Victoire

Strasbourg, pour que les intérêts des enfants soient enfin pris en compte.

Cette pétition a abouti avec 608 signatures !


En tant que parents, l’organisation actuel du système éducatif ne nous convient pas.

Nos enfants rentrent épuisé.e.s de l’école, sans aucune pause du lundi au vendredi. Par “pause” nous entendons un vrai long moment à ne pas devoir rester assis en silence sur sa chaise à lire, écrire, compter ou réciter, un vrai long moment loin des contraintes et du stress du fonctionnement scolaire.


La ville a engagé une grande concertation avec des cycles de conférences et des questionnaires, en annonçant agir pour le bien des enfants.


Aucun bien pour les enfants ne pourra réellement exister dans des classes de 30 élèves. Avec des enseignants et enseignantes subissant des pressions et des évaluations incessantes du rectorat, ayant aussi peu de moyens pour mener de réels projets à l’année. Avec trop peu d’ATSEM pour accompagner les enfants les plus jeunes. Sans suffisamment d’AVS pour les élèves en situation de handicap. Avec une nouvelle détérioration des conditions de travail des animateurs et animatrices périscolaires.

Nous refusons que la ville réduise l’engagement des parents, des enseignants et des enseignantes sur des mois de concertation à une simple question d’aménagement des journées avec ou sans école, de la durée des vacances et d’organisation des horaires du périscolaire.

Tous les intervenants et toutes les intervenantes ont rappelé que la réussite des 4,5 jours de classe dépendait de la manière d’en organiser le contenu, de la manière d’accueillir les élèves en début de journée, de la manière dont étaient amenées les connaissances, du fait qu’il puisse y avoir de réels projets épanouissant organisés en classe (et pas 1h30 d’activité en plus dans la semaine).


Aussi, nous demandons à la ville d’aller au bout de ses ambitions en matière d’éducation et :

  • d’agir directement là où elle en a les moyens :

- En renforçant le nombre d’ATSEM dans les classes et avec de réels moyens pour remplacer les absences.
- En améliorant des conditions de travail des animateurs et animatrices périscolaires de la Ville
- En soutenant les projets à l’année des enseignants et enseignantes
- En améliorant l’équipement des écoles et des classes
- En veillant à améliorer le lien et les transitions entre l’école et les équipes périscolaires

  • de faire pression sur le rectorat pour que les conditions de travail des enfants et du personnel éducatif soient améliorées durant le temps scolaire.


Nous serons prêts et prêtes à discuter du nombre de jours de classe lorsque les enfants pourront y étudier dans de bonnes conditions.

Malheureusement, nous ne voyons pas aujourd’hui de signe montrant un engagement clair de la ville pour améliorer les conditions de travail de nos enfants et des personnes qui s'en occupent.

La situation des ATSEM s’est à peine améliorée, les animateurs et animatrices de la Ville dénoncent leurs conditions de travail, la ville tente de nous faire entrer, à travers un questionnaire en ligne, dans un cadre dicté par des experts et des expertes scientifiques en ne tenant compte que d’une partie de leurs recherches et laisse entendre qu’un retour à 4 jours d’école par semaine aura des conséquences désastreuses pour les enfants et les familles (suppression des ateliers éducatifs, coûts supplémentaires à envisager pour les familles, etc.)

Aussi, sans changement notable de cap de la ville en matière d'éducation, nous souhaitons un retour à la semaine de 4 jours de classe et demandons à la ville de mettre les moyens pour permettre aux enfants de vivre d’autres expériences éducatives que celles de l’école

Un soutien financier doit être apporté aux familles en difficulté pour qu’elles puisse vivre des activités épanouissantes avec leurs enfants ou faire le choix d’inscrire leurs enfant à des activités épanouissantes.

Cela peut aussi passer par l’organisation en gestion directe de mercredis récréatifs avec les animateurs et animatrices de la ville.

Pour les enseignants et enseignantes, les mercredis doivent permettre de se reposer et de préparer au mieux leur travail. Ce temps restera nécessaire tant que les conditions d’enseignement seront si difficiles.


Nous lançons cette pétition pour que la ville s’investisse réellement dans le bien être des enfants et retrouve son ambition éducative.

Pour aller plus loin : https://strasbourgrythmesscolaires.wordpress.com/



Parents compte sur vous aujourd'hui

Parents STRASBOURG a besoin de votre aide pour sa pétition “Maire de Strasbourg: Strasbourg, pour que les intérêts des enfants soient enfin pris en compte.”. Rejoignez Parents et 607 signataires.