harcèlements scolaires

0 a signé. Allez jusqu'à 5 000 !


Disons Stop aux harcèlements scolaires. Le procès de mon enfant décédé par pendaison, de même  pas 17 ans, doit passer cette année contre les harcèlements scolaires qu'il a subit au sein de l'établissement  d'enfants handicapés et en internat. Il a été harcelé, tabassé et violé. Aucune réaction des adultes. Comme dit ces derniers paroles "on a dit plusieurs éducateurs presque tous les jours mais je remarque qu'il y a manque de défense mais j'ai besoin plus souvent de sécurité... je ne veux pas de malheur".  On a besoin de votre soutien pour que ce procès aboutisse pour son hommage et d'autres enfants. Merci pour lui, pour que son hommage soit reconnu et que ça ne recommence plus.

https://www.facebook.com/steeve974/ 

 

Enfant désiré. Enfance compliquée, 
Hypotonique dès ta naissance, 
Ta surdité pour nous n'a pas été une fatalité,
Tous contraints de quitter la Réunion, 
C'est dans les centres des grands brûlés
Que ta vie a pu être sauvé. 
Deux ans et demi de lourdes hospitalisations 
Des greffes, à l'aorte et aux bras, ont été faites
Des cicatrices à vie , tu les as gardées. 
Des vêtements compressifs, cagoule et gilet
Que tu as dû supporté même en pleine canicule 2003. 
Des mini doses de morphines sous perfusions
T'ont aidé à supporter ces lourds traitements. 
Avec un sourire que tu as toujours gardé même dans les douleurs.
Ta petite enfance dans les hôpitaux, tu les as côtoyés. 
Et les rares sorties dans les parcs que tu pouvais profiter, 
Ce sont les regards malsains des gens que tu as dû supporter. 
Leurs enfants qu'ils ont empêché de t’approcher, 
Tu l'as tellement ressenti, ça t'a blessé que tu t'es caché.

A 3 ans, dans le meilleur hôpital, tu t'es fait implanté. 
Quelle joie pour toi de pouvoir nous entendre, 
Quelle joie pour nous de te donner cette offrande. 
Placé en internat dès l’âge de 6 ans, 
N’ayant pas d’Institut au plus près de chez nous. 
C'est dans un grand désespoir qu'on s’est séparé. 
Les week-end et vacances étaient privilégiés
Avec tous nos joies et amours qu’on se partageait. 
Et tout cela pour un meilleur avenir que j’avais tant espéré. 
De longues journées, tu as dû supporter
Avec force et détermination… 
Les cours d’école, de langages des signes, séances de kiné. 
D’orthophoniste, cours de rattrapage… 
De longues journées d’abattement et peu de moments de détente

Malgré tous ces épreuves, un enfant joyeux tu as été, 
Une explosion de vivre que tu montrais,
Des leçons de vie, tu nous as laissées, 
Le « clown » que tu as été, 
L’amour et la paix que tu dégageais, 
Nous a tous marqué à tout jamais

A treize ans, ta vie a basculé
La paix, la joie, l’amour que tu as voulu donné, 
Beaucoup d’enfants ont su te désarmer. 
Un masque, tu t'es armé pour cacher ta tristesse. 
Tu t'es demandé ce que tu as pu faire. 
Mais la vie te répond : « trop de gentillesse et abus de faiblesse »
Et pourtant tu t’es manifesté. 
Dans un des derniers mots que tu nous as laissé 
Mot pour mot, tu l’as exprimé :
« on a dit plusieurs éducateurs presque tous les jours 
Mais je remarque qu’il y a manque de défense 
Mais j’ai besoin plus souvent de sécurité »
Dans cet même établissement où tu as été violé, tabassé et harcelé…
Tu avais tout juste 13 ans

Tu avais beaucoup de projets, Une vie que tu avais rêvée
Ton souhait d’être pompier volontaire 
Mais dont on ne t’a pas laissé exprimé 
Dans tes pires désespoirs, tu ne savais plus à quoi te raccrocher,
Tu as donc préféré tout abandonné….
En ce 13 février, tu t’es pendu en emportant tes souffrances 
Avant de nous quitter, tu as eu le courage de tout dévoiler

En désignant des noms et tout ce qu’on ta fait…
En otage, tu t’es livré dans l’espoir de sauver d’autres enfants 
Et que beaucoup d’adultes réagiront et prendront conscience 
Du mal qui a été fait…
Tu as eu des souffrances qui se hurlent seul dans la nuit
Des douleurs intimes et irréparables 
Tu as eu un cœur tendre dans un monde cruel
C’est du courage que je confirme mais pas de la faiblesse 
Ce combat que tu as laissé, à tout jamais je le mènerai,
Ton hommage éternel le saura à jamais 
Tant que je vivrai…
La mort laisse une peine que personne ne peut guérir
L’Amour laisse un souvenir que personne ne peut voler 
Le malheur de t’avoir perdu
Ne fera jamais oublié le bonheur de t’avoir connu
Il y aura toujours une partie de moi qui vivra ailleurs avec toi
Tu n’es plus là où tu étais mais tu es partout où je suis 
L’essentiel dans ma vie est de savoir que tu étais là, 
L’essentiel dans mon cœur est de savoir que tu y resteras à jamais 
La plus grande tragédie de la vie n’est pas la mort
Mais ce qui meurt en nous pendant que nous vivons. 
Vole, vole petit oiseau des îles, 
Repose en paix, C’est tout ce que tu as mérité 
J’aimerai être un oiseau et voler tellement haut
Pour pouvoir te rejoindre et te dire
Combien tu me manques et à quel point je t’aime .

A mon petit ange, ton métier s’est réalisé là haut. Guide nous dans le combat que tu nous a laissé et dans la protection des autres enfants. 
Mon petit pompier des étoiles que tu es devenu.

2000 -2017 – R.I.P



Steeve compte sur vous aujourd'hui

Steeve FONTAINE a besoin de votre aide pour sa pétition “Mère: harcèlements scolaires”. Rejoignez Steeve et 3 930 signataires.