Adressée à Collectif du Lycée Boutet de Monvel

DEFENDONS LE LYCEE BOUTET DE MONVEL

0

0 signature. Allez jusqu'à 2 500.

Restructuration des lycées lunévillois.  
Quelle vision de l’éducation ? Quel projet pour l’humain ?

Historiquement, la création du Lycée Boutet de Monvel impulsée par Le Proviseur M. Closse en 1992 puise son origine dans la volonté de proposer aux élèves une filière technologique ainsi qu’un parcours d’enseignement général scientifique, option sciences de l’ingénieur, une ouverture sur le BTS , d’élargir ainsi l’offre de formation professionnelle du lycée et de construire des passerelles propices à la poursuite d’études des élèves du Lycée professionnel. Il est aujourd’hui menacé.
L’argument majeur des équipes, lors des rencontres avec les parents d’élèves, notamment dans le cadre de la Journée portes ouvertes résidait jusqu’alors, sur l’encadrement à dimension humaine, la proximité entre l’équipe éducative et les élèves, la convivialité, les échanges informels qui assuraient la réussite mais aussi le bien vivre dans l’établissement. Nous avons souvent combattu pour garder notre navire à flots, lutté contre les suppressions de postes, de filières, la concurrence. Avec fierté et engagement. S’il faut aujourd’hui en restaurer la coque, décidons-le collectivement ! Les travaux de restauration, les dépenses de modernisation, déjà menés et ceux qui continuent aujourd’hui vont d’ailleurs dans ce sens. Nous voulons préserver notre établissement !
La dimension humaine au cœur même de la perspective éducative fut notre ligne directrice, notre ligne d’horizon. Elle a prouvé son efficacité tant sur le plan des résultats aux examens, des classements des lycées que sur le plan essentiel du lien chaleureux qui unit les élèves, longtemps encore après la scolarité, à l’équipe éducative mais aussi aux parents qui ne manquent jamais de se réjouir de confier leurs enfants, et les enfants de leurs enfants, à des personnes de confiance, bienveillantes, attentives et investies depuis de très nombreuses années.
Ce tissage humain et relationnel insuffle à une ville, fortement touchée par la pauvreté, sa force, son équilibre et son inscription dans l’avenir. Ce tissage humain aspire, pour reprendre la pensée d’Edgar Morin, à une autre société, voire à une autre civilisation, celles de la convivialité, qui redonne une joie de vivre et une force. S’il coûte de l’argent, cet « investissement s’amortit » en synergie collective inestimable.
Encadrement raisonné, encadrement raisonnable, à l’heure où l’on mesure le mal être général généré par la déshumanisation des rapports humains, le manque de reconnaissance individuelle et singulière. Encadrement à taille humaine, à l’heure où l’humain se dilue et se délite dans le nombre, dans les choix économiques, dans l’économie extensive qui parque, rassemble et uniformise pour mieux gérer et uniformiser. Une « usine scolaire » de 2300 élèves prévue par la restructuration des lycées lunévillois ne répond en rien aux attentes des élèves, ni des enseignants ou équipes éducatives, qui préfèrent un environnement humain de proximité, qui redoutent l’anonymat et la surpopulation, afin de pallier les difficultés et de répondre aux exigences de l’école publique.
Encadrement à taille humaine, argument allégué d’ailleurs, par les écoles privées comme un gage d’intérêt porté à l’enfant et qui incite les parents à obérer leur budget pour offrir ce cadeau de formation à leurs enfants qui se sentent plus à l’aise au sein d’un « petit » lycée.
Encadrement à taille humaine qui doit remplir les promesses de l’école et la mission éducative laïque de l’école publique, accessible à tous afin d’être avant tout une personne. Encadrement à taille humaine pour faire respecter le droit du choix parental de privilégier, quels que soient ses moyens financiers, un cadre de vie et d’éducation différent au sein même de sa ville, la justice sociale par conséquent.
Sauvegardons cette proximité humaine, telle qu’elle apparaissait dans le projet initial de 2015, d’un campus sur deux lieux : Bichat/ Lapie et Boutet de Monvel.
Parce que ce patrimoine humain le vaut bien ! Nous proposons un appel à témoignages aux anciens, présents ou futurs élèves du Lycée Boutet de Monvel ainsi qu’à leurs familles, aux collègues d’hier et d’aujourd’hui, afin d’établir dans l’intérêt général, un dialogue interactif, qui motivera des décisions légitimes. Parce ces décisions citoyennes ne peuvent se faire sous l’impulsion unilatérale et verticale.

Sauvegardons notre lycée, ne nous laissons pas dé- bouter !

Collectif pour la préservation du Lycée Boutet de Monvel.

Cette pétition sera remise à:
  • Collectif du Lycée Boutet de Monvel


    Collectif BDM a lancé cette pétition avec seulement une signature au départ et il y a maintenant 1 512 signataires. Lancez votre pétition pour créer le changement que vous souhaitez voir.




    Collectif compte sur vous aujourd'hui

    Collectif BDM a besoin de votre aide pour sa pétition “Collectif du Lycée Boutet de Monvel: DEFENDONS LE LYCEE BOUTET DE MONVEL”. Rejoignez Collectif et 1 511 signataires.