Agir dans les écoles pour ralentir le virus

0 a signé. Prochain objectif : 10 000 !


UPDATE : 31/10/2010  La ministre C. Désir a décidé :
Second degré du secondaire (à partir de la 3ème secondaire) :
à partir du 16/11/2020 cours en distanciel 50% et 50% présentiel. Pas de retour en classe en 100% présentiel avant janvier 2021.
Maternelles, primaires, 1ere et 2ème secondaire :
Retour en classe quoi qu'il arrive le 16/11/2020 en présentiel à 100%! 
Pas de mesures sanitaires supplémentaires à part le lavage des mains renforcé.
-----------------------------------------------------------------------
 La Belgique
enregistre plus de  34.619 cas de personnes positives au covid ces dernières 24 heures (28/10/2020).  Les contaminations ont augmenté dès la rentrée, personne ne peut plus nier que l'école soit un facteur important de la transmission du virus. Le code rouge n’est pas adapté à la circulation actuelle du virus dans la population, il n’assure pas le minimum de prévention dans les écoles et s’est révélé insuffisant pour contenir l’épidémie. Devant l’augmentation exponentielle du nombre d’infections chez les enfants, le gouvernement a décidé de camoufler la réalité : les enfants de moins de 6 ans, trop nombreux à être testés positifs, ne seront plus testés qu’en cas d’hospitalisation, les protocoles de test, de mise en quarantaine et de fermeture de classes sont allégés depuis le 01/10/2020 afin d’éviter de telles fermetures...

Par conséquent, il n'est plus question de mettre en danger la vie des enfants, de leurs proches et des instits en continuant les cours en présentiel avec si peu de mesures sanitaires.  Il faut contenir la courbe!  Nous demandons :

-  la levée de l'obligation de fréquenter l'école pour tous les niveaux d'enseignement étant donné que nous estimons que nos enfants sont en danger et tant qu'il n'y aura pas de mesures sanitaires supplémentaires. Pour les parents qui le souhaitent, cela permettra de stopper les cours en présentiel de leurs enfants et de poursuivre ceux-ci à la maison.

- que des solutions soient mises en œuvre pour permettre la continuité pédagogique des enfants à domicile mais aussi l’accueil des enfants dont les parents ne peuvent assurer la garde.

- des conditions sanitaires suffisantes et durables.

Les enfants étant des vecteurs de la maladie, ils ramènent le virus à la maison et contaminent leurs proches qui contamineront à leur tour d'autres adultes! 

La pression économique ne devrait aucunement prendre le dessus sur la santé.

Des parents et des enseignants.

Une récente étude  relève bel et bien le risque que des enfants pas forcément à risque peuvent eux-aussi faire des complications car on ne connaît pas encore les causes des hyperinflammations chez les enfants.

À ce jour, deux tiers des écoles ont été touchées en Wallonie