Victoire

Contre la suppression des postes AVS et contrats CUI

Cette pétition a abouti avec 313 signatures !


Chère Madame Macron,


Nous nous adressons à vous aujourd’hui car nous connaissons le profond engagement que vous portez sur l’éducation, et en particulier en faveur de l’égalité de chances dans l’école de la République.


Nous travaillons comme coordonnatrices d’une unité pour l’inclusion des élèves en situation de handicap mental (dont Troubles du Spectre Autistique) accueillant seize élèves porteurs d'autisme au sein d’une école élémentaire à Villeurbanne, dans le Rhône. Actuellement, nous avons un poste d'AESH sur chacun des deux dispositifs de l'école et un assistant de vie scolaire en contrat CUI sur les deux dispositifs. Nous avons appris fin octobre que le poste en contrat aidé n’allait plus être renouvelé au 1er avril.


Nous trouvons cette situation injuste pour les élèves et leurs familles au vu des résultats positifs que cette aide humaine apporte à la réussite des élèves.

 
Nous ne souhaitons pas entrer en polémique sur le besoin ou non de devoir refonder les moyens mis en œuvre en faveur de l’accueil et l’inclusion des élèves porteurs de handicap à l’école, ni sur les arbitrages faits afin de rendre l’allocation des ressources plus juste et équitable.

 
Il est clair que tous les partenaires doivent réfléchir ensemble autour d’un grand débat national sur une batterie de mesures ambitieuses, mais réalisables, pour refonder la scolarisation des élèves porteurs de handicap. Nous nous portons d’ailleurs volontaires d’ores et déjà pour animer le débat localement avec les professionnels et les familles afin de faire remonter leurs besoins et suggestions.

 
Néanmoins, vous conviendrez, Madame, que réduire en cours d’année les moyens mis en œuvre sans pour autant avoir eu le temps de clarifier les objectifs et réorganiser les services, est une mesure prise à la hâte et avec peu d’égard à la réussite des élèves que cette unité a la chance de voir progresser. Pour des enfants porteurs d'autisme, devoir changer des habitudes de travail après les avoir instaurées est source d’un grand stress et porte un sérieux coup à leur projet personnalisé de réussite à l’école.

 
Nous souhaitons porter à votre attention la réalité des enfants de nos ULIS afin que vous appréciez en quoi le travail de cette personne nous est si nécessaire. Nous espérons ainsi que vous soutiendrez nos démarches auprès du Rectorat afin de faire requalifier les contrats aidés en des contrats de droit commun.

 
Nous accueillons dans l’ULIS seize élèves porteurs d'autisme ayant des degrés divers de handicap et progressant différemment dans les apprentissages. Par exemple, certains élèves sont lecteurs depuis peu ce qui leur permet d’être de plus en plus inclus au sein de leur classe de référence où ils travaillent avec joie et réussite la compréhension écrite et les mathématiques. Hélas, pour eux, ces inclusions sont synonymes d’excitation et hyper-stimulation, donc sans contention de l’adulte, leur présence dans le groupe est difficile.

 
Nous accueillons également un autre élève ayant d'importants troubles du comportement, il manque d'estime de soi et a besoin d'être rassuré et encouragé, mais il trouve la joie de « faire comme les copains» grâce à la présence de l’adulte qui organise avec bienveillance son travail. Lui aussi est inclus en classe ordinaire avec une aide individuelle.

 
Cette année, quatre nouveaux élèves ont été affecté dans nos dispositifs. Ces enfants, tout juste entrés dans le dispositif après des parcours difficiles en milieu ordinaire, retrouvent petit à petit leur confiance en eux grâce au travail patient et rassurant de l’équipe : une équipe qui les réconforte quand c’est simplement trop difficile, et qui les encourage à chaque essai, à chaque réussite. Nous travaillons ainsi patiemment à renouer le lien de ces enfants avec l’école et les classes de l’ordinaire. Ceci demande beaucoup de souplesse de la part des collègues ainsi que beaucoup de temps humain pour créer une relation de confiance à l’adulte (principalement aux AVS qui les accompagneront dans leurs inclusions futures).

 
Ces ULIS accueillent également des enfants en attente de dispositifs plus adaptés à les faire progresser au vu de leur handicap sévère. Ces troubles débouchant souvent sur des crises, l’accompagnement de l’adulte est impératif pour assurer leur contention et leur permettre de s’apaiser.

 
Enfin, nous accueillons un autre enfant qui suit aujourd’hui une scolarité presque à temps plein en classe ordinaire et qui, peu à peu rattrape son retard.

 
Vous pouvez constater, chère Madame, la grande diversité des profils qui composent ces ULIS. Sans une équipe stable, formée, engagée, tous ces progrès, toutes ces victoires du quotidien (très petites en apparence mais immenses en réalité) n’auraient probablement pas lieu.

 
Une fois de plus, nous vous invitons à nous soutenir dans notre demande et à apporter votre concours pour que les ULIS que nous coordonnons puissent maintenir en poste cette personne. Il est important que nous gardions les moyens qui marchent en attendant les nouveaux contours du plan autisme qui a été récemment initié. Il est prioritaire que des changements ne s’opèrent pas en cours d’année ni dans la précipitation.

 
Nous comptons sur votre réponse et votre soutien et vous remercions d’avance du temps que vous nous avez consacré. Nous serons ravis de vous accueillir dans nos ULIS lors d’une prochaine visite à Villeurbanne. Les enfants seront fiers de vous montrer leurs progrès.


Bien respectueusement vôtre,


Éloïse OBLETTE et Lorène ODET

Coordonnatrices des ULIS Troubles du Spectre Autistique à l’école élémentaire Édouard Herriot à Villeurbanne (69).



Ecole Edouard Herriot compte sur vous aujourd'hui

Ecole Edouard Herriot a besoin de votre aide pour sa pétition “Ecole Edouard Herriot: Contre la suppression des postes AVS et contrats CUI”. Rejoignez Ecole Edouard Herriot et 312 signataires.