Petition Closed

Ne coupez pas les ailes du coavionnage !

This petition had 3,341 supporters


Ne coupez pas les ailes du coavionnage !

Le coavionnage est né du constat suivant : les pilotes de petits avions privés voyagent souvent avec des places vides alors qu’une heure de vol coûte plus de 150€. Reprenant le concept éprouvé du covoiturage, 3 start-ups françaises ; Wingly, Coavmi et OffWeFly permettent aux pilotes de partager leur passion ainsi que leurs frais !

En seulement 5 mois d’activité, le coavionnage a permis :

  • 1.500+ propositions de vols postées par des pilotes
  • 500+ passagers qui ont découvert l’aviation légère
  • 30.000€+ d’économies réalisées par les pilotes privés.

Par ailleurs, le coavionnage est défendu par un cadre légal solide :

Depuis le 31 juillet 1981, un texte français autorise les pilotes privés à partager leurs frais de vol avec leurs passagers tant qu’ils n’en tirent pas de bénéfice. Qui plus est, le règlement Européen N° 379/2014 concernant le vol à frais partagés confirme que le coavionnage est légal.

Aujourd’hui, notre initiative est menacée par les instances réglementaires. La DGAC (Direction Générale de l’Aviation Civile)souhaite imposer des réglementations qui seraient fatales à ce marché qui débute. Les trois start-ups ont donc décidé de faire front commun pour défendre leur cause :

  • La DGAC estime qu’un pilote d’aviation légère qui partage ses frais de vol effectue un acte commercial. Elle requiert des pilotes une licence spéciale dont l’examen coûte 23.000 euros. À titre de comparaison, cela équivaudrait à exiger des conducteurs de Blablacar une licence de taxi.
  • La DGAC souhaite également imposer aux start-ups du coavionnage de posséder un Certificat de Transporteur Aérien. Ce certificat s’obtient après plusieurs années de démarches administratives. Cette certification est dédiée aux compagnies aériennes qui exploitent des avions alors que nous ne sommes qu’un site de mise en relation entre pilotes et passagers.

Nous appelons donc la DGAC à revoir son rapport et à prendre en compte la réglementation européenne et française sur la question. Nous vous demandons de joindre votre voix à la nôtre pour défendre ce projet d’Économie Collaborative : il est injuste d’appliquer au coavionnage les mêmes contraintes que celles imposées à l’aviation commerciale.

 

Signez notre pétition et partagez là au plus grand nombre afin de faire entendre notre voix. Aidez-nous à démocratiser l’aviation légère en France et encourager les initiatives de l’économie collaborative. Nous comptons sur votre aide !

 

Suivez-nous sur Twitter #LeCoavionnageLibre

Plus de précisions sur le cadre légal du coavionnage : http://www.droitaerien.com/content.php?content=336



Today: LE COAVIONNAGE LIBRE is counting on you

LE COAVIONNAGE LIBRE needs your help with “Michel Lamalle, Emmanuel Macron, Patrick Amar, Alain Vidalies: Ne coupez pas les ailes du coavionnage !”. Join LE COAVIONNAGE LIBRE and 3,340 supporters today.