Les associations du mouvement des femmes appellent a défendre la Convention d'Istanbul

0 a signé. Prochain objectif : 2 500 !

Quand elle atteindra 2 500 signatures, cette pétition aura plus de chance d'être reprise par les médias et journaux locaux !

LES ASSOCIATIONS DU MOUVEMENT DES FEMMES DÉNONCENT LE RETRAIT DE LA CONVENTION D’ISTANBUL ANNONCE PAR LA TURQUIE ET APPELLENT A L'EGALITE REELLE ENTRE FEMMES ET HOMMES

Communiqué, Paris, 23 mars 2021

Nous réitérons notre appel à la défense, ratification universelle et application intégrale et effective de la Convention du Conseil de l’Europe sur la prévention et la lutte contre la violence à l’égard des femmes et la violence domestique.

Le vendredi 19 mars 2021 le Président de la Turquie Recep Tayyip Erdogan a annoncé sa décision de se retirer de la Convention du Conseil de l’Europe sur la prévention et la lutte contre la violence à l’égard des femmes et la violence domestique (Convention d’Istanbul). Cette annonce a été faite en pleine nuit, sans débat parlementaire, par décret présidentiel annulant les engagements que ce
pays membre du Conseil de l’Europe a contractés en signant cette Convention en 2011 et en la ratifiant le premier en 2012 par vote unanime de son Assemblée nationale.

Nous associations nationales, européennes et internationales du mouvement des femmes, réunies au sein du Collectif féministe pour le Forum Génération Egalité (Pékin+25), exprimons notre solidarité avec les associations des femmes turques qui luttent pour leur vie et la protection de leurs droits fondamentaux inaliénables. Nous nous joignons à elles pour dénoncer la régression inadmissible des droits humains des femmes en conséquence de cette décision de la Turquie de quitter le Traité le plus protecteur du Conseil de l’Europe. Cette décision équivaut à « un permis de tuer » alors que 300 femmes ont été assassinées en Turquie en 2020 et déjà 77 en 2021.

Nous dénonçons le caractère dangereux de cette décision en ce moment où des forces réactionnaires contre l'égalité entre les femmes et les hommes se renforcent. C’est la première fois dans son histoire que la Turquie se retire d’une Convention de protection des droits humains, en violation de sa propre Constitution et du droit international des droits humains. Il y a des risques certains, après que la Bulgarie a rendu la Convention d’Istanbul anticonstitutionnelle, de voir d'autres pays suivre ces exemples désastreux, aux effets dévastateurs pour toutes les femmes.

Nous sommes uni·e·s avec toutes celles et ceux qui s’opposent à un tel renoncement. Nous demandons à cet État membre du Conseil de l’Europe de changer sa décision si cruelle pour l’avenir des femmes en Turquie, en Europe et dans le monde et de « ne pas affaiblir le système international de protection des femmes contre la violence mis en place par la Convention d’Istanbul », comme l’exhortent les institutions du Conseil de l’Europe et des Nations Unies(1).

En ce moment où l'action et l'engagement internationaux concertés sont plus importants que jamais pour mettre fin à la violence contre les femmes et les filles exacerbée en temps de pandémie, et pour faire progresser les normes et les standards qui font avancer les droits des femmes, alors que nous célébrons le 25ème anniversaire de la Conférence mondiale de Pékin, et que se réunit la 65e session de la Commission de la condition de la femme, nous réitérons notre
appel à la ratification universelle et à l’application intégrale et effective de la Convention d’Istanbul.

(1) Voir. Statement by Council of Europe Secretary General Marija PejčinovićBurić, 20 mars 2021, Strasbourg; Statement by UN Women on Turkey’s withdrawal from the Istanbul Convention, 20 mars 2021; Les dirigeants du Conseil de l’Europe réagissent au retrait annoncé par la Turquie de la Convention d’Istanbul, Communiqué, 21 mars 2021 Strasbourg : Le Président du Comité des Ministres du Conseil de l’Europe, Heiko Maas, et le Président de l’Assemblée Parlementaire du Conseil de l’Europe, Rik Daems rejoignent la Secrétaire Générale du Conseil de l’Europe.

 

 

Nous nous référons à la Déclaration de la Conférence des OING, 4ème pilier du Conseil de l’Europe, réunissant 320 OING, adoptée à l'initiative de nos OING du  mouvement des femmes (GEFDU, AFEM), publiée le 23 mars 2021 sur le site du Conseil de l'Europe: 

https://www.coe.int/fr/web/ingo/-/the-withdrawal-of-turkey-from-the-istanbul-convention-a-serious-regression-in-women-s-rights-in-europe

DECLARATION DE LA CONFERENCE DES OING DU CONSEIL DE L'EUROPE "RETRAIT DE LA TURQUIE DE LA CONVENTION D'ISTANBUL - UNE REGRESSION INADMISSIBLE DES DROITS DES FEMMES EN EUROPE"

Déclaration, Strasbourg, 23 mars 2021

"Nous sommes des millions à être consternés par le décret signé par le Président Recep Tayyip Erdogan, publié au Journal officiel le 19 mars 2021, sans aucun débat parlementaire et sans entendre la voix de la société civile turque, en faveur de la Convention d’Istanbul et en faveur des protections qu’elle procure contre la violence domestique et contre tous les actes de violence fondés sur le genre qui entrainent ou sont susceptibles d’entrainer aux victimes des dommages ou souffrances de nature physique, sexuelle, psychologique ou économique.

Le retrait de cette Convention constitue une régression inadmissible des droits des femmes en Europe et en soi un déni des actes de féminicide qui se produisent partout en Europe y compris en Turquie.
Pourquoi les femmes turques ne peuvent-elles pas être en sécurité dans leur propre foyer ?
Pourquoi n'est-ce pas une préoccupation majeure d'un Etat membre du Conseil de l'Europe qui a accueilli l’ouverture de la Convention d’Istanbul aux signatures il y a 10 ans ?

La Conférence des OING dans sa Recommandation adoptée le 15 octobre 2020 (CONF/PLE(2020)REC) a appelé les Etats à renforcer et à renouveler leurs engagements à mettre fin à la violence à l'égard des femmes, et non à rejeter les traités internationaux conçus pour protéger les femmes et tenir les agresseurs pour responsables.

https://rm.coe.int/conf-ple-2020-rec2-fr-convention-istanbul/16809fe021

Nous, Femmes et Hommes d’Europe profondément unis à nos sœurs de Turquie et à nos frères qui sont pour beaucoup opposés à un tel renoncement et demandons à cet Etat membre du Conseil de l’Europe de changer cette décision, si cruelle pour l’avenir des femmes en Turquie.

 

 

Nous nous référons aussi à notre premier Communiqué du 3 novembre 2020:

APPEL DES ASSOCIATIONS DU MOUVEMENT DES FEMMES A DEFENDRE LA CONVENTION D’ISTANBUL, CONVENTION DU CONSEIL DE L’EUROPE SUR LA PREVENTION ET LA LUTTE  CONTRE LA VIOLENCE A L’EGARD DES FEMMES ET LA VIOLENCE DOMESTIQUE

Communiqué, Paris, 3 novembre 2020


La Convention du Conseil de l'Europe sur la prévention et la lutte contre la violence à égard des femmes et la violence domestique est le premier instrument spécifique juridiquement contraignant au niveau européen et international, offrant un cadre juridique complet pour prévenir la violence, protéger les victimes et mettre fin à l’impunité des auteurs de violences. Traité pionnier, le plus récent et à vocation universelle, elle consolide l’acquis européen et international en matière de promotion de l’égalité entre femmes et hommes et de lutte contre toutes les inégalités, discriminations et violences à l’égard des femmes et des filles.

Face aux attaques qui se multiplient contre cette Convention, alors même que nous assistons à un déferlement mondial de la violence à l’égard de femmes et les filles en temps de pandémie, la Conférence des Organisations Internationales Non-Gouvernementales (OING), 4ème pilier institutionnel du Conseil de l’Europe, constituée de plus de 300 OING reconnues d’utilité publique internationale et dotées de statut participatif auprès du Conseil de l’Europe, réunies en session plénière les 15 et 16 octobre 2020 à Strasbourg au siège de l’Organisation, a adopté unanimement une « Recommandation de soutien à la Convention d’Istanbul ».

L’initiative de cette recommandation revient aux OING du mouvement des femmes, dont le GEFDU, l’AFEM, l’AIF, le CECIF, qui sont membres de cette assemblée de la société civile et également membres au fondement du Collectif féministe pour le Forum Génération Egalité.

La Conférence des OING du Conseil de l’Europe « déplore l’utilisation par des courants ultras conservateurs, traditionalistes de différentes religions, d’une prétendue idéologie du genre, comment moyen de justifier le pouvoir des hommes sur les femmes, et ainsi de permettre d'exercer des violences psychologiques, physiques et sexuelles à l'égard des femmes, de vouloir leur imposer un statut subalterne, de les priver du contrôle de leur propre corps et de leur santé
reproductive et de tenter d'adopter des lois qui violent leurs droits fondamentaux. »

Le Collectif féministe pour le Forum Génération Egalité adhère à la Recommandation de soutien à la Convention d’Istanbul adoptée par la Conférence des OING du Conseil de l’Europe. Nous appelons à la mobilisation générale pour la défense de la Convention d’Istanbul et à une ample diffusion de cette Recommandation de la société civile publiée sur le site du Conseil de l'Europe :
CONF/PLE(2020)REC2: Recommandation de soutien à la Convention d’Istanbul
CONF/PLE(2020)REC2: Recommendation in support of the Istanbul Convention

https://rm.coe.int/conf-ple-2020-rec2-fr-convention-istanbul/16809fe021

https://rm.coe.int/conf-ple-2020-rec2-en-istanbul-convention/16809fe020

 

LES 48 ORGANISATIONS DU MOUVEMENT DES FEMMES SIGNATAIRES :

 

PILOTES DU COLLECTIF FÉMINISTE POUR LE FORUM GÉNÉRATION ÉGALITE 2021 (PEKIN+25)

COORDINATION FRANÇAISE POUR LE LOBBY EUROPEEN DES FEMMES (CLEF) , PLATEFORME NATIONALE D’ASSOCIATIONS FEMINISTES


L’ASSOCIATION DES FEMMES DE L’EUROPE MERIDIONALE (AFEM),
FEDERATION EUROPEENNE D’ASSOCIATIONS FEMINISTES,
OING DOTEE DE STATUT PARTICIPATIF AUPRES DU CONSEIL DE L’EUROPE

ORGANISATIONS FÉMINISTES D’UTILITÉ PUBLIQUE INTERNATIONALE (OING)

GROUPE EUROPEEN DES FEMMES DIPLOMEES DES UNIVERSITES (GEFDU)

ALLIANCE INTERNATIONALE DES FEMMES (AIF)
CENTRE EUROPEEN DU CONSEIL INTERNATIONAL DES FEMMES (CECIF)
COALITION INTERNATIONALE POUR L’ABOLITION DE LA MATERNITE DE SUBSTITUTION (CIAMS)
EUROPEAN NETWORK OF MIGRANT WOMEN (ENOMW)
YOUNG WOMEN CHRISTIAN ASSOCIATION (YWCA)
ZEROMACHO

PLATEFORMES NATIONALES D’ASSOCIATIONS FÉMINISTES 

CONSEIL NATIONAL DES FEMMES FRANÇAISES (CNFF)
ASSOCIATION ESPAGNOLE POUR LE LOBBY EUROPEEN DES FEMMES (LEM ESPAÑA)
LIGUE HELLENIQUE POUR LES DROITS DES FEMMES (GLWR)
PLATEFORME PORTUGAISE POUR LES DROITS DES FEMMES (PPDM)
RESEAU FEDERATION NATIONALE SOLIDARITE FEMMES (FNSF)

 


ASSOCIATIONS FÉMINISTES FRANÇAISES 

ADEQUATIONS
ADMINISTRATION MODERNE
ASSOCIATION DES FEMMES DIPLOMEES DES UNIVERSITES (AFFDU)
AMICALE DU NID
ASSOCIATION NATIONALE DES ETUDES FEMINISTES                            ASSOCIATION ESPACE POINT DE DEPART ESPOD
BIODIVERSITY FOR PEACE
BUSINESS PROFESSIONAL WOMEN (BPW FRANCE)
BURKINA BIIGA
CENTRE EVOLUTIF LILITH ASSOCIATION LESBIENNE FEMINISTE (CEL) CHIENNES DE GARDE
COLLECTIF ET RESEAU FEMINISTE RUPTURES
LESBIENNES FEMINISTES (CQFD)
DU CÔTÉ DES FEMMES
FEMMES AU-DELA DES MERS
FEMMES DU MONDE ET RECIPROQUEMENT
FEMME DIGNE
FEMMES POUR LE DIRE, FEMMES POUR AGIR (FDFA)
FEMMES ET HOMMES, EGALITE, DROITS ET LIBERTES DANS LES EGLISES ET LA SOCIETE (FHEDLES)
FORUM FEMMES MEDITERRANEE
FEMMES MONDE
FEMMES SOLIDAIRES
HANDI FEMME EPANOUIE
JUMP
L’ASSEMBLEE DES FEMMES
LIBRES MARIANNES
LIGUE DU DROIT INTERNATIONAL DES FEMMES LIGUE DES FEMMES IRANIENNES POUR LA DEMOCRATIE
MARCHE MONDIALE DES FEMMES FRANCE                                     MATRIMOINE DE PARIS                                                                                      NON C’EST NON !
OLYMPE
OSEZ LE FEMINISME !
PARITE
REGARDS DE FEMMES
REUSSIR L’EGALITE FEMMES - HOMMES
VALEURS DE FEMMES

AVEC LE SOUTIEN DE

GENDER  FIVE PLUS (think tank féministe européen)                          ASSOCIATION DES MAROCAINS DE FRANCE                                    DJAZAIRIOUNA (association algérienne des familles victimes du terrorisme islamiste)

MERCI DE SOUTENIR NOTRE APPEL

Pour une association, merci de nous écrire au secrétariat du COLLECTIF FEMINISTE en indiquant le nom de l'association et  du / de la représentant·e légale.

feministes2021@gmail.com

Ce dossier de plaidoyer est disponible en format PDF sur demande à notre secrétariat. 

www.collectif-feministe.fr