Changer les modalités de la session d’automne 2020 pour les étudiants collégiaux du Québec

Changer les modalités de la session d’automne 2020 pour les étudiants collégiaux du Québec

0 have signed. Let’s get to 100!
At 100 signatures, this petition is more likely to be featured in recommendations!
Giovanni Ménéchian started this petition to Fédération des céjep du Québec ainsi que son directeur

Pétition : Offrir des modalités plus allégées pour les étudiants collégiaux (CEJEP) 


A qui de droit, cette lettre s’adresse à la Fédération des cégep ainsi qu’à son directeur, Bernard Tremblay. Avant d’entrer dans le vif du sujet, nous tenons à vous remercier pour les efforts que vous fournissez pour nous permettre d’être le moins affecté que possible par les circonstances actuelles. Par-contre, je tiens à m’exprimer au nom de tous les étudiants collégiaux du Québec qui vivent la même situation présentement, et il serait très apprécié que vous prenez la peine de lire cette pétition, car elle décrit notre situation très dégradée et inquiétante que nous vivons et nous avons vraiment besoin de votre aide. En effet, l’imposition des cours (désormais quasi-complètement en ligne) sont une grosse problématique pour ce qui est à venir. Nous nécessitons votre collaboration car nous sommes à bout et il faut s’entraider pour aboutir à une solution favorable à tous. Tout d’abord, nous devons supporter le poids de la vie sociale coupée ainsi que tous les contacts avec nos enseignants et nos camarades que nous voyons normalement. La charge s’alourdit vraiment lorsqu’il est question de s’assoir à longueur de journée derrière un écran, à regarder des capsules, assister à des cours en vidéoconférence ou pour étudier. Cela devient notre quotidien et ,malheureusement, on finit par passer nos journées entre le bureau, le lit et la cuisine. Ces circonstances ont considérablement augmenté le niveau d’anxiété et d’angoisse  chez un grand nombre d’étudiants, alors que plusieurs sont même presque arrivés aux portes de la dépression, surtout si on tient compte de ceux et celles qui ont déjà des circonstances personelles ou familiales qui alourdissent leur moral.


En second lieu, il faut préciser que les modalités d’évaluations à distance ne sont pas représentatives du tout. La plupart des petites évaluations ou des examens de mi-session dont les pondérations étaient plus petites (petits tests ou intras de 15 à 20 %) ont été réarrangés pour faire des examens peu nombreux et à de très grosses pondérations, allant de 30 à 50%. Cela est un grand changement qui ne permet pas aux élèves qui ont bien performé de se ratrapper comme il le faut. Aussi, cette session, nous n’avons pas accès à tous les laboratoires ou les petits travaux que nous faisons en classe d’habitude (à faible pondérations), ce qui fait que nous avons moins de chance de se pratiquer comme il se doit pour des examens plus gros. Un autre gros problème de ces évaluations est que les circonstances d’évaluations ne sont pas les mêmes. Certains enseignants imposent la caméra, d’autres non. Certains enseignants imposent des examens en présentiel tandis que d’autres non. Il arrive dans certaines classes que les moyenne deviennent extrêmement élevées, vu que la fraude et le plagiat ne peut pas être contrôlées à 100% comme il se doit. D’ailleurs, tel que vous l’avez déclaré récemment, la cote de rendement collégial de cette session risque d’être énormément biaisée. 


Dans de telles circonstances, il est important de se rappeler que la cote R de la 2e session a été annulée, ce qui a réduit les chances de rattrapage à de nombreux étudiants. Il faut tout de même considérer le fait que la cote R de cette session demeure biaisée aussi, car déjà plusieurs évaluations ont été effectuées, tel que mentionné, de manière différente pour chaque collège ou même enseignant. Donc, si la cote R vient encore une fois à être annulée, nous n’aurons plus vraiment de manière d’entrer à l’université de manière juste, outre la cote R de la première session. Notre entrée à l’université devient un grand enjeu et nous sommes tous dans l’incertitude. 


Ce que nous vous demandons de comprendre est que le cégep n’est pas une course. Il est vrai que vous voulez que l’éducation roule. Par-contre, le but n’est pas de terminer nos études le plus vite que possible, mais de la bonne manière, tout en nous permettant d’être heureux et en bonne santé. Si on continue cette session comme une course, on la finira tout en étant malade. Ce n’est pas ce que nous désirons. Nous avons besoin d’une pause, et cela est vraiment important pour nous. Voici des solutions que nous proposons afin qu’on puisse aboutir à un résultat favorable à tous. Une des solutions pourrrait être d’arrêter complètement la session, car on ne tient plus le coup. Une autre des solutions serait de changer le système collégial de sorte à modifier l’intérêt de performance à un intérêt d’apprentissage. Donc, annuler la cote R le plus tôt que possible serait une bonne chose pour tous. Dans ce cas là, on poursuivrait la session à titre d’apprentissage sans se soucier des résultats, ce qui allégerait énormément nos angoisses. Donc, pour les admissions universitaires, il pourrait y avoir, à la place du classement avec la cote R, une préparation avec un examen d’aptitude , notamment pour les programmes qui nécessitent une meilleure performance du au grand contingentement. Sinon, il serait tout aussi bien que la fédérations des cejep mette en place des modalités qui réduisent le stress de performance académique, car c’est le genre d’angoisse qu’on doit limiter le plus que possible présentement. 

Je vous remercie encore une fois énormément de votre compréhension. 

 

0 have signed. Let’s get to 100!
At 100 signatures, this petition is more likely to be featured in recommendations!