Corrigez enfin l'erreur grammaticale de l'article 16 de la Constitution !

0 a signé. Allez jusqu'à 100 !


Depuis 1958 subsiste à l'article 16 de la Constitution du 4 octobre une grossière erreur grammaticale. Certes non significative dans le fonctionnement des institutions de la Vème République, elle apparaît pourtant toujours dans les différentes versions du texte :

« Lorsque les institutions de la République, l'indépendance de la Nation, l'intégrité de son territoire ou l'exécution de ses engagements internationaux sont menacés d'une manière grave et immédiate... » - Article 16 de la Constitution

Alors que certains éditeurs s'accordent, comme le site Légifrance, pour expliquer en bas de page que l'erreur est bien présente et qu'elle n'a pas été touchée depuis 1958, le Conseil Constitutionnel préfère modifier le mot par l'ajout du -e manquant, de manière tout à fait discutable. Ces différences de versions et cette indifférence pour la Constitution doivent cesser !

Pendant 50 ans de débat sur les quelques 24 lois constitutionnelles adoptées par le Parlement, elle est restée ignorée par les législateurs et les gouvernements, alors même que l'Etat s'efforce de promouvoir la langue française.

L'importance de notre Constitution devrait pourtant légitimer la correction d'une telle faute pouvant dans une certaine mesure porter préjudice à la crédibilité du texte. Il en va de l'attachement du peuple et de nos dirigeants à la Constitution française que d'enfin modifier cette phrase, dont l'erreur est pourtant connue depuis l'adoption de la norme.

Il est nécessaire de corriger cette erreur et d'inclure, dans le prochain projet de loi constitutionnelle, un article portant sur l'ajout du -e manquant.

C'est pourquoi, Monsieur le Premier Ministre, Monsieur le Président de l'Assemblée nationale, de tenir compte du besoin urgent de modifier l'erreur grammaticale de l'article 16 de la Constitution dans la rédaction du prochain projet ou de la prochaine proposition de loi constitutionnelle.



Anatole compte sur vous aujourd'hui

Anatole LAPELERIE a besoin de votre aide pour sa pétition “Corrigeons la Constitution !”. Rejoignez Anatole et 68 signataires.