Ressuscitons l'âme de Pontigny (89)

0 a signé. Prochain objectif : 10 000 !


Le conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté met en vente le site exceptionnel du domaine de Pontigny dans l'Yonne, près d'Auxerre : il s’agit d’une abbaye cistercienne fondée au XIIème siècle dont les moines furent expulsés en 1790. Deux offres restent en concurrence : celle d'une congrégation catholique qui veut y faire un séminaire pour la formation des futurs prêtres (les jardins et l'abbatiale restent ouverts en permanence aux visiteurs) d'une part et celle d'un homme d'affaires qui voudrait en faire un centre d'art contemporain avec un hôtel de luxe d'autre part.

La congrégation fait une offre financière à 2,1 millions d'euros. L'homme d'affaires fait une promesse de vente à 1,8 million d'euros et achèterait sous un délai d'un an (car son offre n'est pas aboutie à l'heure actuelle). Durant cette période la région continue d’assumer les frais d’entretien de 250 000 euros. Si la congrégation est retenue, elle paie comptant et elle décharge la région de ces frais dès l’année 2021.

Le projet de la congrégation offre donc l’avantage de la continuité avec l’histoire religieuse du site.  Et l’offre financière de ladite congrégation présente l’avantage supplémentaire d’être au final supérieure de 550 000 euros à la promesse de vente de l'homme d'affaires, soit un écart de 25%.

Le conseil régional votera ce vendredi 11 décembre pour départager les deux offres. L'issue du vote est indécise. 

Or en tant que Bourguignons et Francs-Comtois, nous voulons rappeler à nos élus leur responsabilité élémentaire dans ce vote :

- un élu régional défend le patrimoine

- un élu régional a le souci d'équilibrer le budget de la collectivité

- un élu régional est prudent et n'engage pas la collectivité dans une aventure financière sans visibilité

- un élu régional est comptable de ses choix aux prochaines élections régionales de juin 2021

Au regard de leurs responsabilités, les élus doivent reconnaître que l'offre de la congrégation est beaucoup plus sage que l'offre de l'homme d'affaire. Aucune considération idéologique ne peut égarer les élus et les détourner d'un choix sage et raisonnable ; il ne s’agit pas de faire un acte de foi dans une promesse de vente mais bien un acte politique sur une offre financière tangible.

Si les électeurs s’inspirent des règles d’attribution des marchés publics pour l’attribution du domaine de Pontigny, les élus devront alors expliquer devant les électeurs les raisons pour lesquelles leur choix se porte sur le complexe hôtelier plutôt que le séminaire, en dépit des arguments comparés qui plaident en faveur du séminaire.

Nous lançons une pétition à destination des Bourguignons et des Francs-Comtois pour qu'ils fassent entendre la voix de la sagesse aux élus : vox populi, vox dei.

En signant cette pétition, je demande aux élus du conseil régional de Bourgogne Franche-Comté de voter pour le projet de la congrégation qui est la voie de la sagesse et de la prudence.

 

Les initiateurs et premiers signataires de cette pétition sont des administrés de la région Bourgogne Franche-Comté :

Diego et Diane de LABUHARAYE (Nièvre)

 Armel et Sophie GARNIER (Yonne)

Françoise de MORANT (Nièvre)

Nicolas et Clotilde CADIOU (Yonne)

François et Véronique WARNAN (Nièvre)