Justice pour nos chats du vieil ISTRES (13)

0 a signé. Prochain objectif : 2 500 !


Bonjour,
Je me permet de vous contacter afin de faire passer un petit message, et faire parler de ce qui est arrivé il y a bientôt un mois à ISTRES (13800). Si vous pouviez relayer ceci sur votre page, ce serait super, nous cherchons à interpeller les gens et surtout les élus sur les évènements qui se sont déroulés dans le vieil Istres. Dans le vieil Istres, depuis le 14 juin 2019, 5 chats abandonnés et pris en charge par les bénévoles des associations depuis des années, se retrouvent privés d'eau, de nourriture et sans leurs petits abris mobiles qui étaient dissimulés dans les feuillages. Nous avons besoin d'aide pour relayer cet acte malveillant sur des chats déjà traumatisés par l'abandon. Les propriétaires, les citoyens, les bénévoles, les organismes de protection animale, témoin d'une telle chose, et pour le respect du vivre ensemble, nous demandons l'aide de Monsieur le Maire de la Ville D'Istres afin de remédier à cette injustice envers les animaux. Nous démentons également formellement les allégations des personnes qui font croire que les abris et les mangeoires mobiles, discrètement positionnés dans le Vieil Istres, dérangent les habitants du centre ancien. Les abris et mangeoires ne nous posent aucun souci, même devant chez nous, et nous demandons leur restitution afin que ces pauvres chats abandonnés retrouvent leurs repères. Il est bon de dire qu'un maire ne peut interdire ni verbaliser les personnes qui nourrissent les chats (ART.2212-2 du CGCT, dans le cadre du registre de la sécurité publique) mais seulement les personnes qui font preuve d'incivisme et qui laissent sur la voie publique les boîtes de conserves, les plastiques de croquettes ou qui laissent de la nourriture attirant tous les nuisibles. Or, les chats étant nourris à heure fixe, ils sont présents aux rendez-vous et n'en laissent pas une miette, ce qui appuie le fait que les croquettes et autres patées n'ont pas le temps d'attirer les nuisibles. Le chat errant est reconnu animal domestique par l'arrêté du 3 avril 2014 fixant les règles sanitaires et de protection animale auxquelles doivent satisfaire les activités liées aux animaux de compagnie d'espèces domestiques relevant du IV de l'article L.214-6 du code rural et de la pêche maritime. Par ailleurs, le fait de priver de nourriture et d'abreuvement un animal domestique est reconnu cruauté passive conformément à l'Article R214-17 du Code Rural. "Il est interdit à toute personne qui, à quelque fin que ce soir, élève, garde ou détient des animaux domestiques de priver ces animaux de la nourriture ou de l'abreuvement nécessaires à la satisfaction des besoins physiologiques propres à leur espèce et à leur degré de développement, d'adaptation ou de domestication". Nous demandons donc le soutien de Mr Bernardini, Maire d'Istres, afin d'opérer la restitution des abris et mangeoires.