Confirmed victory
Petitioning PDG de Redcats (à qui appartient la marque Verbaudet) Jean Michel Noir and 4 others
This petition was delivered to:
PDG de Redcats (à qui appartient la marque Verbaudet)
Jean Michel Noir
Relations presse Vertbaudet
Isabelle Vanmansart
Responsable Social Media E-Commerce - Redcats
Nicolas Perignon
Head of Group Communications, Redcats
Emmanuelle Picard-Deyme
Service Presse
PPR (Printemps Pinault La Redoute)

Vertbaudet : pas de clichés sexistes sur notre liste au Père Noël #NoelSansSexisme

3,086
Supporters

Mise à jour - 13 décembre 2012 : Vertbaudet s'excuse et s'engage contre le sexisme !

Alors que de nombreux signataires de ma pétition exprimaient leur mécontentement sur la page Facebook de Vertbaudet, la marque a finalement répondu en s'excusant pour cette publicité et en affirmant avoir pris toutes les dispositions pour qu'aucune de leurs publicités ne puissent être jugées comme sexiste à l'avenir !

--

 

Sur le dépliant de Noël de Vertbaudet, les filles sont "dé-bor-dées comme maman" et jouent avec le téléphone portable et le maquillage de leur sac à main, alors que les garçons tentent d'être de vrais "bricoleurs comme papa" en maniant perceuses et marteaux. Disons stop aux clichés sexistes par l'un des leaders français des produits pour enfants!

Je suis cliente de Vertbaudet depuis plusieurs années. Lorsque j'ai reçu leur dépliant de Noël avec le cadeau sexiste ci-dessus, mon sang n'a fait qu'un tour... Je trouve généralement leurs catalogues et leurs produits plutôt beaux, et j'en achète règulièrement pour ma fille de 5 ans, mais là, je suis vraiment outrée.

Vertbaudet n'est malheureusement pas le premier marchand de jouets à diffuser ce genre de message. Mais là, le distributeur frappe fort : "Tout ce qu'il faut pour avoir l'air dé-bor-dée"… Non seulement maman est bordélique (il n'y a qu'à voir son sac à main, "hem hem"), et en plus elle nous fait croire qu'elle est débordée ! Fais comme elle ma chérie, plains-toi, comme toutes ces feignantes qui nous font croire que cumuler boulot, metro, bain du soir et pâtes au beurre c'est fatigant. Merci Vertbaudet de rappeler à nos enfants que les mamans ont des sacs en bordel parce qu'elles sont tellement superficielles.

Quant aux papas, ils héritent évidemment du rôle du bricoleur… mais ils en prennent aussi pour leur grade. Parce qu'en réalité, ils sont nuls en bricolage ! Mais c'est à eux que revient la tâche de remettre un p'tit coup de neuf dans la maison - pas à maman (elle est bien trop "dé-bor-dée"). 

Alors que le gouvernement français vient d'annoncer des mesures fortes en vue de lutter contre le sexisme et pour promouvoir l'égalité hommes-femmes dès le plus jeune âge, Vertbaudet apparaît en complet décalage avec son temps en montrant à nos enfants à quel point les clichés sexistes ont la vie dure, dans le monde du jouet.

Pourtant, les marques elles aussi peuvent agir, à l'image du catalogue anti-sexiste que vient de diffuser Super U.

Nous, signataires de cette pétition, exigeons donc que Vertbaudet, en tant que l'un des leaders français sur le marché du jouet :

- présente publiquement des excuses à toutes les mères, qu'elles soient très occupées ou non, bordéliques ou non, et à tous les pères, bricoleurs ou pas, maladroits du marteau ou pas, pour les représentations sexistes et dégradantes qu'il véhicule dans son dépliant.

- s'engage concrètement à lutter contre ces clichés. Une démarche volontaire comme celle de Super U est à saluer mais ne suffit pas à rattraper le niveau. Tous les acteurs, à commencer par une marque leader comme Vertbaudet, doivent proposer des initiatives pour mettre fin à ces messages sexistes.

Nous ne condamnons pas, ici, les fabricants de jouets. Pas de problème pour que figurent dans les catalogues des aspirateurs, des kits de pompier ou des jeux de société ramasse crotte-de-chiens. Simplement, nous ne voulons plus que ces activités (nettoyer le plancher, sauver le monde ou ramasser la merde) soient systématiquement associées à un sexe. Et par pitié, nous refusons que ces mises en scène soient l'occasion, comme ici, de faire croire aux enfants, aux parents et à tous ceux qui vont croiser ce torchon, que les mères font "genre" elles sont débordées.

Signez la pétition, partagez-la, pour dire à Vertbaudet "Stop aux clichés sexistes" !


Letter to
PDG de Redcats (à qui appartient la marque Verbaudet) Jean Michel Noir
Relations presse Vertbaudet Isabelle Vanmansart
Responsable Social Media E-Commerce - Redcats Nicolas Perignon
and 2 others
Head of Group Communications, Redcats Emmanuelle Picard-Deyme
Service Presse PPR (Printemps Pinault La Redoute)
Je vous écris ce message car je suis choqué(e) par les clichés sexistes véhiculés dans le dépliant Verbaudet que j'ai reçu il y a quelques jours et sur lequel vous proposez des cadeaux à vos clients.

"Tout ce qu’il faut pour avoir l’air dé-bor-dée"… Non seulement vous présentez la maman comme désorganisée (il n’y a qu’à voir son sac à main), et en plus vous nous dites qu'elle fait "comme si" elle était débordée ! "Fais comme elle ma chérie, plains-toi, comme toutes ces feignantes qui nous font croire que cumuler boulot, metro, bain du soir et pâtes au beurre c’est fatigant" est à peu de choses près le message que ce catalogue propose. Merci de rappeler à nos enfants que les mamans ont des sacs "en bordel" parce qu’elles sont tellement superficielles.
Quant aux papas, ils héritent évidemment du rôle du bricoleur… mais ils en prennent aussi pour leur grade. Parce qu’en réalité, ils sont nuls en bricolage ! Mais c’est à eux que revient la tâche de remettre un p’tit coup de neuf dans la maison - pas à maman (elle est bien trop "dé-bor-dée").

Alors que le gouvernement français vient d’annoncer des mesures fortes en vue de lutter contre le sexisme et pour promouvoir l’égalité hommes-femmes dès le plus jeune âge, vous apparaissez en complet décalage avec votre temps en montrant à nos enfants à quel point les clichés sexistes ont la vie dure, dans le monde du jouet.
Pourtant, les marques elles aussi peuvent agir, à l’image du catalogue anti-sexiste que vient de diffuser Super U.

Nous, signataires de cette pétition, exigeons donc qu'en tant que l'un des leaders français sur le marché du jouet :

- vous présentiez publiquement des excuses à toutes les mères, qu’elles soient débordées ou non, bordéliques ou non, et à tous les pères, bricoleurs ou pas, maladroits du marteau ou pas, pour les représentations sexistes et dégradantes que vous véhiculez dans son dépliants.

- vous vous engagiez concrètement à lutter contre ces clichés. Une démarche volontaire comme celle de Super U est à saluer mais ne suffit pas à rattraper le niveau. Tous les acteurs, à commencer par une marque leader comme vous, doivent proposer des initiatives pour mettre fin à ces messages sexistes.

Nous ne condamnons pas, ici, les fabricants de jouets. Pas de problème pour que figurent dans les catalogues des aspirateurs, des kits de pompier ou des jeux de société ramasse crotte-de-chiens. Simplement, nous ne voulons plus que ces activités (nettoyer le plancher, sauver le monde ou ramasser le caca) soient systématiquement associées à un sexe. Et par pitié, nous refusons que ces mises en scène soient l’occasion, comme ici, de faire croire aux enfants, aux parents et à tous ceux qui vont croiser ce torchon, que les mères font "genre" elles sont débordées.

Nous espérons vivement que notre demande sera prise rapidement en considération par vos services.