L’ÉTAT DOIT CESSER DE JOUER AVEC LA SANTÉ DES FRANÇAIS

0 a signé. Prochain objectif : 500 !


Les unités de méthanisation sont en train d’envahir la France. Leur but est de produire du méthane, principalement à partir de déchets organiques, par un procédé industriel.

Mais 90 % des matières qui entrent dans le processus de méthanisation en ressortent sous forme de déchets appelés «digestat».

Le digestat est un produit dangereux pour la santé humaine et pour l’environnement.

Le problème majeur de la méthanisation est : que faire de ces montagnes de digestat produites ?

L’État a trouvé durant l’été une 1ère solution : sortir le "digestat" de statut de « déchet » à celui de « fertilisant » dans le but de le commercialiser dans les sacs de fertilisants vendus au public par les magasins spécialisés.

Le plus grave étant que cette décision a été prise sans aucune étude scientifique prouvant que le digestat n’est pas dangereux pour la santé.

Le 17 Août 2020, à Châteaulin (Finistère) 400 m³ de digestat se sont déversés accidentellement dans l’Aulne, une rivière située en amont d’une station d’eau potable.

Le Préfet du Finistère a décidé l’interdiction de la consommation d’eau sur 50 communes concernées, touchant ainsi 180.000 personnes.

Si ce Préfet a décidé d’interdire la consommation d’eau, suite à cet accident, c’est que le digestat présente des risques pour la santé.

Le Collectif National Vigilance Méthanisation (CNVM) exige donc :

- qu’un moratoire immédiat soit décidé sur la méthanisation en France

- qu’une véritable étude scientifique indépendante soit faite pour déterminer

  si le digestat est dangereux ou pas pour la santé humaine.

Le CNVM a demandé à être reçu par les plus hautes autorités de l’État.

Soutenez l’action du CNVM ! Signez cette pétition. Partagez la massivement !

Donnez-nous les moyens d'agir par vos dons sur notre cagnotte : http://www.leetchi.com/fr/c/wMX1VOPl

ou connectez-vous sur notre site internet : https://cnvm.fr