STOP à la casse de l'OFFICE NATIONAL DES FORÊTS

STOP à la casse de l'OFFICE NATIONAL DES FORÊTS

0 a signé. Prochain objectif : 200 !
Quand elle atteindra 200 signatures, cette pétition aura plus de chance d'être inscrite comme pétition recommandée !
collectif FORÊT a lancé cette pétition adressée à Yannick Jadot (Député européen) et à

La direction et le conseil d'administration de l'ONF suppriment 200 postes d'ici la fin de l'année malgré l'engagement du Président de la république pris devant la convention citoyenne et les français(es) .

Madame, Monsieur,
Après 8 mois de travail, d’auditions et de débats, les 150 membres de la convention citoyenne pour le climat ont remis leurs 149 propositions au gouvernement le 29 juin dernier.
Dans le cadre de la protection des écosystèmes et de la biodiversité, la convention, voulue et mise en place par le Président de la République, a émis des recommandations concernant l’exploitation et la gestion des forêts. L'une d'entre elles concerne l'Office National des Forêts, établissement publique crée en 1964, héritière de 700 ans de foresterie française, placé sous la tutelle du ministère de l'agriculture et de l'alimentation ainsi que du ministère de la transition écologique et solidaire:
Le réchauffement climatique s’intensifie et en parallèle, la probabilité des incendies
dans les forêts de notre pays. Les forêts étant indispensables pour la réduction des
émissions de gaz à effet de serre et pour la sauvegarde de notre biodiversité, son en-
tretien et sa surveillance sont donc primordiales. Il est donc de ce fait impératif de
pérenniser l’existence de l’Office National des Forêts (ONF) et d’en augmenter
ses effectifs. Par ailleurs, il est essentiel que cet organisme reste public pour en garantir une gestion nationale et indépendante de tout intérêt financier privé
Rappel sur les missions et activités principales de notre Établissement :
• Gestion des forêts publiques, domaniales et des collectivités notamment,
représentant environ 4,7 millions d'hectares de forêt en France métropolitaine
(soit 8 % du territoire) et 6 millions d'hectares dans les départements d'outre-mer.• Production de bois. L'ONF produit 40 % du volume du bois d’œuvre récolté
annuellement en France pour 27% de la surface des forêts gérées sur le territoire
national.
• Accueil du public en forêt en aménageant des aires d'accueil et des itinéraires,
animation de visites, éducation à la nature (notamment scolaires).
• Protection de l’agriculture et de la forêt par la régulation des grands animaux
(sangliers, cervidés ...)
• Protection du territoire (défense des forêts contre l'incendie, dunes littorales, et
lutte contre l’érosion des terrains en montagne).
• Protection de la forêt et de la biodiversité. L'ONF est gestionnaire ou animateur
d'espaces naturels protégés (comme des réserves naturelles nationales ou des
sites Natura 2000), généralement situés au moins en partie en forêt publique.
• Police de la nature : la plupart des techniciens sont assermentés, c'est-à-dire habilités à verbaliser les contrevenants au titre du code forestier et au code de
l'environnement, mais également au code pénal (pour certaines infractions de
droit commun commises dans les bois et forêts dont l'agent est chargé de la
surveillance), au code général des collectivités territoriales (pour certaines
infractions commises dans des bois et forêts, considérées comme des infractions
forestières), au code de la santé publique (réglementations pour la protection des
captages d'eau potable) et au code de la route (pour toutes les infractions
commises sur les voies forestières ouvertes à la circulation publique).
En décalage total avec les aspirations des citoyens, la direction de l'ONF, à la demande de l’État, continue aujourd'hui de supprimer des postes. En septembre 2020 ce sont encore 200 postes qui sont supprimés et des réorganisations sont en cours avec encore
d'autres postes qui le seront en 2021.
Au niveau national, les effectifs en personnels ont diminué de 25% en 20 ans depuis
1999. Sur le territoire du Nord des Yvelines, il y avait 20 personnes en 1999. Le 26
décembre 1999, la tempête LOTHAR a dévasté les forêts. Au cours des dix ans suivant, la direction de l'ONF a supprimé 45 % des postes sur ce secteur ! Et s’apprête à supprimer un peu plus de 9% des postes restants.

En 21 ans la direction de l’ONF aura supprimé un peu plus de 54% des postes sur ce secteur.
Depuis quelques années les forêts souffrent et payent un lourd tribut au changement climatique, aux sécheresses et aux attaques de différents ravageurs : les chênes dépérissent, la chalarose tue les frênes, l’encre ravage les peuplements de châtaignier,les résineux subissent des attaques de scolytes et autres pathogènes. Des centaines de milliers d'arbres sont morts sur des milliers d'hectares.
En 2020, la direction de l'ONF supprime encore des postes .... Et projette d'en
supprimer d'avantage demain.
Les personnels souhaitent attirer votre attention sur cette situation et vous prient
instamment d’intercéder en leur faveur pour une politique forestière volontariste,
visionnaire et consciente des enjeux imposés par les dérèglements climatiques.

SIGNEZ !

MERCI POUR ELLES !!!

0 a signé. Prochain objectif : 200 !
Quand elle atteindra 200 signatures, cette pétition aura plus de chance d'être inscrite comme pétition recommandée !