Urgence pour les chats errants à Saint-Rémy-de-Souffrance (Provence)

Urgence pour les chats errants à Saint-Rémy-de-Souffrance (Provence)

0 a signé. Prochain objectif : 50 000 !
Quand elle atteindra 50 000 signatures, cette pétition deviendra l'une des plus signées sur Change.org !

Sentinelles-Éthique Animale (SEA) a lancé cette pétition adressée à Maire de Saint-Rémy-de-Provence et à

Le 27 juillet, un membre de notre association a découvert sur un site municipal un chaton atteint de coryza. Il agonisait et commençait déjà à être dévoré par des insectes. Nous avons du nous rendre chez le vétérinaire pour procéder à l’euthanasie de cette pauvre créature. 
Le site municipal compte encore plusieurs chatons dans un état sanitaire nécessitant une prise en charge urgente. Des employés de la mairie de Saint-Remy-de-Provence entravent nos actions pour aider ces pauvres animaux. 

Notre association a conclu avec la ville de Saint-Rémy-de-Provence une convention de stérilisation des chats errants. Aujourd’hui nous sommes confrontés à une situation désespérée pour les chats errants:

Suspension des bons de stérilisation
La mairie a suspendu l’utilisation des 10 derniers bons au motif qu’elle attend un renouvellement d’autorisation de la part de la préfecture. C’est inédit! Les autres villes avec qui nous œuvrons à travers des conventions n’ont jamais eu besoin de se cacher derrière des demandes d’autorisation à la préfecture. 

Mensonges et comédie
L’élu en charge de l’application de la convention ne répond pas à nos mails sauf pour dire qu’il ignore qui nous sommes et ce que nous voulons (la mairie finance cette campagne de stérilisation). Nous lui avons proposé une solution de continuité à travers des plans de stérilisation financés à 50% voire à 100% par des fondations partenaires.
L’élu s’est même permis de nous envoyer au Printemps dernier une lettre de menace où nos bénévoles étaient accusées de polluer le site, alors qu’elles:
- ramassent les déjections des chats
- ramassent les nombreux masques et mégots jetés sur le sol par les usagers du site

Des menaces de mort contre les chats errants
La convention nous autorise à intervenir sur un site public qui appartient à la municipalité. Or voici ce que subissent nos bénévoles de la part du gardien qui a le soutien de l’élu de la mairie:
- harcèlement psychologique
- destruction des gamelles d’eau
- récupération des croquettes (pour autre utilisation?)
- pose d’une cage trappe pour capturer les chats errants et en faire on ne sait quoi (Abandon? Mise à mort?)
- menace de tuer les chats. 

Ce que nous demandons à la mairie:
- être reçus par le maire de la ville pour désamorcer cette situation intolérable et obtenir le déblocage les derniers bons
- que la maire s’engage auprès d’une Fondation ou une Association pour définir un plan de stérilisation efficace dans l’ensemble de ville
- que nos bénévoles ne soient plus harcelées par des employés de la mairie
- puisque la mairie organise et finance des activités avec des taureaux, qu’elle mette en contre-partie à disposition de l’association de protection animale locale un fond d’aide pour les urgences vétérinaires. 

Ce que nous demandons au préfet
Nous souhaitons que le préfet rappelle à la mairie ses obligations LÉGALES envers les chats errants de la ville. 

Ce que nous demandons aux députés
Nous souhaitons échanger avec les députés du 13 au sujet de cette situation intolérable que subissent nos bénévoles mais aussi ceux d’autres associations partout en France, qui œuvrent sans aucune rémunération et souvent avec leur propre argent pour lutter contre la propagation de l’errance féline. 
Nous souhaitons qu’ils réfléchissent à une proposition de loi incluant:
- l’obligation pour les mairies de prendre leurs responsabilités prévues par la loi dans la gestion de l’errance féline
- l’obligation pour les mairies qui ont dans leur ville une association de protection animale de conclure des conventions de stérilisation des chats errants
- l’obligation pour les mairies de mettre en place une communication contre la maltraitance animale, premier pallier vers la maltraitance envers les humains. 

« Ainsi l’homme conscient est-il un délivreur de la créature; aussi loin que s’étend son pouvoir, sa force, il peut soulager la créature de sa souffrance. Quelle terrible condition lorsque l’homme, au lieu de travailler à la délivrance des créatures, FAIT SOUFFRIR ET SE REND COUPABLE. »
Albert SCHWEITZER

0 a signé. Prochain objectif : 50 000 !
Quand elle atteindra 50 000 signatures, cette pétition deviendra l'une des plus signées sur Change.org !