IL FAUT SAUVER LE 101e DEPARTEMENT DE MAYOTTE!

0 a signé. Allez jusqu'à 10 000 !


Monsieur le Président de la République, 

 La population française de Mayotte comprend que sous couvert de collaboration régionale et dans l'opacité totale de tractations diplomatiques, notre île fait l'objet de marchandages avec la République des Comores. Le projet de Communauté de l'Archipel prévoit la libre circulation des biens et des personnes, l’abolition des visas entre Mayotte et les Comores. Et ce, sans jamais informer ou consulter la population qui est farouchement opposée à ses voisins envahisseurs. En catimini, des hauts diplomates français travaillent au rapprochement des Comores et Mayotte en se basant sur les liens culturels et familiaux historiques, pour construire un statut hybride de co-souveraineté Franco Comorienne à Mayotte. Cette même idée rejetée par l'Assemblée Nationale pour l'île Tromelin en janvier 2017 n'était qu'un ballon d'essai et elle a fait du chemin. Mais jamais nous n'accepterons que le drapeau comorien flotte à Mayotte aux côtés du drapeau français avec un gouverneur comorien travaillant ici avec le préfet.

Nous n'accepterons jamais de coopérer avec les Comores: cet état corrompu, disloqué, l'un des plus instables du monde, est régi par un système de castes féodal qui veut nous réduire, nous Mahorais, en esclavage. Nous avons déjà subi pendant la période coloniale la tutelle comorienne (entre 1958 et 1974) qui s'est traduite par la spoliation de nos terres à leurs profits, la discrimination des Mahorais dans les accès aux bourses et aux postes administratifs, la famine par le refus de laisser passer les importations alimentaires, des violences contre les récalcitrants Mahorais, parfois leur emprisonnement et leur meurtre. Nous avons la mémoire de cet asservissement et n'accepterons jamais de nous soumettre aux Comoriens: pour Mayotte, rester français, c’est être libres. Et toute singulière qu'est notre Histoire à rebours des Indépendances, c’est le choix du peuple mahorais souverain. Notre autodétermination, notre détermination se sont exprimées plus de 5 fois dans les urnes : Mayotte reste française et embrasse sans réserves les règles républicaines, consentant à de nombreux sacrifices pour son émancipation. Car les vers de la Marseillaise ne peuvent sonner plus justes à Mayotte: "Contre nous de la tyrannie, l’étendard sanglant est levé."

Nous n'accepterons jamais de collaborer Comores: traversé par une radicalité religieuse qui est étrangère à Mayotte, ce pays envoie depuis des décennies des combattants djihadistes dans les rangs d'Al Qaida et Daech en Iraq, en Syrie. Ces extrémistes menacent notre pratique traditionnelle de l'islam: tolérant, humaniste, pacifiste et féministe puisque l'un des nombreux particularismes de Mayotte réside dans son matriarcat. Nos cadis sont les gardiens de cet Islam qui nous est propre et qui cohabite harmonieusement avec la République, dans le respect de la laïcité. Nous refusons de nous soumettre au discours dangereux, rétrograde et sexiste qui domine aux Comores en exaltant  des valeurs pseudo musulmanes pour mendier des pétrodollars.

Nous demandons l'abandon pur et simple de la Feuille de Route, l’Abrogation des Accords d'amitié et de coopération entre la France et les Comores signés en 2013. Cette coopération régionale est un paravent pour la mesquinerie administrative: les efforts budgétaires, les investissements de l’Etat pour Mayotte sont réduits parce que l’Administration a fait le choix de développer les Comores à moindre frais et aux dépends des Français. En toute mauvaise foi, Moroni utilise ce canal pour gagner du temps et continuer la colonisation de Mayotte en envoyant sa population sur notre île. Trahissant ses engagements, elle humilie la diplomatie française en refusant de reprendre ses ressortissants expulsés. Les Comores exercent un odieux chantage sur la France en utilisant la misère et la forte natalité de ses citoyens pour conquérir Mayotte par le nombre et extorquer plus d'aide financière tout en réclamant désormais 650€ par tête pour leur retour. Car, sous couvert de migration économique, c’est un projet politique de conquête de Mayotte qui est en fait à l'oeuvre. La revendication de notre île est le mythe fondateur de Comores mais il est basé sur une falsification de l’Histoire: Mayotte n’a jamais été comorienne puisque ce pays n’existe que depuis 1975 et l’appartenance géographique à un archipel ne signifie pas un destin politique commun, sans quoi les Antilles ne compteraient pas 13 pays. Et les hauts fonctionnaires français qui collaborent à ce dessein trahissent la patrie.

Vous êtes, monsieur le Président de la République, selon l'article 5 de la Constitution, "garant de l'indépendance nationale, de l'intégrité du territoire". Mayotte est française depuis 1841. Son appartenance à la République comme 101e département ancre notre île dans la communauté nationale et ses ressortissants doivent avoir comme tous leurs compatriotes le droit de vivre en paix et en sécurité. Nous vous demandons d'agir pour faire respecter nos frontières et de protéger Mayotte. Nous avons vu la détermination de la France à agir pour faire respecter le droit, démanteler la Jungle de Calais et l'occupation de Notre-Dame-Des-Landes. Nous demandons la même fermeté à Mayotte en procédant de toute urgence à l’évacuation des terrains occupés, au démantèlement des habitations illégales des immigrants clandestins et à leur expulsion définitive. Nous demandons aux services de l’Etat d’arrêter la régularisation massive des immigrés Comoriens avec l’octroi de titres de séjours spécifiques qui les cantonnent à Mayotte et transforme notre département en cocotte minute : les étrangers représentent aujourd'hui entre 45 à 60% de la population totale (contre environ 10% en métropole). La précarité de leurs bidonvilles les expose à une mort certaine lors du prochain cyclone qui viendra dévaster notre île. Nous vous demandons des moyens militaires et policiers pérennes pour protéger nos frontières et repousser définitivement ces occupants. La migration comorienne dans le département de Mayotte un acte de conquête et de guerre qui ne dit pas son nom: la France est menacée.  

Mayotte ne peut continuer à voir son destin empêché par ses voisins, ses richesses pillées. Les Comores ont commencé les explorations et confirmé la présence de gaz dans les profondeurs marines, allant même jusqu'à empiéter sur notre Zone Économique Exclusive de 74 000 km²: la France ne peut se laisser ainsi déposséder.

Nous voulons développer le plein potentiel de Mayotte, seule terre habitée française du Canal Mozambique, cette zone stratégique riche en hydrocarbures et pôle de croissance de l'Afrique de l'Est. Notre proximité géographique, linguistique et culturelle avec le Mozambique, le Kenya et la Tanzanie nous positionne idéalement pour conquérir ces marchés dynamiques. Nous sommes ambitieux, nous voulons exprimer tous les talents de notre île et de sa jeunesse.

Nous voulons donner la pleine mesure du formidable patrimoine naturel de notre territoire doté d'une faune et d'une flore exceptionnelles. Ce sont aussi  les richesses de notre biodiversité unique au monde qui contribuent au rayonnement international de la France et la légitimité de son discours offensif sur la protection de la Planète. Notre lagon nous nourrit mais c’est surtout un joyau naturel qui mérite d’être protégé, étudié par plus de scientifiques et exploré par des touristes venus du monde entier.

 Mais sans paix ni sécurité, Mayotte ne peut avancer.

Tout au long de notre Histoire, nous Français de Mayotte avons été oubliés par la communauté nationale. Mais nous nous sommes toujours battus pour rester libres. Pour rester des citoyens français. Et notre devise Ra Hachiri qui signifie: "Nous sommes Vigilants", s'inscrit dans ce combat pour faire vivre l'idéal républicain de Liberté, d'Egalité et de Fraternité.

Nous vous demandons, Monsieur le Président de la République, de respecter la volonté de vos compatriotes de Mayotte exprimée dans cette pétition, d’assurer son développement et d’engager tous les moyens de l’Etat pour lutter contre les Comores.

En vous transmettant nos très respectueuses salutations, nous vous invitons, Monsieur le Président de la République, à venir au plus vite à Mayotte à la rencontre de vos concitoyens. Nous serons heureux de vous accueillir chaleureusement ici et de dialoguer avec vous pour sortir par le haut de cette crise.

 Vive le 101e Département de Mayotte ! Vive la République ! Vive la France !

 

 



Estelle compte sur vous aujourd'hui

Estelle YOUSSOUFFA a besoin de votre aide pour sa pétition “Emmanuel Macron: IL FAUT SAUVER LE 101e DEPARTEMENT DE MAYOTTE!”. Rejoignez Estelle et 8 279 signataires.