Construire la France d’Après : #JeParticipe

0 a signé. Prochain objectif : 5 000 !


Monsieur le Président de la République,

La France est à l’arrêt jusqu’au 11 mai. Lundi 13 avril, vous déclariez “Nous devons tous nous remettre en question, moi le premier. [... ] Dans les prochaines semaines, avec toutes les composantes de notre Nation, je tâcherai de dessiner ce chemin.

Nous, 

citoyens, aides-soignants, agriculteurs, ouvriers, employés, cadres, entrepreneurs, artistes, indépendants, fonctionnaires, chômeurs, étudiants et retraités,… nous souhaitons que ce chemin soit dessiné avec nous.

PAS DE GRANDS PLANS POUR LE PAYS (AVEC NOS IMPÔTS) SANS NOUS

Plan de sauvetage, plan de relance, plan de transformation, plan de sortie de crise, plan qui ne dit pas son nom… On le sait déjà, chacun et chacune d’entre nous financera les centaines de milliards d’euros dédiés à ce “chemin” pour sortir de la crise. Ce sont nos milliards, nos impôts et nos vies qui seront impactées pour des dizaines d’années. 

Rappelons-nous : en 2008, lors la crise financière, le plan de relance avait été décidé sans les citoyens. Résultat : une relance certes, mais au prix d’un sauvetage des banques sans contreparties majeures, de la relance des activités les plus polluantes, et d’une plus grande précarisation. Bref, la même économie qu’avant, avec plus d'inégalités, de pollution, et toujours moins de moyens pour les services publics (hôpitaux, gares de proximité, postes…).

Nous refusons des règles du jeu où ce sont toujours les mêmes qui paient les pots cassés. Cette fois nous ne voulons pas que notre argent finance le monde d’avant, nous voulons un plan de transformation vers le monde d’après, qui prenne en compte l’urgence climatique et l’impératif de justice sociale.

Vous l’avez dit vous-même : “il faut se réinventer [...] nous devons tous nous remettre en question, moi le premier”. Pour cette raison, le gouvernement et les experts ne doivent pas faire comme d’habitude et “dessiner ce chemin” sans nous. Nous ne voulons pas d’une énième table-ronde à Matignon et à l’Élysée pour décider de l’avenir du pays sans que les citoyens aient leur mot à dire.

Pour ne plus répéter les erreurs du passé, nous vous demandons le respect d’un principe simple : puisque le plan de sortie de crise repose sur les impôts des citoyens, il doit être décidé avec et par les citoyens.

PARCE QUE C’EST NOTRE AVENIR : JE PARTICIPE

Oui, nous souhaitons dessiner ce chemin avec “toutes les composantes de notre Nation”. Oui, nous sommes volontaires et prêts à assumer notre responsabilité de citoyen. Mais pas n’importe comment : nous ne voulons pas répéter les erreurs du Grand Débat National.

Beaucoup d’initiatives se créent déjà pour donner la parole aux Français. C’est une très bonne chose, mais seront-elles prises en compte par le gouvernement ? 

On a tous des idées ou des propositions, mais seront-elles vraiment utiles si on ne pose pas un cadre clair ? Avant de définir le “quoi”, on veut d'abord définir le “comment".

Pour ces raisons, nous vous demandons un plan de transformation fondé sur la décision des citoyens, à partir des quatre conditions suivantes : 

  1. Que toutes celles et ceux qui le veulent puissent participer (citoyens, experts, élus, société civile..) et soient bien informés pour déboucher sur une vraie délibération
  2. Que ce soit indépendant du pouvoir politique et des partis, et que cela se déroule dans une transparence exemplaire
  3. Que les citoyens aient le dernier mot, comme par exemple avec une convention citoyenne tirée au sort, un référendum, ou encore une autre méthode...
  4. Que l’on suive les recommandations méthodologiques de différents acteurs de la démocratie participative compétents. 
     

Nous vous demandons de garantir l’ensemble de ces conditions. C’est de cette manière que pourra être créé un cadre commun et légitime, dans lequel chacun d’entre nous se sentira en confiance pour participer. 

Nous sommes nombreux à vouloir dessiner la France d’après. Saisissons cette chance ! 

En signant, j’indique que je souhaite une réponse du Président de la République, et que je veux participer à la construction de la France d’Après.

* Cette pétition a été initiée par un “Collectif spontané de citoyens”,  ouvert à toutes celles et ceux qui souhaitent contribuer à dessiner l’avenir de leur pays (sans aucun lien avec les partis).

Premiers signataires : 

Megan F. (Médecin en réanimation); Dominique C.M (retraitée) ; Ernest Hounhouayenou (Enseignant); Armelle M. (exploitante agricole) ; Malika B. (Office Manager) ; Antoine M. (Chargé de plaidoyer en ONG) ; Margaux L. (Conseiller pénitentiaire d’insertion); Alice P. (Chercheuse) ; Alseny (étudiant réfugié) ; Solal Leduc (Ingénieur informatique); Léna A. (en transition) ; Anne-Sophie L. (Indépendante) ; Carmen BS. (Citoyenne); Annette Crémieux (Retraitée);  Yann L. (Consultant) ; Juliette R. (Etudiante) ; Hugo V. (Etudiant) ; Eugénie S. (Indépendante) ; Brice R. (Citoyen) ; Coline S. (Consultante) ; Martial Breton (Étudiant) ; Juliette de Lombardon (Agricultrice); Juliette P. (Auditrice de justice) ; Léa B. (Responsable de partenariats R&D) ; Florine P. (Responsable évènementiel) ; Jean-Luc V. (Chef d’entreprise) ; Foucauld G. (Professeur de Philosophie) ; Delphine B. (Citoyenne) ; Susana S. (Supply Chain manager) ; Léo Robin (Professeur) ; Juliette D. (Fonctionnaire) ; Fabiola B. (fonctionnaire territoriale) ; Morgan Raux (Économiste) ; Victor Robert-Faille (Salarié) ; Helena G. (Directrice de communication); Victor Romano (Chargé de communication) ; Victor W. (auto-entrepreneur) ; Camille R. (consultante hospitalière) ; Mickael Leclerc (Consultant) ; Alison R. (Citoyenne) ; Joséphine Raynauld (Chargée de mission ressource Climat); Cindy Gbegbeni (chef de projet marketing); Antoine de Lombardon (avocat); Loura Tharmaratnam (médecin généraliste); Pauline Chen (Enseignante); Sarah Gbegbeni (Assistante de direction); Guillaume Noblot (Contrôleur financier); Louise Browaeys (Écrivaine); Rémi Bernadberoy (Consultant); Murielle F. (Cheffe de projet informatique); Laure Balbaud (Enseignante); Maxime Barluet de Beauchesne (Facilitateur); Henri Gendron (retraité); Isabelle Gendron (Secrétaire médicale); Célia Demoor (chargée de développement local); Karin Garnier (éducatrice spécialisée); Jean-louis Couturier (paysan)..