La démolition des immeubles rues du Marais et des Sables est intolérable !

0 a signé. Prochain objectif : 10 000 !


[Mise à jour du 16 décembre 2019] La HUB (rebaptisée Odisee) a reçu son permis de démolition-reconstruction !

La démolition des immeubles remarquables situés l'angle rue du Marais rue des Sables, rénovés en 1992, en partie dus à l'architecte Paul Saintenoy (auteur de l'Old England), et dans le périmètre de protection des Anciens magasins Waucquez de Victor Horta classés (CBBD), est plus que jamais d'actualité : la haute école a reçu son permis !

À l’heure où les pouvoirs publics prônent des économies d’énergie à toutes les échelles, et où les Bruxellois font de plus en plus entendre leur voix pour demander aux décideurs le respect du patrimoine de leur ville, il est inadmissible que le gouvernement bruxellois soutienne un tel gaspillage d’énergie grise et un tel saccage patrimonial !

Comme l'ARAU l'écrivait déjà dans une alerte en 2013, puis dans deux analyses, en plaidant fermement pour un projet de réaffectation respectueuse du site : démolir ces immeubles constitue un non-sens urbanistique, un non-sens patrimonial, un non-sens environnemental et un non-sens économique. La pétition de l'ARAU lancée en 2014, relancée en 2017, mérite de nouveau une rediffusion... à partager !

---------------

Rétroactes

Le projet de nouveau campus Odisee (ex HUB - Hogeschool Universiteit Brussel) reposant sur un pur projet de démolition-reconstruction, a reçu l’aval de fonctionnaires régionaux en septembre 2014 (avis de la Commission de concertation du 30 septembre 2014). L'ARAU avait, après avoir lancé une première alerte en 2013, diffusé une première fois la pétition ainsi qu'une analyse développant l'intérêt patrimonial des bâtiments mais aussi les enjeux de leur réaffectation et rénovation, tout à fait possibles. La Ville de Bruxelles avait pour sa part remis en 2014 un avis négatif, qui était resté minoritaire. Elle avait ensuite déposé un recours en 2017 contre le permis octroyé par la Région, pour tenter d'empêcher la démolition. On pouvait espérer une évolution du projet et des consciences en faveur du maintien du patrimoine... il en est rien.On apprend en cette fin d'année 2019 que la haute école a reçu son permis !

-------------

Intérêt patrimonial et enjeux de reconversion

En plus de se situer sur un parcours très emprunté par les touristes, ainsi que dans le périmètre de la zone de protection de biens classés, ce projet de démolition-reconstruction touche les bâtiments de l'ancienne Compagnie minière de style néoclassique (principalement de 1898, architecte Edmond De Vigne) et Art déco (1927, architecte Paul Saintenoy, côté rue des Sables). Ils sont en bon état, car rénovés dans les années 1990. Les espaces sont grands, fonctionnels et tout à fait adaptables aux besoins de la HUB.

À deux reprises, la Commission royale des Monuments et des Sites (CRMS) a remis un avis clairement défavorable sur ce projet : tant au niveau patrimonial qu’en termes de développement durable, cette instance indépendante constituée d’experts nommés par le gouvernement confirme que le projet est inacceptable. L’ARAU ne comprend pas que l’administration régionale censée relayer ces avis, la Direction des Monuments et Sites, aille ouvertement à l’encontre de ces avis, dénigre la pertinence des critiques de la CRMS et prenne le contrepied de l’étude historique  jointe au dossier, qui démontrait l’intérêt de ces immeubles.

En outre, le quartier du Marais n’est plus un no man’s land : de nouveaux projets de logements s’y sont développés et plus de 140 ménages y habitent aujourd’hui. Ils ont déjà subi beaucoup de travaux. Ils ne veulent pas de travaux inutiles. 

----------------

Infos complémentaires

Plus d’infos sur le projet de la HUB, sur les qualités patrimoniales des bâtiments concernés par la démolition, et sur la position de l’ARAU, voir les liens des trois précédents communiqués de presse :

> Projet de nouveau campus - et de démolition! - de la HUB : au secours, les iconoclastes reviennent ! (25/04/2013)
> La HUB projette de raser plus de 6000 m² de patrimoine au centre-ville (15/09/2014)
> HUB : Les Monuments et Sites veulent la démolition d’une façade de Paul Saintenoy!(30/09/2014)
> (NL) Odisee krijgt vergunning voor sloop 19de-eeuws gebouw (15/03/2017)

Pour toute précision, veuillez contacter Mme Alecian, Directrice de l’ARAU, au 02 219 33 45.

Atelier de Recherche et d’Action Urbaines asbl
Boulevard Adolphe Max, 55
B-1000 Bruxelles
T. +32 2 219 33 45
info@arau.org
www.arau.org