Ecoles de Lyon : stop au plastique et gaspillage alimentaire

0 a signé. Allez jusqu'à 5 000 !


Que se passe-t-il dans les cantines maternelles et élémentaires lyonnaises ?

Tous les plats sont servis et réchauffés dans des barquettes en plastique.

Les déchets, non différenciés, partent tous à la poubelle.

À titre d'exemple, dans une cantine scolaire fréquentée par 480 élèves en moyenne par jour, les quantités jetées représentent :

·  16.1 tonnes de biodéchets

·  2.7 tonnes de plastique

·  1.5 tonnes de denrées récupérables

·  en tout, c'est 1/3 des denrées livrées qui sont jetées chaque jour. 

Ce sont les résultats des pesées que nous avons effectuées dans le groupe scolaire Joseph Cornier du 4ème arrondissement à l’occasion de la Semaine Européenne de la Réduction des Déchets ( SERD - Novembre 2018) 

Ces constats sont encore plus alarmants quand on les projette à l'échelle de la ville de Lyon. (24600 repas servis en moyenne /jour) 

Ce sont :

- 1040 tonnes de déchets qui sont jetés au total dont 77 tonnes de fruits, produits laitiers, compotes ...non touchés. 

- soit 2,342 millions d'euros de gaspillage (source Adème 2016 qui estimait à 0,68 euros/j et par personne le coût du gaspillage alimentaire dans les cantines).

Nous, collectif de parents d’élèves issus d’écoles maternelles et élémentaires de la ville de Lyon, souhaitons faire rapidement évoluer ces pratiques et mettre en place d'autres alternatives.

Depuis novembre 2018, nous avons alerté la mairie du 4e arrdt, la ville de Lyon et Elior (prestataire en charge de fournir les repas). Par ailleurs, nous travaillons avec de nombreuses structures et personnes concernées par le sujet afin de mettre en place des actions dans 4 domaines clés:

1.     AXE 1 : Avant la fin de l’année scolaire, mettre en place le tri dans les cantines. 

- Pour être cohérent avec les programmes de l’éducation nationale

- Mais surtout pour envoyer un message pédagogique fort à nos enfants 

Le tri est la base des bonnes pratiques pour permettre la redistribution et la revalorisation de denrées alimentaires

Le tri c’est l’affaire de tous. 

 

2.     AXE 2 : Dès la rentrée scolaire prochaine, supprimer les barquettes en plastique et les remplacer par des contenants inertes non dangereux. 

Nous exposons quotidiennement nos enfants aux perturbateurs endocriniens contenus dans les barquettes en plastique. Il a été démontré que c’est la fréquence d’exposition aux perturbateurs endocriniens et non la quantité contenue dans les barquettes qui est nocive et dangereuse. 

De nombreuses villes ont déjà opéré une transition (Strasbourg, Montrouge, Montpellier .. .) ou sont en train de mettre en place cette alternative(Lille, Nantes …). 

La ville de Lyon et Elior doivent remplacer les barquettes en plastique par des contenants inertes (inox) dès que possible.

 

3.     AXE 3 : Le plus rapidement possible, redistribuer les denrées consommables fruits et produits laitiers. 

Avec l’aide des associations Proxidon et Chainon manquant et en s’appuyant sur des exemples de nombreuses villes en France, nous avons démontré qu’une redistribution locale est possible tout en respectant les règles d’hygiène.

4.     AXE 4 : A la rentrée scolaire prochaine, mettre en place la revalorisation des biodéchets par compostage ou méthanisation.

Une loi de juillet 2011, prévoit la mise en place du tri et la valorisation des biodéchets. C'est une obligation qui vise les producteurs de déchets.Dans ce cas précis, Elior (le producteur de déchets) et son commanditaire (la ville de Lyon) devraient faire respecter cette loi depuis 2015.

En conclusion :

Nous avons pu exposer nos préconisations à des responsables de la mairie de Lyon et celle du 4è arrondissement lors d'une réunion le 21 mars 2019. 

Cette réunion doit permettre prochainement la mise en place d'un premier atelier de travail entre les associations que nous avions identifiées et l'équipe restauration de la ville pour tester sur le 4eme arrondissement la mise en place d'une redistribution locale. La mairie d'arrondissement soutient le projet. 

Néanmoins, en parallèle, nous souhaitons également voir accélérer la mise en œuvre du changement sur les autres préconisations et ce pour toutes les cantines des écoles maternelles et élémentaires de Lyon :

- remplacement des barquettes en plastique par des contenants inertes non dangereux pour préserver la santé de nos enfants,

- mise en place du tri, et

- revalorisation des déchets. 

On nous demande du temps et nous, nous luttons contre le temps.

Plus le temps passe, plus nos enfants sont exposés quotidiennement à des substances toxiques.

Plus le temps passe, plus nous polluons la planète.

Plus le temps passe, plus nous gaspillons les aliments.

Plus le temps passe, plus nous gaspillons l'argent public. (2.342 millions d'euros) 

 

Soutenez nos actions. Signez la pétition pour une cantine plus durable. 

Dites STOP au gâchis, et NON au plastique !

 


Voulez-vous partager la pétition ?