Confinement - suspension de loyer pour tous!

Confinement - suspension de loyer pour tous!

0 a signé. Prochain objectif : 500 !
Quand elle atteindra 500 signatures, cette pétition aura plus de chance d'être inscrite comme pétition recommandée !
Etudiants Crous POITIERS a lancé cette pétition adressée à Etudiants - CROUS Poitiers - Personnes engagées - Association - Syndicat

Confiné-e-s ! malgré nous !
Suite à l’annonce de la période de confinement en mi-mars dernier, le CROUS Poitiers a envoyé à tous ses locataires un mail le 15 mars 2020 disant : « les consignes nationales nous imposent de vous demander de quitter votre logement d’ici le mercredi 18 mars 2020 ». Et ajoute : « vous ne paierez pas votre loyer durant votre absence… ».
Ce calendrier, très serré pour quitter « à moitié son logement » - puisque tous les étudiants qui auront quitté leur logement, garderont leur chambre et leur affaires personnelles – et donc ne pas payer le loyer durant toute la période de confinement, s’est encore accéléré avec l’annonce du président de la république indiquant que le mardi 17 mars à midi devient désormais le dernier délai possible pour rejoindre son lieu de confinement. Ainsi tous les étudiants qui ont pu, c’est-à-dire ont une famille en France, se sont organisés pour la rejoindre en train ou en covoiturage. Par contre, tous les autres étudiants (les 1/3 à peu près) qui pour rejoindre leurs proches doivent prendre l’avion avec le coût énorme d’un prix d’avion du lendemain, n’ont pas eu le choix : ils sont restés malgré eux. De toute façon, même s’ils avaient les moyens, ils ne pourront pas puisque la plupart des vols sont annulés, la plupart des trains qui pourraient les ramener à l’aéroport ne circulent plus avec les nouvelles mesures de confinement.
Les mesures de confinement ont malheureusement créé au sein du CROUS une différence de traitement entre ces deux catégories d’étudiants qu’on vient de citer : les uns occupant leur logement, puisqu’ils ont tous leurs affaires dans leur logement et reviendront à la fin du confinement MAIS ne paieront aucun loyer aussi longtemps que durera le confinement. Les autres, parce qu’ils ne peuvent pas financièrement, parce qu’ils n’ont pas de proches en France qui peut les accueillir pendant le confinement restent non seulement confinés dans leur logement, mais ne peuvent pas travailler comme ils faisaient avant pour payer leur loyer. Or ce sont ces derniers qui doivent payer leur loyer.
Alors une question se pose : quelle est la logique derrière cette différenciation de traitement entre étudiants, dont on le rappelle et on insiste, sont tous précaires de la même manière et de fait ? Il ne s’agit pas en effet de mettre en place une forme de compétition dans le traitement des étudiants, cela n’a pas de sens. Si les étudiants sont au CROUS, c’est parce qu’ils ont des moyens limités de subsistance. Seulement, nous voulons être traités de la même manière que nos autres camarades. La plupart des étudiants travaillaient pour vivre et payer leur loyer. À cause du confinement, ils ont perdu leur travail, donc moins de revenus. Nous demandons donc la suspension des loyers pour tous les étudiants en CROUS (comme c'est le cas actuellement pour les étudiants rentrés chez eux). Il nous semble important dans ces périodes de limitation totale d'activité, que le CROUS qui déjà fait beaucoup pour les étudiants, maintienne sa démarche pour les étudiants actuellement et obligés de rester en cité universitaire.
Il n’est pas du tout équitable et raisonnable de favoriser une distinction entre les étudiants selon qu’ils ont une « résidence secondaire » ou pas. Cela n’aurait qu’un effet négatif sur l’esprit de solidarité et d’égalité qui règne entre nous étudiants. Il n’est pas, de même, du tout équitable que les étudiants qui sont restés malgré eux dans leur logement payent et que les autres étudiants qui ne sont pas restés mais qui ont toujours leur logement ne payent pas.
Nous demandons aux responsables du CROUS Poitiers de bien vouloir clarifier la situation actuelle. Nos premiers interlocuteurs du CROUS semblent trouver une réponse très adaptée : « cela ne dépend pas de nous, cela vient d’en haut ». Cette réponse ne saurait nous satisfaire. Le principe d’égalité doit être le principe directeur du « en haut ». Il nous semble très problématique alors que ce soit le « en haut » qui prône la différenciation.
Nous les remercions de bien vouloir lever les ambiguïtés, les raisonnements implicites auxquels peuvent renvoyer une telle démarche.  
 Le conseil de résidence et les tuteurs Marie Curie
Au nom de tous les étudiants restés en cité universitaire

0 a signé. Prochain objectif : 500 !
Quand elle atteindra 500 signatures, cette pétition aura plus de chance d'être inscrite comme pétition recommandée !