Trop impliquée une enseignante à Besançon est forcée d'arrêter d'enseigner !

0 a signé. Prochain objectif : 1 500 !


Des contraintes techniques ne permetttant pas à une professeure du collège Victor Hugo à Besançon d'accéder régulièrement à l'E.N.T (Espace Numérique de Travail) : elle retrouve donc ses élèves sur whattsapp, avec l'autorisation des parents. Cela déplaît à la hiérarchie.

On lui reproche aussi le contenu de ses cours...pas assez respectueux des programmes officiels (au yeux d'une maman...non enseigante... et non historienne...).

En ce qui concerne l’utilisation d'un réseau social, elle avait pourtant prévenu et expliqué sur PRONOTE qu’afin d’assurer la continuité pédagogique et le suivi de ses élèves elle n’avait pas d’autre moyen que d’utiliser cet outil.

Et bien que cette enseignante, mère de 6 enfants, elle se dévoue et s'organise tant bien que mal afin de garder le contact avec nos enfants : bravo à elle !

Elle laisse des élèves en classe de sixième tristes, choqués, désemparés à l’idée de ne pas retrouver leur professeure dès mardi.


Conscients de ce que perdent leurs enfants, certains parents refusent que leur enfant suive les cours avec un remplaçant (et bien pour une fois on en trouve rapidement des remplaçants... étrange !).

Professeure principale d’une classe de troisième, elle doit abandonner ses élèves en pleine période d'orientation. Elle les suivait, les encourageait pourtant depuis le début de l’année. Tout un suivi minutieux et personnalisé est ainsi jeté aux oubliettes !!! Scandaleux !

Cette professeure est victime, forcée de faire une déclaration d’absence car elle ne rentrait pas dans les clous.
Trop passionnée, trop engagée ! Trop humaniste !!!

“N'être pas écouté, ce n'est pas une raison pour se taire.” Victor Hugo

Mobilisons-nous afin qu’elle continue à transmettre dès mardi son savoir à nos enfants !!! En ce contexte difficile pour tous !! Stop à l'oppression !

Luttons pour la liberté pédagogique de nos enseignants!!!


Une famille indignée !