A Paris, avec les canicules, bétonner et construire serait irresponsable voire criminel !

A Paris, avec les canicules, bétonner et construire serait irresponsable voire criminel !

0 a signé. Prochain objectif : 500 !
Quand elle atteindra 500 signatures, cette pétition aura plus de chance d'être inscrite comme pétition recommandée !
PIERRE VUARIN a lancé cette pétition adressée à Candidats et élus à la ville de Paris et à

Avec les canicules qui commencent à s'installer à Paris, nous nous rendons compte des effets dramatiques des îlots de chaleur créés ou favorisés par les constructions, le bétonnage, le bitumage de la ville.

En 2003, à Paris, la canicule a provoqué le décès de 1320 personnes et de 101 personnes en 2019. Lors de ces périodes de grande chaleur, une différence de prés de 10 degrés Celsius pouvait exister entre des zones de bois (Vincennes et Boulogne) couvertes de terre, d'herbe, d’arbres ou d'eau et les zones de bâtiments et de bitume du centre de la ville.

A l'avenir, les scientifiques annoncent des risques de canicule à répétition sur Paris. Aussi, nous pouvons nous attendre dans la capitale, au décès de centaines, voire de milliers de personnes au cours de la prochaine décennie.

Actuellement, de nombreuses parcelles et terrains sont menacés par des projets de construction de logements et de bureaux renforçant la bétonisation, la sur-densification, la constitution d'îlots de chaleur. Pour exemples : 1-3 Square Jean Falck (10ème) (voir la photo) la ZAC Bercy-Charenton (12ème), la tour Triangle (15ème). Seul pour l'instant, le projet sur le TEP Ménilmontant.(11ème) a été remis en cause en mai 2019 par la Mairie de Paris .

Aussi, nous demandons:

L'abandon des projets d’hyper densification, de bétonnage qui risquent de renforcer les îlots de chaleur.
L'interdiction de la construction sur des parcelles ou des parties de parcelles non construites sur Paris.
La création d'un maximum d’îlots de fraicheur, avec des espaces de pleine terre, d'herbes, de plantes, d'arbres dans ces parcelles.
Le non rehaussement des immeubles peu élevés (espaces dits de « dents creuses ») et le fait de favoriser la création d'espaces de fraicheur sur ces parcelles ou terrains.
L'enlèvement du béton, du bitume dans le maximum d'espaces publics et la création d'incitations afin que des espaces privés puissent suivre la même évolution.

 

 

0 a signé. Prochain objectif : 500 !
Quand elle atteindra 500 signatures, cette pétition aura plus de chance d'être inscrite comme pétition recommandée !