Adressée à Jean-Claude Juncker

Pour la liberté et l'Etat de droit en Catalogne

84 200
signataires

Monsieur Juncker,

Le 20 septembre 2017, le gouvernement de M. Rajoy, sous prétexte de défendre la "légalité", a suspendu de facto l'autonomie de la Catalogne en vue de rendre impossible la tenue d'un référendum d'auto-détermination prévu pour le 1er octobre.

- Des fonctionnaires en plein exercice ont été arrêtés

- Des maires soutenant l'organisation du référendum ont été cités à comparaître en justice

- Le siège de certains journaux ont été perquisitionnés, ainsi que le siège de certaines formations politiques (le siège national de la CUP candidatura d'unitat popular)

- Du matériel de vote (bulletins, urnes) a été depuis quelques semaines littéralement pourchassé par la Guardia Civil, au vu et su de tous les citoyens espagnols, de l'Europe et du monde entier.

- Une censure d'Etat s'est exercée, sur la presse et internet, limitant le droit à l'information et exerçant une pression sur les journalistes et les intellectuels.

- Il s'agit d'un mépris ahurissant de la constitution espagnole elle-même garantissant l'autonomie de la Generalitat de Catalogne (gouvernement autonome), violant ainsi ses propres lois en plus de violer les principes universels de la démocratie et de l'Etat de droit, et cela en 2017, en plein cœur de notre Europe.

- Il s'agit d'une résurgence de pratiques franquistes dont la Monarchie espagnole n'a jamais su se débarrasser depuis 1978, le spectre de la funeste Guerre Civile de 1936 rôde autour de ces scènes d'une police arrêtant des élus, molestant des manifestants et perquisitionnant des journaux.

- L'Europe semble à nouveau ahurie et impuissante.

- Pourtant, des personnalités politiques internationales de premier ordre ont témoigné  - et ce depuis plusieurs années, de leur souhait que puisse se tenir, face à une telle situation, un référendum sous contrôle international, dans le respect du droit des peuples à disposer d'eux-mêmes, qui est -faut-il le rappeler?, un principe fondateur de notre Europe. 

- Il s'agit enfin d'un mépris de la volonté générale catalane, volonté s'exprimant doublement:

par la voix de ses élus, qui ne font qu'accomplir, en menant à terme ce référendum, un programme pour lequel ils ont été élus comme représentants du peuple au Parlament de Catalogne.

par les manifestations massives qui depuis plus de 5 ans témoignent sans aucune équivoque de la volonté populaire catalane de "voter" (plus d'1 million de personnes le 11 septembre dernier à Barcelone) et des manifestations spontanées unissant des milliers de personnes issues de toutes les strates de la société catalane, manifestations qui s'organisent à Barcelone, en Catalogne et dans toute l'Espagne depuis qu'a eu lieu ce véritable coup d'État institutionnel du 20 septembre.

Monsieur Juncker, 

Vous ne pouvez demeurer silencieux.

Si le mot "Europe" a encore un sens, vous ne pouvez rester muet et inactif face à ce déni manifeste des principes les plus fondamentaux de l'Etat de droit et de la liberté civile.

Le gouvernement de M. Rajoy doit mettre fin à cette campagne de répression digne des heures les plus tragiques de l'histoire espagnole, afin d'accepter une solution politique à la question du référendum en Catalogne. 

La Catalogne doit voter. 

Il ne s'agit plus d'une "affaire interne" à l'État espagnol il en va désormais de l'honneur de l'Europe et de sa mission. 

Respectueusement

 

English version:

For Freedom and Rule of Law in Catalonia

Mr. Juncker,
On the 20th of September 2017, Rajoy's government, under the pretext of defending "legality", de facto suspended the autonomy of Catalonia in order to make it impossible to hold a self-determination referendum on the October 1st.


- Officials in full exercise have been arrested
- Mayors supporting the organization of the referendum were summoned to appear in court
- Headquarters of some newspapers were searched, as well as headquarters of political formations (national headquarters of the CUP )
- Voting material (ballot papers, urns) has been literally chased by the Guardia Civil, with the full knowledge of all Spanish citizens, Europe and the whole world.
- State censorship has been exerted on the press and the Internet, limiting the right to information and exerting pressure on journalists and intellectuals.
- This is a bewildering disregard for the Spanish Constitution itself, which guarantees the autonomy of the Autonomous Government of Catalonia, violating its own laws and violating the universal principles of democracy, and this, in 2017, in the heart of our Europe.

- It is a resurgence of dictatorial practices that the Spanish Monarchy has never been able to get rid of since 1978, the ghost of the Civil War of 1936 prowls around these scenes of a police arresting elected officials, molesting demonstrators and searching newspapers' office.

- Europe seems once again helpless.


- However, international political figures have testified - for several years, of their wish that a referendum under international control can be held in the face of such a situation, while respecting the right of peoples o self-determination, which is - we must remember - a founding principle of our Europe.


Finally, it is a contempt for the general will of Catalonia, a will expressing itself doubly:
(1) by the voice of its elected representatives, who only carry out a program for which they have been elected as representatives of the people in the Parliament of Catalonia, by carrying out this referendum.
(2) by the massive demonstrations which for more than five years have been an unequivocal testimony to the Catalan popular will to "vote" (more than 1 million people on September 11th in Barcelona) and spontaneous demonstrations bringing together thousands of people from all classes of Catalan society, organized in Barcelona, ​​Catalonia and even throughout all Spain since this institutional Coup d'Etat took place on the 20th of september.


Mr. Juncker,
You can not remain silent.
If the word "Europe" still makes sense, you can not remain silent and inactive in front of this manifest denial of the most fundamental principles of the rule of law and civil liberty.
Mr. Rajoy's government must put an end to this campaign of repression worthy of the most tragic hours in Spanish history, in order to accept a political solution to the question of the referendum in Catalonia.


Catalonia must vote.

It is no longer an "internal affair" for the Spanish State, but for the honor of Europe and its mission.
Respectfully 

https://www.change.org/p/la-catalogne-doit-voter

Cette pétition sera remise à:


    Iniciativa per Occitània a lancé cette pétition avec seulement une signature au départ et il y a maintenant 84 200 signataires. Lancez votre pétition pour créer le changement que vous souhaitez voir.




    Iniciativa per Occitània compte sur vous aujourd'hui

    Iniciativa per Occitània a besoin de votre aide pour sa pétition “La Catalogne doit VOTER”. Rejoignez Iniciativa per Occitània et 84 199 signataires.