Pour de meilleures conditions de vies des animaux proposés à la vente à côté de Lyon

Pour de meilleures conditions de vies des animaux proposés à la vente à côté de Lyon

0 a signé. Prochain objectif : 1 000 !
Quand elle atteindra 1 000 signatures, cette pétition aura plus de chance d'être inscrite comme pétition recommandée !
Célia ML a lancé cette pétition adressée à Nicolas Jacquet procureur de la République de Lyon (Procureur de la République de Lyon)

Bonjour à tous, et un grand merci à vous d'accorder un peu de temps à cette pétition.

Depuis presque deux ans maintenant, ma famille et moi avons découvert un certain magasin à Belleville, dont sa partie animalerie (le nom n'en sera pas cité pour éviter tout débordement éventuel).

De suite nous avons été choqué par la situation des animaux : cages très étroites, certains animaux mis par dix (cochons d'inde...) ou même par plus de vingt (souris et autres petits rongeurs comme les hamsters nains) dans ces mêmes cages qui ne dépassaient pas les 50x50cm, un manque de fond de cage à certains endroits des cages qui mènent les animaux à marcher sur la surface vitrée même...

Nous avons donc été très choqué par ces conditions de vies désolantes qu'avaient à subir les animaux, mais alors nous n'avions pas connaissance d'un quelconque moyen de changer les choses, et nous nous sommes bêtement imaginés qu'ils s'agissaient de conditions temporaires et que la situation s'arrangerait grâce à un acte de conscience des gérants.

Une belle erreur, en somme...

En effet, cette année nous sommes revenus dans ce magasin par deux fois, la première par hasard et la seconde afin de reprendre des vidéos afin de partager notre désarroi et notre accablement face à cette situation.

Car les conditions de vies de ces pauvres bêtes étaient encore PIRES qu'avant : tout d'abord car toute une cage de cochons d'inde (une dizaine de jeunes avec un lapin, et ce dans un espace réduit) était atteinte d'une épidémie de teigne. En effet, sous l'effet d'un stress intensif, ces animaux peuvent attraper cette maladie, qui est particulièrement contagieuse. Plusieurs des animaux avaient en effet de larges croûtes sur le corps, si voyantes que les responsables n'avaient pu les manquer.

De plus, un pauvre lapin bélier, seul dans une cage, s'est jeté encore et encore contre la vitre de sa cage à notre approche, et nous avons pu prendre en vidéo la souffrance de cette pauvre bête dans une cage aussi étroite, même inadaptée pour de plus petits animaux.

Nous avons décidé de revenir la semaine d'après pour reprendre des vidéos pour prouver cette situation, et nous avons pu constater d'autres problèmes : si toute la cage des cochons d'inde atteints de teigne a disparu (je ne veux pas savoir où, ça me rend folle), le lapin, lui, est resté, est a été enfermé à son tour dans une minuscule cage (notons au passage que le lapin est déjà plutôt grand, donc aurait bien besoin de place) où il n'y avait qu'une eau trouble, et aucune graine (nous avons bien regardé si le lapin avait renversé son pot à graine lui-même, mais il n'y en avait aucune trace dans la cage...). Ensuite, dans la cage des hamsters, l'un d'eux avait des gestes typiques d'un animal enfermé dans un espace trop étroit où il s'ennuie : devant la vitre de sa cage, il courrait d'un bout à l'autre sans s'arrêter pendant des minutes entières, et devait le faire souvent car à cet endroit il n'y avait plus aucun fond de cage (pour peu qu'il y en ait eu un).Pour finir, et finissons par le meilleur, il y avait une petite gerbille enfermée dans une autre de ces petites cages avec deux autres gerbilles mâles, et la pauvre se faisait violer sans cesse et n'avait aucun moyen de leur échapper et, horrifiés, nous avons dû assister à ce triste spectacle sans ne rien pouvoir faire.

N'oublions pas que ces animaux ont des sentiments, des émotions, et qu'il est tout simplement barbare de les laisser souffrir ainsi, avec la maladie, un manque de nourriture, des bols d'eaux troubles et enfermés en trop grand nombre dans des cages MINUSCULES où ils développent des troubles du comportement qui les affecteront pour le reste de leur vie.

Je sollicite donc un acte de la part de monsieur Nicolas JACQUET, procureur de la République de Lyon, et le responsable du magasin ciblé, dont nous tairons le nom, à agir afin d’œuvrer pour que ces animaux puissent bénéficier de meilleures conditions de vie, voir de stopper totalement la vente d'animaux dans cette enseigne s'ils ne cessent pas de les maltraiter.

Je remercie d'avance chaleureusement tous ceux qui voudront bien prendre la peine de signer, ou encore mieux de partager, pour qu'une aide soit apportée le plus vite possible à toutes ces pauvres bêtes !

Merci à tous !

0 a signé. Prochain objectif : 1 000 !
Quand elle atteindra 1 000 signatures, cette pétition aura plus de chance d'être inscrite comme pétition recommandée !