Fondation d'Auteuil : Rendez la Colonie Saint Georges du Cabellou aux enfants !

0 a signé. Allez jusqu'à 1 000 !


Non à la vente d'un bien immobilier légué en toute confiance dans un but social !

Non aux promoteurs immobiliers !

L’histoire de la colonie Saint-Georges coïncide avec celle de l’emblématique Abbé Georges Lorent. Homme d’Église, résistant devenu maire à la libération de sa commune Sains-en-Gohelle (62), il souhaitait faire découvrir la mer aux enfants de mineurs.

Cette colonie, idéalement située en bord de plage sur la pointe du Cabellou (29), s’est construite grâce à la mobilisation et à la générosité de nombreuses personnes. Les enfants eux-mêmes ont participé avec joie à sa construction en rapportant des cailloux de la plage. Elle fonctionna, grâce à de nombreuses bonnes volontés (notamment l’association Oeuvre de l’Enfance de Sains-en-Gohelle), de 1949 jusqu’à la mort de l’Abbé Lorent en 2005.

Ce dernier légua alors cette propriété d’environ 5 ha à la Fondation des Apprentis d’Auteuil dans le but avoué que ce lieu conserve une vocation sociale.

En effet, la fondation connaissait parfaitement les volontés de L’Abbé Lorent puisqu’elle s’est exprimée à ce sujet à plusieurs reprises. On peut notamment lire dans un article du Télégramme d’octobre 2006 : « Tout n'est pas décidé, note Anne Fournier, du service succession à la Fondation Auteuil. Mais nous gardons ce legs dans sa totalité, et il sera destiné à accueillir une colonie de vacances. Car même si l'abbé ne l'avait pas écrit explicitement, il nous a fait ce legs dans la perspective que le site puisse continuer à accueillir des enfants ».

D’après son directeur immobilier, la fondation aurait essayé de développer une activité à caractère social sur le site mais aurait finalement préféré vendre en raison du coût d’une remise aux normes. Pourtant, la fondation avait également touché une donation de plus de 54000€ en 2007 de la part de l’Oeuvre de l’enfance de Sains-en-Gohelle, en cohérence avec le legs, pour l’aider à engager des travaux et entretenir les lieux. Et cette même association avait aussi pris en charge l’entretien du site jusqu’en septembre 2006. Bon nombre d’ « anciens » de la Colonie (moniteurs, employés, colons, donateurs, famille de l’Abbé Lorent…) ont été choqués de constater l’état de dégradation de la Colonie depuis le legs. Les photos avant/après, visibles sur les réseaux sociaux, se passent de commentaire : portes enfoncées, fenêtres brisées, livres de la bibliothèque jonchant le sol, sans compter le parc méconnaissable… Nous pensons qu'il y avait d’autres solutions que cette vente, comme la cession à une autre association ou à un centre d’action sociale.

Néanmoins, la Fondation des Apprentis d’Auteuil vient de vendre à un particulier allemand environ 2 ha de la propriété comprenant le « château », la chapelle, la petite maison et la salle de restauration. Elle possède encore environ 3ha du terrain comprenant les dortoirs mais une demande de permis de construire a été déposée à la mairie de Concarneau par un promoteur immobilier en vue d’y construire 26 logements privatifs. La vente devrait être effective s’il l’obtient, chose que nous ne souhaitons pas.

Nous estimons que la somme, sans doute non négligeable, rapportée par cette première vente permettrait à la Fondation des Apprentis d’Auteuil d’établir une structure en faveur des enfants sur la parcelle restante.

Nous demandons donc à la Fondation des Apprentis d’Auteuil de revoir ses positions pour que la Colonie Saint Georges continue d’accueillir des enfants ou adolescents, notamment défavorisés ou en difficulté, comme le souhaitait l’Abbé Lorent et comme elle s’y était publiquement engagée au moment de son acceptation du legs, dans un accord tacite par voie de presse (Le Télégramme 19 octobre 2006).

Rappel des propos tenus par le directeur immobilier dans les médias :

« Nous faisons très attention à nos donateurs » et « Quand on ne peut pas honorer les dernières volontés d’un défunt il nous arrive de refuser un legs. Nous faisons très attention à cela. » (La Voix Du Nord  5 août 2017)

« La Fondation prête une attention extrême, voire maniaque, à la volonté de la personne défunte. » (Ouest-France 7 août 2017)



Sauvons la Colonie Saint Georges du Cabellou fondée par l'Abbé Lorent compte sur vous aujourd'hui

Sauvons la Colonie Saint Georges du Cabellou fondée par l'Abbé Lorent a besoin de votre aide pour sa pétition “Fondation d'Auteuil : Rendez la Colonie Saint Georges du Cabellou aux enfants !”. Rejoignez Sauvons la Colonie Saint Georges du Cabellou fondée par l'Abbé Lorent et 804 signataires.