Une injustice sur les Épreuves EC3 Contrôle continue pour les élèves du CNED

0 a signé. Prochain objectif : 500 !

Quand elle atteindra 500 signatures, cette pétition aura plus de chance d'être inscrite comme pétition recommandée !

Bonjour, 

« Elèves du CNED, nous vous contactons car nous avons besoin de votre aide. Nous sommes face à une terrible injustice, encore une fois.

Ce jeudi 25 février 2021, les informations officielles ont été publiées au bulletin officiel de l’éducation nationale. D’un côté, les élèves du CNED en statut réglementé bénéficient du contrôle continu pour les épreuves de spécialités mais pas pour les épreuves du tronc commun. De l’autre, les élèves du CNED en statut libre et les élèves en école hors contrat ne bénéficient pour aucune épreuve du contrôle continu. En haut de l’échelle, se situent les élèves en établissement public et privé sous contrat qui bénéficient du contrôle continu pour l’ensemble des épreuves citées : spécialités et tronc commun, et n’auront par conséquent qu’à passer le grand oral et la philosophie fin juin.

Pourquoi une telle différence ? Pourquoi une telle inégalité ? En ce qui concerne les épreuves de spécialités, il n’y a  aucune excuse, ce sont des épreuves nationales, les mêmes pour tous. Pour les épreuves du tronc commun, il semblerait que nous devions les passer parce qu’elles n’ont pas le même nom quand on est lycéen en établissement, ou lycéen à distance ou hors contrat. En effet, dans un lycée dit « classique », les matières du tronc commun sont évaluées sous formes de 3 sessions d’épreuves communes (EC) anciennement E3C, réparties sur l’année de 1ère et de terminale. Pour les autres élèves, nous, elles sont évaluées sous formes d’une seule session en fin de terminale, appelée, par conséquent, « épreuves ponctuelles ». Il en va ainsi que nous sommes évalués à la fois sur le programme de 1ère et sur celui de terminale.

Pour les lycéens « classiques », 2 des 3 sessions ont été annulées en vue du contexte sanitaire, les matières concernées seront donc évaluées en contrôle continu. Ils ont passé une seule session pendant leur année de 1ère. Mais nous, il semblerait que nous devions les passer parce que ce ne sont pas des épreuves communes, mais des épreuves ponctuelles ? Nous allons donc passer des épreuves que 99% des élèves de notre âge n’auront pas passées ? En effet, ils ont, certes, passé tout de même une session en 1ère, mais celle-ci évaluait seulement l’histoire-géographie, et la compréhension orale et l’expression écrite dans les 2 langues vivantes. Nous, notre session d’épreuves ponctuelles, qui est l’équivalent sur la forme de leur 3ème session d’épreuves communes (qui a été annulée pour le rappeler) comportera une épreuve d’histoire-géographie, d’enseignement scientifique, de sport, et dans chaque langue vivante, d’une compréhension orale et écrite et d’une expression orale et écrite. Nous allons donc passer un oral dans chaque langue que 99% des lycéens n’auront pas eu à faire pour décrocher le baccalauréat ? Nous allons plancher sur une épreuve d’enseignement scientifique, qu’ils n’auront jamais eu à faire ? Et nous allons être évalués sur un programme de 1ère et de terminale, qu’ils n’auront jamais eu à réviser dans l’intégralité, pour décrocher le BAC ? N’est-ce pas une grande injustice ? N’est-ce pas un BAC à 2 diplômes ? N’est-ce pas beaucoup de préparation pour des élèves qui se font oublier à chaque intervention du ministre ?

Nous ne sommes pas sans rappeler que la majorité d’entre nous sommes en enseignement à distance pour raisons médicales. Certains sont hospitalisés la plupart de leur temps, d’autres sont à la maison mais leur quotidien n’en reste pas moins pénible, et puis quelques-uns sont exceptionnellement au CNED cette année car ils sont jugés à risque. De plus, nous présentons des notes et des bulletins de notes, et pour les réglementés au CNED, d’un livret scolaire.

Nous devrons donc passer l’intégralité de notre baccalauréat entre la mi-mai et fin juin. 9 épreuves dont 4 sur le programme de 1ère et de terminale pour les CNED libres et le hors contrat, 7 épreuves dont 4 sur le programme de 1ère et de terminale pour les CNED réglementés (les 2 spécialités sont en contrôle continu), contre 2 épreuves pour les lycéens « classiques ». Est-ce une plaisanterie ? Sans parler de l’épreuve de sport ! Comment faire du tennis de table ou du badminton au BAC quand on n’en a pas fait depuis des mois et qu’on comptait s’entrainer en salle mais que celles-ci sont fermées depuis novembres ? Comment faire une épreuve de danse en intérieur alors que les sports sont autorisés seulement dehors ? Allons-nous nous faire prendre des risques seulement pour passer des épreuves de BAC qui sont annulées pour la majeure partie des élèves ? Sans oublier, que l’année dernière, les élèves du CNED et en hors contrat ont bénéficié du contrôle continu. Pourquoi pas cette année ?

Nous demandons par conséquent l’annulation des épreuves de spécialités et du tronc commun pour l’ensemble des élèves du CNED et du hors contrat. Nous vous demandons donc, madame, de nous aider encore une fois, et, à nouveau, de prôner l’égalité de traitement.

Nous vous remercions, par avance, de ce que vous pourrez faire pour nous. »

Message d’une élève du cned.