LES JARDINS COMMUNAUTAIRES/COLLECTIFS SONT DES SERVICES ESSENTIELS AU QUÉBEC

0 have signed. Let’s get to 5,000!


Pétition pour l'ouverture des jardins communautaires et collectifs au Québec

English follows

Alors qu'on s’inquiète de la sécurité des approvisionnements alimentaires, des dizaines de milliers de familles et organismes d’entraide vont dépendre cette année plus que jamais des ressources alimentaires provenant des jardins communautaires et collectifs du Québec. Par conséquent, nous demandons au gouvernement québécois et aux autorités locales de renverser leur décision d’exclure les jardins communautaires et collectifs de la liste des services essentiels. 

En cette période d’incertitude économique et compte tenu de l’importance de ces jardins dans l’économie familiale, nous demandons à ce que ces modèles de production alimentaire locaux soient renforcés et non limités, en soutenant dès maintenant les efforts de jardinage communautaire sécuritaire dans les différentes communautés de la province.

Le gouvernement de la province de Colombie-Britannique est la première au Canada à avoir pris la sage décision d’autoriser l’accès aux jardins par les citoyens bénévoles qui s’y impliquent. Plusieurs milliers de personnes poussent le gouvernement de l’Ontario à faire de même.

Les raisons que nous croyons justifient l’ouverture des jardins à leurs membres sont les suivantes:

- Les jardins communautaires et collectifs sont d’importants lieux de production alimentaire locale et dans une grande proportion, de production d’aliments biologiques.

- Ces espaces contribuent à l’auto-suffisance alimentaire pour un nombre important de citoyens au Québec. L’auto-suffisance alimentaire est une question d’ordre prioritaire pour les citoyens du Québec aujourd’hui, à la vue des changements économiques suite aux mesures COVID-19. Le Premier Ministre Legault a récemment lancé plusieurs appels pour une plus grande autonomie alimentaire au Québec cette année, or, une estimation d’Agro-Québec constate qu’on pourrait être en-deçà de la production habituelle de 40-50% en raison du manque de main d’oeuvre agricole.

-Une majorité de ces jardins contribuent une partie de leurs récoltes comme denrées alimentaires aux personnes les plus marginalisés et ayant peu d’accès à des produits alimentaires de qualité

-Les jardins en ville sont des pôles importants de préservation de la biodiversité de notre environnement. Ainsi, que de réduction des gaz à effet de serre et la pollution.

-Les jardins sont des espaces d’épanouissement de santé physique et mentale pour les jardiniers-bénévoles. Ceux et celles-ci sont pour la plupart des personnes n’ayant pas accès à un terrain ou espace personnel ou collectif pour cultiver chez eux. Les jardins ont des effets positifs importants sur la santé et la prévention de maladies, prouvés par la science. Une étude canadienne (Wakefield et al., 2007) a démontré que le jardinage apportait nombreux des bénéfices suivants aux personnes le pratiquant dont: un meilleur accès à de la nourriture, une nutrition améliorée, une augmentation de l’activité physique réalisée et une meilleure santé mentale. L’étude a également vu que les jardins contribuent à la santé sociale et aux connections communautaires, tout en réduisant le stress.

-La grande majorité des jardins communautaires et collectifs offrent les conditions propices à pratiquer la distanciation physique. Des protocoles de désinfection des outils et des espaces communs peuvent être mis en place de manière organisée et responsable.


-Ces espaces de cultivation potagère peuvent même continuer à être développés aujourd’hui par des jardiniers en herbe pour maximiser leur production, créant ainsi des pôles de production alimentaire en ville.

Cet appel se joint à celui de l’Union Paysanne du 6 avril 2020, où il est affirmé par le président Maxime Laplante qu’« il est inconcevable que le Québec doive importer des quantités massives d’aliments mais interdise à ses propres habitants de produire ces mêmes aliments. »

Le gouvernement du Québec a reconnu la production alimentaire comme un service essentiel dans sa déclaration d’urgence du COVID-19. Les jardins communautaires et collectifs sont des organismes à but non-lucratifs qui comme les entreprises, sont responsables de fournir de la nourriture en restant ouverts au public.

Merci de considérer cette pétition pour l’autonomie alimentaire québécoise, l’épanouissement et la protection sanitaire de ces citoyens et le développement d’espaces verts pour le bénéfice des personnes et de toutes les espèces de notre environnement.


NB: Nous aimerions souligner que ce que nous appelons le Québec, est constitué de territoires non-cédés aux peuples autochtones divers et reconnus.


Signé:


Laura Kneale, présidente Jardin Rivard, jardin communautaire de la Ville de Montréal (Plateau)

---

Petition to open community and collective gardens in Québec


As we begin to worry about the security of our food production chain, thousands of families and individuals in Quebec will depend this year more than ever, on community and collective gardens food production. As a result, we are asking the Québec government and local authorities to overturn their decision excluding community and collective gardens from the list of essential services.

At this time of great uncertainty, and in consideration of family economy, we ask that these models of local food production be reinforced and not limited, by supporting, as of now, the efforts of community gardening in safe conditions, all across the province.

The government of British-Columbia was the first in Canada to make the wise decision of authorizing access to gardens by citizen volunteers involved. Thousands of Ontarians are asking the Ontario government to follow suit. 


The reasons we believe justify the opening of gardens to their members at this time are the following:


-Community and collective gardens are important production sites of local food and in a large proportion, organic staples.
-These spaces contribute to food security and autonomy for an important number of citizens in Québec. Food security is a priority issue for citizens across the province today in light of the economic changes linked to the COVID-19 government response. Québec PM Legault has recently expressed a will for an increased food security autonomy this year, however, an estimation of Agro-Québec states production levels may be under the average production levels by 40-50% because of a lack of agricultural workers 
-A large part of these gardens contribute their harvests to organizations distributing foodstuffs to the most marginalized people, many of whom have little or no access to quality fruits & vegetables.
-Gardens located in the cities are important sites for the preservation of biodiversity in our environment. They contribute to reducing greenhouse gas emissions and pollution.
-These gardens are spaces that have great benefits on physical and mental health for the volunteer-gardeners. Many of these gardeners are people who do not have access to an outside terrain or any personal/collective space to harvest within their homes. Gardens have positive impacts on the health and prevention of illnesses, as science has proven on many occasions. A Canadian study (Wakefield et al., 2007)  showed that gardening can have the following benefits to those practicing it: better access to food, better nutrition, an increase in physical activity and better mental health. The study also saw that gardens contribute to the social health and community connections, all the while reducing stress.
-A large majority of community and collective gardens offer conditions to practice physical distancing. Protocols of disinfecting tools and common spaces can be implemented in an organized and responsible fashion.
-These spaces of food production can even continue to be developed today by passionate gardeners to maximize their production, creating solid food production poles in the cities.

This call aims to re-inforce the message of the Union Paysanne of April 6th 2020, where president Maxime Laplante stated “it’s inconceivable that Québec would have to import massive quantities of foodstuffs but prohibit it’s own inhabitants to produce these same foodstuffs.” 


The government of Québec has recognized food production as an essential service in it’s emergency declaration regarding COVID-19. Businesses and non-profit organizations that are responsible for food distribution have remained open to the public. Gardens should be open too.


Thank you for considering this petition for food sovereignty in Québec, the blossoming of its citizens while protecting their health. This petition also aims to protect the development of green spaces for the benefit of people and all species in our environment.


Addendum: We would like to specify that what we are calling Quebec is constituted of non-ceded territories to various, recognized First Nations communities.

Signed:

Laura Kneale, president of Rivard community garden in the city of Montreal, Plateau Mont-Royal borough