STOP AUX GRAVIERS

STOP AUX GRAVIERS

0 a signé. Prochain objectif : 15 000 !
Quand elle atteindra 15 000 signatures, cette pétition deviendra l'une des plus signées sur Change.org !

Vince SUPRA a lancé cette pétition adressée à etat et à

Chaque année, l'ensemble des usagers de la route se retrouvent face à un phénomène dangereux sur les routes : la réfection des routes secondaires au moyen de graviers ou ESU pour Enduit Superficiel d'Usure.

Cette technique permet de refaire des routes dégradées par le passage de véhicules lourds et par les intempéries (humidité et froid). Un enduit goudronné est appliqué sur la route dégradée pour améliorer son étanchéité, puis des graviers sont étalés. Enfin, le passage des voitures et poids lourds doit permettre que ces graviers s'agglomère à la surface de l'enduit goudronné au fur et à mesure des passages. Cette technique est utilisée au printemps et à l'automne pour une meilleure adhérence à la route endommagée.

Cette technique a plusieurs avantages :

  • Durée des travaux réduite et circulation vite rétablie
  • Coût très faible (3 à 4 fois moins qu'un enrobé classique)
  • Application sur des routes dont les fondations peuvent être instables

Le problème est que ces graviers, selon leur épaisseur, restent non agglomérés un certain temps sur ces routes, qui restent ouvertes à la circulation. Ces graviers non-agglomérés forment une couche instable qui empêchent les pneumatiques d'adhérer à la route : un réel effet verglas.

Les collectivités balisent ces zones de manière assez simpliste (panneaux "gravillons") et conseillent la plus grande prudence.

Après des années d'utilisation de ce procédé et de prévention face aux risques qu'il représente pour les usagers de la route, un constat amer se dessine : Les deux roues (motorisés ou non) sont nombreux à chuter et à se blesser sur ces graviers chaque année.

Après avoir récolté de nombreux récits de ces chutes, il apparaît systématiquement que les usagers de ces deux roues avaient grandement réduit leur allure avant de perdre l'adhérence. Il apparaît aussi que les dégâts matériels et corporels de ces chutes peuvent être très important et parfois irréversibles. La prudence sur ces graviers se révèle être bien peu efficace, à l'instar de la prudence sur une plaque de verglas. Eviter une chute relève donc de la chance dans la plupart des cas. Et s'en sortir sans aucune séquelle également.

Le balisage mis en place par les collectivités se contente d'être trop simpliste : le même panneau gravillon sera utilisé sur une route avec quelques graviers au mètre carré et sur une route avec 10cm d'épaisseur de graviers fraîchement déposés. L'épaisseur de graviers pouvant évoluer drastiquement en quelques centaines de mètre sur certains portion. Il est très difficile d'évaluer cette épaisseur avant de perdre l'adhérence.

Il est grand temps que l'Etat et ses collectivités soient mis face à cet échec. Cette solution technico-économique représente un trop grand danger sur les routes pour :

  • Les utilisateurs de deux roues motorisés
  • Les cyclistes

A une époque où la Sécurité Routière est censé être une cause nationale depuis maintenant de nombreuses années, il n'est plus possible d'accepter d'être mis en danger de manière délibéré par l'Etat, ses collectivités et les entreprises de Travaux Publics.

Nous demandons que soient instaurés dans les plus brefs délais :

  • La mise en place systématique d'un balisage évolutif indiquant l'épaisseur de graviers de manière simple, à l'instar d'un barème de type Nutriscore sur les panneaux à chaque entrée de ces zones
  • La mise en place d'une indication sur la longueur de la portion en réfection sur les panneaux d'entrée de ces zones
  • La mise en place systématique d'une déviation pour les deux roues jusqu'à l'enlèvement de l'excédent de graviers
  • L'aspiration systématique de l'excédent de graviers (censé déjà être fait, mais dans les faits, les graviers sur les bords des routes peuvent rester des années) par les sociétés de Travaux Publics en charge des travaux avec un contrôle systématique de la collectivité débloquant le dernier terme de paiement.

Nous demandons qu'à moyen terme :

  • La solution ESU soit définitivement interdite
  • Que les acteurs du secteur propose et développe des solutions de substitution qui prennent en compte la sécurité de tous les usagers de la route

 

Cette pétition a pour but de rassembler le mécontentement de tous les usagers de la route soumis à la dangerosité de ce procédé : Motard, cycliste, automobiliste. N'hésitez pas à partager vos mauvaises expériences avec nous.

Faisons entendre notre voix, pour que plus aucun d'entre nous ne finisse son trajet mutilé, en ambulance ou en dépanneuse à cause de ces graviers.

STOP AUX GRAVIERS.

 

0 a signé. Prochain objectif : 15 000 !
Quand elle atteindra 15 000 signatures, cette pétition deviendra l'une des plus signées sur Change.org !