Petition Closed
Petitioning A la justice belge

Pour une condamnation importante pour le meurtre de Xena

L’animal, une american staffordshire, a été victime des sévices de son maître.
Les habitants d’un quartier de Marche-en-Famenne sont sous le choc après la découverte abominable, lundi, rue des Ecomennes, du cadavre calciné d’un encore jeune chien dont plusieurs témoignages ajoutent qu’il était également éventré.

L’animal, une femelle d’american staffordshire d’environ 18 mois, était brûlé sur les deux-tiers du corps, arrière train et pattes arrière et avant comprises. Des viscères étaient visibles. Selon les premiers éléments connus, Xéna a été tuée par son maître.

Son cadavre a été abandonné caché près d’une entrée de garage. La SPA Chiens Perdus sans Collier a été appelée.

Avec son poil blanc et feu de l’animal, le maître a rapidement été identifié : un jeune homme qui possédait l’animal depuis quelques semaines et ne l’avait jamais fait pucer. Ses voisins savaient qu’il maltraitait le chien. On l’avait entendu dire qu’"un jour, il le tuerait".

Rue des Ecomennes , Jonathan Remacle confirme. C’est lui qui a trouvé la dépouille. "On voyait qu’il maltraitait sa chienne. Il la battait, il la tirait par son collier étrangleur, il criait pour rien sur elle."

La semaine passée, des voisins avaient proposé de s’occuper du pauvre animal. Son maître avait refusé, répondant que "c’était son chien, point barre".

Xéna aurait été tuée la nuit de dimanche à lundi et c’est lundi dans la journée que la dépouille atrocement calcinée a été trouvée dans un coin discret de cette rue des Ecomennes. "Et c’était un beau chien", confie M. Joseph Denis qui a dû prendre des photos. "On le voyait à sa tête que c’était une belle bête. Quand on voit cela, on se dit que c’est plus que de la bêtise humaine. On se demande ce dont est capable un bonhomme qui fait cela."

Jonathan Remacle connaît le maître : "Je voyais bien qu’il maltraitait Xéna. En plus ce chien était mal nourri. J’étais prêt à la reprendre. C’était un chien gentil, jouette et qui faisait toujours la folle et cherchait des câlins. Il avait reçu Xéna de quelqu’un de Barvaux il y a un ou deux mois. Il me disait de m’occuper de mes affaires."

Le maître n’a pas été revu hier. "Se cache-t-il ?" s’interrogent les voisins. "Les rideaux sont tirés." Selon la SPA, l’agent de quartier a d’abord refusé de dresser PV pour cruauté, malgré la loi de 1986 sur le bien-être et la protection. Un vétérinaire pratiquera l’autopsie.

À la SPA qui a porté plainte, Mme Suzanne Blokken estime que Xéna pesait six kilos trop peu pour un amstaff de cet âge.

Letter to
A la justice belge
Pour une condamnation importante pour le meurtre de Xena