MISSIONS DE LA DGCCRF ATTAQUEES = CONSOMMATEURS EN DANGER

0 a signé. Allez jusqu'à 1 500 !


Les agents de la Direction Générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes (DGCCRF) et du Service Commun des Laboratoires (SCL) assurent au quotidien la défense de vos intérêts économiques (loyauté des transactions et qualité des produits) et physiques (sécurité des produits alimentaires et industriels).

Mais la DGCCRF est-elle en capacité d’assurer toutes ses missions avec seulement 1.800 enquêteurs sur l’ensemble du territoire national ? L’État est-il en mesure de jouer son rôle de prévention des crises ?


Avec la complexification des produits et la mondialisation de l’économie, les crises se multiplieront. La concurrence exacerbée et la course effrénée au profit conduisent irrémédiablement aux pratiques frauduleuses, voire dangereuses pour la santé et la sécurité des consommateurs.

Seule une administration de contrôle organisée nationalement, avec des moyens à la hauteur des enjeux peut les contrer efficacement.                                         

Or, depuis 2010, la DGCCRF a été démantelée en subissant de plus d’importantes suppressions d’emplois (90 sur les 2 dernières années).

Consommateurs, nous vous alertons : le désengagement de l’Etat ne permet plus aux agents de la DGCCRF d’assurer leurs missions !!!

Et le gouvernement risque bien, dès cette année, d’aller encore plus loin dans le saccage de ce service public pourtant indispensable à la protection des consommateurs : le programme de réforme de l’État « Action Publique 2022 », et la "Loi Fonction Publique" s’orientent tout droit vers des abandons et privatisations de missions et vers le « tout numérique » éloignant une grande partie des citoyens de notre administration.

L’hygiène des aliments dans les commerces et restaurants pourrait être contrôlée par des prestataires privés financés par ces mêmes commerçants.

La nécessaire indépendance de la DGCCRF vis-à-vis des lobbies du monde agricole et agro-alimentaire sera remise en cause, avec un dangereux projet de réorganisation des contrôles de la loyauté et de la sécurité dans une police de l’alimentation.

De même, pour signaler ses litiges, le consommateur n’aura plus d’interlocuteur physique car certaines permanences fonctionnant déjà en mode dégradé pourraient disparaître !

Ce sont les principes même d’égalité, de continuité, de neutralité et d’impartialité du service public qui sont mis à mal !

Citoyens, consommateurs, une prise de conscience collective à même de peser sur les décisions qui engagent l’avenir s’impose. Vous devez réagir vite car demain il sera trop tard !

Exigez une DGCCRF efficace et réactive, réunifiée et renforcée en effectifs, de plein exercice des missions à partir d’implantations départementales et infra départementales.