Demande de démission de la FRA Dashnak (Franck Papazian) de la présidence du CCAF !

0 a signé. Prochain objectif : 200 !


-          Vu le fait que la direction de la FRA Dashnakcucyun, parmi 17 autres partis en Arménie (Sarkissian, Kocharian, Tsaroukian et d’autres traitres, corrompus et criminels de l’ancien régime) ont cherché en pleine guerre à déstabiliser l’Arménie de l’intérieur par des manœuvres politiques graves qui peuvent conduire à une guerre civile ou au mieux à une déstabilisation du pouvoir politique dans le but de reprendre le pouvoir ;

-          Vu le fait que la direction de la FRA Dashnakcucyun, depuis près de 20 ans est toujours dans le camp de l’ancien régime corrompu, en fait partie et qu’à plusieurs événements de la dernière décennie, en Diaspora comme en Arménie, elle s’est rangée à chaque fois à défendre le régime corrompu et participer à mettre sous silence les aspirations des arméniens du monde (guerre de 4 jours en Avril, les événements du commissariat d’Erebuni, la Constitution et le super-pouvoir à Sarkissian en 2018, pendant la Révolution de Velours, depuis près de 2 ans après la Révolution, pendant cette nouvelle guerre…) ;

-          Vu le fait qu’en France la direction de la FRA Dashnakcucyun a non seulement la totale main mise sur le CCAF (Conseil de Coordination des Organisations Arméniennes de France), pas parce qu’elle représente le plus d’arméniens en France, mais parce que les statuts de cette organisation structurée de manière clanique et féodale lui garantissent dans les faits le « pouvoir à vie », mais de plus la direction du parti a mené depuis près de 20 ans à travers son rôle au-sein du CCAF mais aussi dans les médias communautaires sous son emprise (quasiment tous), la politique de désinformation, de désintéressement, de déstabilisation , de division et de l’appauvrissement intellectuel.

-          Vu le fait qu’en France la direction de la FRA Dashnakcucyun a fait blocage à de nombreuses reprises pour éviter une véritable démocratisation des institutions communautaires pour garder sa main mise sur la communauté qui conduit non seulement à une mauvaise représentativité de celles-ci où des centaines d’associations et des dizaines de milliers d’individus pourtant de bonne volonté et capables de faire des choses sont mis hors-jeu, ne peuvent participer à aucune décision ni orientation des actions de la communauté mais de plus en marginalisant tous les « talents » de la communauté s’ils n’appartiennent pas à leur petit cercle ce qui conduit de facto à l’affaiblissement de notre communauté et son appauvrissement intellectuel, matériel, physique.

-          Vu que nous avons vu pendant cette guerre que des centaines d’initiatives spontanées (comme pendant la Révolution) ont été portées par de nombreuses associations et individus partout en France et qu’il existe des gens capables de s’investir, capables de médiatiser la cause, capable de rassembler des individus et qui pourtant sont marginalisés et jamais inclus dans les décisions stratégiques de la communauté, pour les raisons évoqués plus haut ;

-           Vu l’incapacité du CCAF (sauf dans le sud), à jouer son rôle de coordination et d’organisation des actions humanitaires, de récolte, de logistique où nous avons assisté d’avantage à des manœuvres de glorification personnelle et des manipulations politiques qu’à une véritable stratégie d’ensemble. Allant jusqu’à s’attribuer certaines réussites dont l’initiative était portée par des personnes qui n’ont rien avoir ni avec le CCAF ni avec la FRA. L'affaiblissement de notre communauté saute aux yeux par notre incapacité de réaction collective, de coordination, de stratégie, de promotion des talents de la communauté, qu'il faut reconnaitre et qui a pour source les manipulations internes de ce parti politique qui coupe l'herbe sous les pieds à tout ce qui n'émane pas de sa direction. Dans le but de continuer à faire croire que la FRA est influente et maitrise tout alors qu’en réalité c’est tout l’inverse. En faisant primer depuis près de 20 ans ses intérêts personnels au détriment d'une véritable vision pan-arménienne stratégique dans la diaspora dans l'intérêt général. 

-          Vu le fait qu’en France la direction de la FRA Dashnakcucyun, pour ses propres intérêts de partis et de postes, a soumis pendant longtemps la communauté arménienne à des positions partisanes pro-Hollande, en criant sur tout les toits que l’homme qui vend des armes à l’Azerbaïdjan, l’homme dont le gouvernement interdit les coopérations décentralisées avec les collectivités d’Artsakh, l’homme dont le gouvernement soutien Al-Nosra et la Turquie dans les massacres contre les arméniens et chrétiens au Kessab, que cet homme est le « grand ami des arméniens ! » ce qui s’apparente non seulement à un mensonge et une désinformation grave de la communauté mais aussi à une trahison intellectuelle pour des intérêts personnels. La présidence de la communauté doit être neutre dans la politique française pour ne jamais ranger notre communauté derrière un parti politique de manière aveugle ;

-          Vu ces éléments déjà graves et suffisants et bien d’autres, nous refusons désormais que la communauté arménienne soit présidée, ou représentée par un parti politique arménien et encore plus lorsque la direction de ce parti agit de telle sorte.

En conséquence, nous demandons que Franck Papazian, membre du bureau mondial de la FRA Dashnakcucyun, responsable de la FRA Dashnakcucyun Europe Occidentale et co-président du CCAF depuis près de 20 ans, démissionne de la co-présidence du CCAF dans les meilleurs délais.

Plus largement nous refusons de continuer sur le chemin actuel et nous demandons qu’un processus de démocratisation du CCAF soit entrepris sans attendre afin d'en faire une institution démocratique, inclusive, ouverte à tous pour donner un nouveau souffle à la communauté arménienne, faire émerger tous les talents de la diaspora, être un véritable lieu de débats ouverts, de dynamique collective, d'union, de prise de décisions collectives, pour relever les défis qui attendent notre nation !