Manifeste pour une renaissance industrielle

Manifeste pour une renaissance industrielle

0 a signé. Prochain objectif : 1 000 !


Manifeste pour une renaissance industrielle
 
La crise du Covid-19 a révélé la faiblesse de notre outil productif national.
Il nous faut retrouver nos capacités productives et mettre fin à une dépendance délétère qui affaiblit notre souveraineté.
Parce que nous croyons en la France des usines et des ateliers nous appelons à un Grenelle du Made in France permettant d’envisager notre renaissance industrielle grâce à un plan ambitieux aussi bien structurel que conjoncturel.
 
Nous suggérons d’ores et déjà :
 
de favoriser l’accès des entreprises nationales à la commande publique en levant, immédiatement et temporairement, les contraintes du code des marchés publics pour toute commande de moins de 500 000€ et en élaborant un dispositif pérenne de small business act,
 
de soutenir le développement et le retour des usines sur tout le territoire, irriguant nos régions par un programme immobilier public de construction et de mise à disposition d’au moins 250 usines construites en 2021 et réparties dans les 102 départements français,
 
de décentraliser tous les moyens de l’action publique en créant, dans chaque région, une task force industrielle pilotée par un triumvirat composé du président de la Région, du Préfet et d’un commissaire régional au renouveau industriel, avec pour objectif de développer des éco systèmes territoriaux creusets du renouveau industriel,
 
d’exonérer tous les sites de production, usines comme ateliers, de tout impôt foncier et de créer un crédit d’impôt production sur le modèle du crédit impôt recherche,
 
d’offrir, à chaque jeune français entre son 15ème et son 25ème anniversaire, la possibilité d’une expérience rémunérée de type stage ouvrier d’1 mois sur un site production et d’organiser des conférences de chefs d’entreprise dans nos lycées afin de promouvoir l’industrie et la production nationale,
 
d’instituer un Schengen des marchandises s’appuyant sur l’instauration d’une TVA verte kilométrique frappant les produits en provenance des pays éloignés de nos frontières,
 
de créer un outil de certification fiable afin de remplacer le marquage CE qui trompe le consommateur et imposer l’indication de l’origine sur chaque produits vendus en Europe.
 
 
La France dispose de tous les atouts pour réussir, aujourd’hui c’est une question de volonté et de méthode. Le Grenelle du Made in France doit permettre de libérer une nouvelle ambition nationale fondée sur un véritable projet de société.