AESH : nous ne voulons pas êtres des bouche-trous. Rendez-nous notre dignité

0 a signé. Prochain objectif : 1 000 !


Appel des 100 AESH réunis le 14 janvier à Bobigny avec le Snudi FO 93

Pétition listée par les AESH et votée à l’unanimité :

Nous ne voulons pas être des « bouche-trous »

Rendez-nous notre dignité !

Grève et rassemblement mardi 9 février,

Allons chercher nos besoins et nos droits !

Nous, AESH de Seine-Saint-Denis exigeons la satisfaction de nos revendications. Nos conditions de travail sont de plus en plus dégradées, nous sommes de plus en plus affectés n’importe où en fonction des urgences. Notre salaire de misère ne nous permet pas de vivre dignement. Ça suffit !

- Un vrai statut de Fonctionnaire d’Etat, un vrai salaire, une vraie formation.

- Augmentation générale de nos salaires. 650 à 800 euros par mois actuellement ! Inacceptable !

- Pour l’indemnité REP et REP+ et pour une indemnité propre à notre fonction d’AESH. Pour le paiement rapide de l’indemnité compensatrice à la CSG. Pour la possibilité de faire les cantines, les études et la garderie.

- Refus des PIAL. Retour à l’AESH à la prise en charge individualisée, avec notification MDPH. Non à notre exploitation outrancière de ces derniers mois, non aux déplacements d’écoles d’autorité et constants. Non à notre mutualisation !

- Pas plus de deux prises en charge d’élèves, avec précision sur notre contrat des élèves que nous suivons. Pour la possibilité de connaître les parents, d’avoir un lien avec eux. Pour la possibilité, sur le temps de travail, d’être présent aux réunions REE, conseils… Pour une véritable intégration dans les équipes, une vraie place pour l’AESH. Pour des formations sur le temps de travail et non le mercredi et le soir actuellement.

- Pour le droit à mutation pour tous. Nous aussi, nous voulons pouvoir changer d’école, de ville, de département avec un vrai barème, possibilité de faire des vœux.

- Pour tous les AESH à 24 heures hebdomadaires en présence d’élèves, nous demandons de pouvoir être payés à plein temps. Un vrai travail, un vrai salaire à plein temps.

- Pour les AESH collectifs (dans les classes spécialisées), nous revendiquons, pour toutes celles qui le souhaitent, de passer à 24 heures !

- Nous demandons le respect, souhaitons retrouver notre dignité. Nous demandons des personnels administratifs en nombre pour s’occuper de nous, nous voulons des interlocuteurs qualifiés et attentifs à nos besoins et demandes. Non à la gestion par deux modes différents (lycée Gustave Eiffel et DSDEN). Pour le paiement de nos congés maladies sans retard. Non aux prélèvements sur salaire brutaux.

Pétition votée par les 100 AESH présents à la réunion avec FO le 14 janvier.