Cesser l'abattage des chiens errants, instaurer des alternatives durables non cruelles

0 a signé. Allez jusqu'à 100 !


La prise en charge des animaux errants est une option possible mais qui n’a jamais été considérée parait-il dans notre pays jusqu’ici.

La seule action prise face à la multiplication des chiens est « l’abattage » par fusil ou par poison (voir lien poison)

C’est ainsi que l’on met fin à la vie de milliers de chiens par an, en les tuant de ces deux sortes.

[Chaque année, par erreur, des cas de décès de chiens et de chats de compagnie surviennent, alors que ces animaux sont en parfaite santé, vaccinés et adoptés. Ils meurent ainsi intoxiqués par des produits qui achevent leurs vies sur le champ, après quelque heures de l’ingestion du produit toxique ou des fois après d’atroces souffrances qui peuvent aller jusqu’à 3 jours. Ceci est dû à la variation des poisons utilisés ainsi que de leurs doses.

Selon  « Al Massae » quotidien arabophone (05 et 06 mars 2016), les services d’hygiène de la ville d’Agadir avaient eu recours à la strychnine pour faire face au chiens errants.
A noter que la strychnine est interdite en Europe et en France (interdite en vente libre depuis 1999).]

Il y a une semaine, sur plusieurs villes du Maroc, les patrouilles de lutte contre les chiens errants ont démarré leur chasse, les chiens sont tués par fusils (voir liens lien 1 , lien 2)

Il est important de comprendre que la prolifération des chiens est trop importante et que l’abattage massif est coûteux et ne peux stopper la multiplication des chiens. L’inefficacité de cette méthode est évidente. D’ailleurs l’OMS la déconseille.

Il serait plus judicieux de changer de méthode. S’engager dans une démarche préventive ne peut être que bénéfique, si l’on se focalise sur 2 axes :

Le contrôle de la reproduction des animaux : en les stérilisant.

En prévenant les maladies dangereuses (transmissibles à l’homme) : en vaccinant les animaux.

Ceci est possible par des campagnes de vaccination et de stérilisation. (L’association le Cœur sur La Patte de la ville d’Agadir en oragnise depuis quelques années en collaboration avec les autorités locales (voir lien ).

L’abattage d’un animal ne devrait être envisagé qu’en dernier recours :
Si l’animal est atteint d’une maladie incurable, contagieuse à l’homme ; si le pronostic vital de l’animal est faible et qu’en défaut d’infrastructure permettant de le laisser attendre sa mort naturelle, sans risquer la contamination des hommes aux alentours, une euthanasie peut être envisagée avec prise en charge de la douleur, via l’administration d’un sédatif avant la dernière piqûre que subirait la bête. Car ne l’oublions pas, les animaux sont des êtres sentients, cad des êtres sensibles et conscients qui ressentent la peur, le plaisir et la douleur ; douleur qu’on peut leur épargner en mettant terme à leur vie de façon indolore via un sédatif.


J’appelle l’humain en vous, en vous priant de ne pas fermer les yeux, il suffirait d’une signature, d’une voix levée pour ces animaux, ces êtres qui n’ont pas de voix. Il suffirait de 5000 signatures pour pouvoir présenter cette pétition à notre gouvernement, pour que cette demande soit discutée, pour que cette souffrance gratuite cesse. Pour que cette injustice qui se perpétue, se répétant chaque année cesse pour de bon.

Il est temps d’opter pour des solutions fiables, efficaces et durables, il est temps d'investir des moyens financiers intelligemment.

Je fais appel à l’être conscient, intelligent, doté d’esprit rationnel, en vous, qu’il puisse évaluer les investissements menés jusqu’ici et leur infime efficacité face aux solutions durables et efficaces.

Je fais appel à l’humain en vous qui ne pourrait affliger de telles souffrances à des êtres innocents.

Je fais appel aux citoyens et citoyennes, je vous prie d’avoir l’esprit civique, il est temps de prendre notre part de responsabilité et agir pour le bien être de notre société. Il est temps de faire un pas en avant, il est temps d’adopter une éthique animale.

Je fais appel aux croyants et croyantes : le mois de Ramadan est aux portes, je vous prie de penser à votre faim ressentie durant le jeûne et porter ne serait-ce qu’une seule pensée envers ces animaux pour qui la faim est un état quasi constant, dont le quotidien est fait de souffrance et de peurs. Je vous prie de penser aux recommandations de Dieu. Je vous prie d’être justes.

 

Soyons humains, ne fermons plus les yeux.

 

Merci.

 



Anonyme compte sur vous aujourd'hui

Anonyme ANONYME a besoin de votre aide pour sa pétition “Anonyme: Cessez l'abattage des chiens errants, instaurez des alternatives durables non cruelles”. Rejoignez Anonyme et 40 signataires.