IL FAUT DES MASQUES POUR LES SERVICES A DOMICILE

0 a signé. Prochain objectif : 15 000 !


« Plus de masques, plus d’interventions »

 

IL EST URGENT DE PROTEGER LES AIDES A DOMICILE ET LES PERSONNES FRAGILES !

 

Nous salariés et employeurs des services à domicile alertons les pouvoirs publics sur l’urgence d’équiper nos salariés de masques et de tous les moyens indispensables à la protection tant des intervenants que des personnes fragiles accompagnées à leur domicile.

Les aides à domicile et les aides soignants sont en première ligne et en contact physique direct avec des personnes fragiles. Alors que la période d’incubation liée au virus est de l’ordre de 15 jours, que nombre de malades sont asymptomatiques, nul ne peut affirmer ne pas être malade avec certitude.

Il est essentiel que les moyens de protections soient fournis à nos professionnels. Les gestes barrières seuls, bien que leur respect demeure indispensable, ne suffisent en aucun cas à protéger les intervenants et les personnes accompagnées.

Partout sur le territoire, nous constatons des situations proches de la rupture faute d’approvisionnement en masque. Nos services sont sur le point de ne plus pouvoir assurer la continuité des services auprès des personnes fragiles.

Les hôpitaux commencent à nous demander d’accueillir à domicile des personnes actuellement hospitalisées avec des pathologies graves pour laisser de la place aux personnes atteintes du COVID 19.

Mais si rien n’est fait, nous ne serons même plus en mesure d’intervenir auprès des personnes que nous suivons actuellement, et devrons fatalement les rediriger vers l’hôpital.

L’heure est à la rhétorique guerrière, les aides à domicile et les soignants ne sont pas de la chair à canon et les employeurs ne se résoudront pas à mettre leurs salariés et les personnes fragiles en danger.

Nous demandons d’urgence à ce que les services d’aide à domicile, tant privés que publics, associatifs ou lucratifs bénéficient en nombre suffisant de masques et de tous les moyens de protection nécessaires au maintien de leur activité.

Nous souhaitons que ce matériel soit diffusé par un autre canal que celui des pharmacies qui ne semble pas adapté aux besoins des SAAD et des SSIAD.

Nous exigeons que soit reconnu le rôle crucial que jouent les aides à domicile et les aides soignants pour éviter l’engorgement du système de santé et en particulier celui de l’hôpital dans le cadre de la situation actuelle.