Petition update

Compte rendu de la rencontre avec Mr Fleury Directeur de l'Institut Français de Séoul

Marie-Cécile ARMAND
nogent sur marne, France

Mar 13, 2018 — Participants :
JC Fleury Directeur Institut français de Séoul
Lee Joo Young Membre de la médiathèque
Mme Byon Membre de la médiathèque
Jai Ime Shin Khee Membre de la médiathèque
A De Maupeou Membre de la médiathèque
MC Armand Membre de la médiathèque


1/ Présentation des intervenants

2/ La Médiathèque de l’Institut : une sous-estimation des besoins réels
Nous (membres de la médiathèque) mettons en avant la mauvaise localisation actuelle de l’IF, qui ne permet pas une fréquentation optimale. Les chiffres de fréquentation qui en résultent sont peu satisfaisants et les besoins réels sous-estimés.

La médiathèque est située dans un quartier d’affaires, au 18ème étage d’un building, loin des universités et de la communauté française qui ne peut, dès lors, pas faire vivre le lieu. L’emplacement actuel ne permet pas aux familles de venir régulièrement.
Or, un Institut doit être un lieu de vie et de partage entre expatriés et locaux. Les deux besoins se complètent.
Les chiffres de fréquentation peu satisfaisants reflètent l’inadéquation de son emplacement par rapport à ses usagers-cible, mais cela ne signifie pas qu’il n’y a pas de besoins réels Le nombre important de signatures de la pétition (1100 au moment de la réunion) en est la preuve.

De plus, les événements ne sont pas bien organisés : les projections de films se passent dans une salle de réunion mal équipée, ce qui entraîne des interruptions constantes.
Auparavant, situé à Juksun-dong de 1968 à 1971 puis à Sagan-dong jusqu’en 2001, l’Institut était très actif . Sa célèbre salle de cinéma RENOIR attirait de nombreux Coréens venus voir les films qu’ils ne pouvaient pas voir à cause de la censure.

L’institut français de Séoul a un historique fort et les membres coréens y sont très attachés.

Nous contestons donc la décision de délocaliser la médiathèque à 2 heures de Séoul et mettons en avant le nombre très conséquent de signataires au regard du nombre de membres (environ 500), ce qui montre que le sort de la médiathèque engendre beaucoup de réactions.

3/ Les raisons de sa fermeture et notre contre argumentation
Mr Fleury nous indique que la médiathèque ne sera pas déplacée mais définitivement fermée et que cette décision a été prise lors d’une inspection réalisée en aout 2017, avant son arrivée. Les conclusions ont donc été tirées depuis Paris.
Les raisons sont :
- Financière : la médiathèque ne serait pas rentable compte tenu des chiffres de fréquentation actuels
- Sociale : il s’agirait de s’adapter aux évolutions de la société concernant les supports de lectures et de visionnages de films. Une politique globale, menée par le Ministère des Affaires étrangères, serait mise en place pour tous les Instituts français du monde à échéance de 10 ans, visant la disparition des médiathèques « moyennes ». La fermeture de la médiathèque de Séoul s’inscrirait dans le déploiement de cette politique « hors les murs ». Par ailleurs, Mr Fleury indique qu’à titre comparatif, d’autres organismes feraient le même constat et appliqueraient la même stratégie : le Goethe Institut, l’institut d’Amsterdam, le British Council…

Nous contestons fermement les conclusions de ces 2 points avec les arguments suivants :
- Les chiffres comme indiqués en 2/ sont faussés
- Les membres n’ont jamais été consultés ou sondés. A aucun moment les besoins des membres n’ont été pris en compte. Nous sommes choqués par la manière unilatérale et brutale dont la décision a été prise. Ce procédé très rétrograde ne nous semble pas répondre aux méthodes de communications développées depuis un certain nombre d’années. Nous sommes choqués de constater qu’à aucun moment, la notion de valeur culturelle n’a été prise en compte dans la décision.
- Prévoir et privilégier la disparition du support papier nous parait aberrant. Avec un raisonnement pareil, autant fermer dès aujourd’hui toutes les librairies et bibliothèques du monde. Faisons lire tous les livres à nos enfants sur les tablettes et oublions la notion de partage et de fédération autour de la lecture.
- En mars commence le festival de la Francophonie : comment justifier la fermeture de la médiathèque au moment où l’Institut met en avant le rayonnement culturel de la France ? C’est bien beau de faire des événements - mais si on ne peut plus emprunter le livre de l’œuvre que l’on vient de voir au théâtre et qu’on est obligé de l’acheter sur Amazon, quel est l’intérêt ? Ça n’a pas de socle solide. La base de la culture, c’est un parent et un enfant qui viennent emprunter un livre ensemble.
- Les politiques des autres pays ne sont pas des référentiels. La France est culturellement très attachée à sa littérature et son cinéma, qui sont réputés dans le monde entier. L’abandon de la médiathèque représente une perte de l’identité française. Et que dire du rôle de rayonnement de L’institut dans cette décision ? La comparaison avec le British Council ne tient pas la route, car les ouvrages en langue anglaise sont très accessibles à Séoul alors qu’il est très difficile de trouver des ouvrages en langue française.

4/ Les autres rôles de l’Institut
JC Fleury met en avant les autres rôles de l’Institut français :
- Soirées des Ateliers
- Salon du Livre
- BD Bukchon festival
- Nuit des Idées
- Conférences en grand nombre
- Semaine de la Francophonie

5/ Les options qui ont été envisagées pour la médiathèque
JC Fleury nous indique que son service a contacté la Mairie de Seocho, l’arrondissement de Gangnam (la bibliothèque des enfants) et l’Alliance française, avec laquelle il est resté longtemps en discussion.
Une des autres options considérées est de mettre en place un service de livraison pour les livres à destination de Seorae Maeul (ce qui nous parait compliqué en termes de cout et de qualité d’emprunt : quel est l’intérêt de faire livre un livre en 5 jours plutôt qu’avoir un enfant qui le prend lui-même dans le rayon ? De plus on perd toute notion de découverte puisqu’il faut savoir à l’avance quel livre on doit commander). Mr Fleury insiste également sur le fait qu’un Institut doit être rentable et voir des comptes équilibrés. La médiathèque doit être complètement autofinancée. Par exemple sur Taipei, elle fonctionne avec une bibliothèque publique.
JC Fleury nous explique alors que la médiathèque doit être déménagée à la mi-mai 2018 pour accueillir certains services de l’ambassade, soumise à d’importants travaux. Il nous apparait donc clairement que la médiathèque est sacrifiée sur l’autel de la logistique et de la politique, et que les considérations culturelles n’ont pas été prises en compte dans cette décision. Pour nous c’est tout simplement scandaleux.

Nos suggestions :
- Partenariat privé/sponsorship
- Localisation moins chère et plus adaptée
- Discussions avec des organismes coréens
- Stockage temporaire du fonds en attendant de trouver une solution pérenne (si le facteur temps devient trop pressant avec l’échéance de mi 2018)

Nous sommes convaincus que toutes les options n’ont pas été étudiées et que beaucoup de temps a été perdu/passé avec l’Alliance française, sans offrir de solutions alternatives. Il reste cependant des pistes à explorer !
JC Fleury nous indique que le partenariat privé a été exploré mais que c’est très difficile car à titre d’exemple, aucune société coréenne n’a accepté de sponsoriser la médiathèque. C’est le Ministère des AE qui gère les budgets des Instituts Français à hauteur d’à peu près 40%, le reste provenant des revenus d’activités (cours, campus France…). Il faut savoir que le coût d’une médiathèque comme celle de Séoul s’élève approximativement à 200 000 € par an.

4/ Les actions à suivre
Les communautés françaises et coréennes ne sont pas d’accord avec cette décision.
Nous n’allons pas baisser les bras. Nous allons mener d’autres actions car nous, les Coréens, sommes doués pour les manifestations. Nous allons médiatiser notre combat, être plus offensifs. La semaine de la francophonie est une bonne occasion pour cela. De même, nous avons déjà informé Mme Anne Genetet députée de la zone Asie, et nous allons mettre au courant d’autres personnalités importantes des communautés franco-coréennes.
Nous restons en contact.


Keep fighting for people power!

Politicians and rich CEOs shouldn't make all the decisions. Today we ask you to help keep Change.org free and independent. Our job as a public benefit company is to help petitions like this one fight back and get heard. If everyone who saw this chipped in monthly we'd secure Change.org's future today. Help us hold the powerful to account. Can you spare a minute to become a member today?

I'll power Change with $5 monthlyPayment method

Discussion

Please enter a comment.

We were unable to post your comment. Please try again.