Stop au gaspillage alimentaire!

0 have signed. Let’s get to 35,000!


Anglais

Chaque semaine, je côtoie personnellement des gens qui ont faim. Ces hommes et femmes se voient privés d’un droit humain fondamental: celui de manger à satiété de la nourriture saine.

Depuis maintenant trois ans, je récupère les invendus de vingt-cinq commerces de mon quartier. Grâce à la générosité de ces commerçants socialement engagés, nous distribuons en moyenne, totalement gratuitement, entre deux cent et quatre cent paniers d’alimentation par mois : des paniers qui comprennent tant des fruits et légumes, que du pain, des sandwichs, des collations, viennoiseries et conserves.

Tout le monde le sait, les dates de péremption ne sont qu’un procédé de marketing et, pendant que les rats se régalent d’aliments tout à fait viables dans les poubelles, chaque mois, plus de 800,000 Canadiens et Canadiennes ont recours aux banques alimentaires du pays. Ces chiffres sont alarmants!

Au Québec, il existe un programme de récupération d’aliments invendus en supermarché, ce qui en principe devrait signifier que les invendus desdits magasins se rendent aux banques alimentaires, puis dans l’assiette de ceux et celles qui ont faim. Cependant, rien n’oblige les grandes surfaces, ni les petites et moyennes épiceries à établir des partenariats avec des organismes de distribution alimentaire.

Donc commerçants, épiciers et restaurateurs jettent toujours de grosses quantités de nourriture, encore propre à la consommation. Des bennes commerciales remplies quotidiennement à ras bord d’aliments consommables. De plus, certains entrepreneurs préfèrent saccager ladite nourriture plutôt que de voir des glaneurs autour de leurs vidanges. D'autres choisissent de simplement cadenasser leurs poubelles pourtant pleines de bons aliments consommables.

Lorsque ces invendus sont accessibles, ils permettent pourtant à un grand nombre de personnes de se nourrir. Cela crée également un vaste réseau de partage et de redistribution parmi les plus démunis. 

Alors parce que la faim ne meurt jamais, contrairement à tous ceux qui en souffrent; parce qu'elle est la preuve que nous avons tous les mêmes besoins peu importe notre rang social; parce qu'en 2019, tout le monde sait que le gaspillage alimentaire est un crime contre l'humanité: nous exigeons à nos décideurs de prendre action.

Nous demandons au gouvernement du Québec de rendre illégal le saccage délibéré des invendus. Nous demandons également qu’il implante un programme obligatoire de récupération des invendus, pour que les commerces développent des partenariats avec les organismes de redistribution de nourriture, leur permettant ainsi de jouer un rôle de grande envergure auprès de leurs concitoyens.

Une loi semblable existe déjà dans différents pays d’Europe, dont la France depuis 2016, puis l’Italie et la Finlande qui ont depuis rallié les rangs. L’Europe au complet se conscientise, qu’en est-il de l’Amérique du Nord? Le Canada évalue présentement une telle norme au niveau fédéral: le Québec pourrait servir d'exemple aux autres provinces Canadiennes. 

M. Legault, nous savons que vous pouvez donner l’exemple en menant cette lutte importante au Québec. Vous pouvez signer et partager cette pétition aujourd'hui pour appuyer ceux qui ont faim au Canada. Ceux qui vous ont élu pour les représenter, et améliorer leurs conditions de vie.

Atlantide Desrochers

Pour plus d'information: