Pétition pour le maintien des fonctions de la Petite Ceinture, recours en cas d’inondation

0 a signé. Allez jusqu'à 500 !


Le risque d'une crue centennale, similaire à celle de janvier 1910, demeure présent en région Île de France, ainsi que l'exercice « Sequana » nous l'a rappelé en mars 2016.
L'épisode de pluviométrie exceptionnelle que nous avons connu à la fin du printemps 2016 a surpris plus d'un spécialiste, laissant les lacs de retenue inopérants, car encore pleins en cette saison, et affectant les petits affluents de la Seine plus en aval. La montée des eaux de la Seine dans Paris, pendant cette crue, a atteint un maximum de 6,12 m dans la nuit du 3 au 4 juin, entraînant :

- la privation de chauffage, d'électricité, de gaz, d'eau potable et d'assainissement  pour des centaines de foyers pendant plusieurs jours en Île de France ;

- la fermeture du tronçon central du RER C pendant une semaine entière (550 000 voyageurs par jour) et la fermeture de deux stations du métro et d'une station du RER B, également pendant plusieurs jours ;

- la fermeture à la circulation routière des berges de la Seine dans Paris, causant des encombrements et des pertes de temps considérables dans la Ville et sa région ;

- pendant plus d'une semaine, l'arrêt total de la navigation dans Paris, y compris celle qui participe à l'approvisionnement des Parisiens.

 Les eaux à Paris ont approché la cote de 6,60 m à partir de laquelle 20 à 40 stations de métro seraient fermées.

 Et, selon les experts, les conséquences considérables de la crue de juin 2016 sont minimes par rapport à celles à craindre d'une crue centennale possible, dans une ville et une région dont la population et l’activité se sont énormément accrues depuis 1910.


D'autant que les tronçons et nœuds centraux du réseau de transport public urbain et régional – métro, RER, Transiliens – au trafic journalier considérable, sont souterrains et situés en zone inondable.

 Or la ligne de chemin de fer dite de Petite Ceinture, elle, n'a pas été inondée en 1910 et a vu au contraire son trafic s'accroître cette année là alors que le métro était gravement impacté par la crue : elle est située en remblais aux abords de la Seine.

 Cette ligne, inutilisée, fait le tour de Paris par le nord, l’est et le sud sur 23 km de long, offrant une plate-forme à deux voies en site propre, reliée au réseau ferré national et dotée de stations encore équipées de quais.

 La Petite Ceinture a vu récemment son maintien au sein du réseau ferré national confirmé par le protocole cadre signé en 2015 entre la SNCF et la Ville de Paris, qui, avec le récent plan programme associé, stipulent le maintien en place des voies ferrées et du profil de cette ligne, ainsi que la réversibilité de tout équipement nouveau qui serait implanté sur sa plate-forme.

 En conséquence la Petite Ceinture ferroviaire est susceptible de contribuer à atténuer certaines conséquences d'une crue centennale sur les moyens de transport et les circuits d'approvisionnement.

 Nous demandons aux pouvoirs publics, Gouvernement, Conseil régional d'Île de France, STIF, SNCF Réseau, de vouloir bien conserver les voies ferrées de la Petite Ceinture parisienne – lignes 955 et 980 du réseau ferré national – dans un état opérationnel suffisant, ainsi que leurs ouvrages d'art, et d'inclure ces lignes dans le plan de secours et de protection des populations afin qu'elles puissent servir aux secours, aux évacuations, à l'approvisionnement et aux transports de substitution en cas de besoin, par exemple en cas de crue centennale en région parisienne ou d'autres événements exceptionnels qui le nécessiteraient.



Pierre compte sur vous aujourd'hui

Pierre BOCQUIAULT a besoin de votre aide pour sa pétition “Aux pouvoirs publics : pour le maintien des fonctions de la Petite Ceinture, recours en cas d’inondation”. Rejoignez Pierre et 323 signataires.