Dirigeants européens, refusez de reconnaître les résultats des élections en Biélorussie

Dirigeants européens, refusez de reconnaître les résultats des élections en Biélorussie

0 a signé. Prochain objectif : 150 000 !


По-русски  Italiano  Türkçe English German

Les Biélorusses demandent votre aide. Notre histoire n'est plus celle de la peur, mais celle de l'espoir.

La Biélorussie se prépare à l’élection présidentielle du 9 août prochain. Pouvez-vous imaginer que dans votre pays, les candidats à l’élection présidentielle et leurs familles soient arrêtés uniquement parce qu'ils ont eu l'audace de se présenter aux élections ? Que leurs familles envoient secrètement leurs enfants à l'étranger juste pour s'assurer qu'ils ne soient pas enlevés par le KGB? Qu'il y ait des arrestations massives dans les rues par des forces de police spéciales et en civil ?

Le président actuel est au pouvoir depuis 26 ans. Il est impossible que tant de pouvoir puisse rester entre les mains de la même personne de manière démocratique. Ce pouvoir repose sur la peur, la corruption et les détentions incessantes du KGB. Depuis le mois de mai, plusieurs centaines de personnes, dont des défenseurs des droits humains, des journalistes et des passants, ont été arrêtés lors de rassemblements pacifiques à travers le pays pour réclamer des élections libres et impartiales.

En Biélorussie, vous pouvez être détenu simplement pour avoir partagé cette pétition. Il n'est pas prudent pour nous de parler. Mais le régime est dangereux au delà des frontières. Un pays qui ne coopère pas, qui construit des centrales nucléaires sans les autorisations appropriées, qui cache les criminels internationaux, qui sert de tampon pour des accords controversés avec d'autres États non démocratiques - est dangereux pour tout le monde.

C'est pourquoi ces élections sont si importantes. 

Nous avons vraiment besoin de l’aide des gouvernements européens et internationaux pour exercer une pression internationale sur les autorités biélorusses.

  • Demandez à votre gouvernement de NE PAS RECONNAÎTRE officiellement les résultats truqués des élections d'hier soir.
  • Demandez au président Loukachenko de libérer les 3 000 biélorusses détenus et les prisonniers politiques (y compris les candidats à la présidentielle et leurs familles).

Aujourd'hui des centaines de milliers de Biélorusses n'ont plus peur de s’exprimer en faveur du changement. Des journalistes, des présentateurs de télévision et d'autres personnes publiques manifestent dans les rues dans tout le pays.

Merci de signer et partager.