Petition update

On y est presque !

Séverine M
France

Oct 11, 2017 — Bonjour à tous,

Nous sommes près de 178 000 signatures, il était donc important d'attendre encore un peu avant d'envoyer notre requête au Garde des Sceaux et aux députés.
Je confirme (ça m'a été demandé) que la pétition restera ouverte, même après l'envoi des signatures (début décembre), afin que je puisse vous informer des avancements, des réponses reçues, etc.
Vous avez été nombreux à m'écrire, je demande pardon à ceux qui n'ont pas encore obtenu de réponse, mais vous comprendrez que vous lire est forcément douloureux, je dois donc faire des pauses, me préserver... Il se peut que je n'ai pas encore lu votre message, mais quoiqu'il en soit, je vous lirai ! Même si vous n'avez pas de réponse immédiate, votre témoignage sera inclus dans le dossier envoyé, anonymement si vous l'avez précisé.
L'opération " #MoiAussi #StopPrescription " continue ! Si vous ne souhaitez pas forcément témoigner de votre histoire mais faire savoir que vous avez été victime aussi, ou que vous êtes directement concerné par la pédocriminalité et la prescription (proche de victime), écrivez à la main sur un papier :
vos prénom (et nom si vous le souhaitez) et date de naissance, et #MoiAussi #StopPrescription
Faites en une photo de ce papier et envoyez le moi à l'adresse suivante : contact@severinemayer.com
Toutes les participations sont bienvenues !

Enfin, dans de nombreux messages, les victimes ou proches de victimes évoquent la difficulté de se faire soigner, ou de payer les psychothérapies. Sachez qu'il existe un protocole depuis la loi n°98-468 de juin 1998 qui permet aux victimes de pédocriminalité d'être prises en charge à 100%. En effet, les soins consécutifs à des viols et agressions sexuelles commis sur mineur sont pris en charge à 100% par la sécurité sociale. Cela concerne toutes les conséquences, physiques ou psychologiques. (Article L322-3-15 du Code de la Sécurité Sociale).
Vous trouverez le lien vers plus d'informations dans cette mise à jour.

Une dernière chose qu'il me semble important de préciser...
Il n'est pas et ne sera JAMAIS question de dire aux victimes "il FAUT" parler, mais bien "vous avez LA POSSIBILITÉ de parler. On ne doit et ne peut forcer personne à évoquer une douleur si violente qu'elle est terriblement difficile à exprimer.
Oui, libérer la parole est important, mais on ne doit pas le faire au détriment de notre santé, de notre équilibre de vie et surtout pas parce que l'on nous dit "parle sinon "il" recommencera". Aucune victime n'est responsable des agissements d'un agresseur.
Nous sommes peut-être victimes, l'avons été, mais nous sommes libres de penser, de parler ou pas.
De plus, il faut tellement de temps pour parvenir à TOUT dire, qu'il faut attendre d'être prêt affectivement, psychologiquement. C'est pourquoi, entre autres, le délai de prescription pour ces actes de barbarie doit disparaitre.

Merci de continuer à partager et faire signer cette pétition, impression des signatures à partir du 15 novembre, nous avons encore un peu plus d'un mois pour faire grimper le compteur de signataires !

Merci à tous, à très vite !
Séverine.


Keep fighting for people power!

Politicians and rich CEOs shouldn't make all the decisions. Today we ask you to help keep Change.org free and independent. Our job as a public benefit company is to help petitions like this one fight back and get heard. If everyone who saw this chipped in monthly we'd secure Change.org's future today. Help us hold the powerful to account. Can you spare a minute to become a member today?

I'll power Change with $5 monthlyPayment method

Discussion

Please enter a comment.

We were unable to post your comment. Please try again.