REFORM UNITED NATIONS (UN) INTERNSHIP PROGRAMME

0 have signed. Let’s get to 2,500!


faites défiler ci-dessous pour lire la version française

[EN]

The use of interns within the UN Secretariat has risen from 131 interns in 1996 to 2,267 in 2015. Rather than combating the effects of the global financial crisis on youth unemployment and addressing internal financial instability within the United Nations, the UN has substituted entry-level staff positions with unpaid interns.

As a precondition to being a UN intern is access to sufficient financial resources, unpaid internships are exclusive and unequal, in opposition to the values held by the UN Charter and the 2030 Agenda.

As no coherent labor standards exist for interns in the United Nations, the quality of the internship is entirely dependent on the preference and goodwill of supervisors. 

Access to formal justice mechanisms and protection against harassment, discrimination and abuse of power is not provided to interns. 

Minimum labor standards including the allocation of sick leave, vacation days and health insurance are also denied. 

The current UN internship policy undermines the UN’s reputation as an employer as well as its global leadership role in the empowerment of young people and is in opposition to the Secretary-General’s United Nations Youth Strategy and the 2030 Agenda.

The Fair Internship Initiative (FII) urges: 

1) The Secretary-General in his capacity as Chair of the United Nations System Chief Executives Board for Coordination (CEB), to launch a UN System-wide reform of the internship programme as part of the ongoing UN management reform, reclassifying interns from “type I: Gratis Personnel” to a designated Intern category by December 31, 2019;

2) The Secretary-General to reallocate existing extra-budgetary resources and seek additional financial support from philanthropies and other non-official donors to supply a UN Intern Fund for the compensation necessary to ensure dignified and equitable work for all UN interns;

3) United Nations Member States to adopt a resolution, similarly to the one unanimously adopted in 2018 by the World Health Assembly (A71/B/CONF./1); and

4) The Secretary-General to recognize the Fair Internship Initiative (FII) as an implementing partner in achieving sustainable reform of the UN internship programme, including consistent consultations with FII in line with the UN Youth Strategy - Youth 2030: Working With and For Young People.

 

SIGN OUR PETITION TO HOLD THE UNITED NATIONS TO ITS OWN STANDARDS! REDUCE INEQUALITY AT THE UNITED NATIONS AND ENSURE ALL YOUNG PEOPLE HAVE EQUAL ACCESS TO EMPLOYMENT AND A FAIR OPPORTUNITY TO CONTRIBUTE TO THE WORK OF THE UNITED NATIONS.

****************************************************************

“I had to use a loan to pay for my housing and food. So it did contribute to my financial insecurity as I am still paying back the loan.”

 - Unpaid intern at UNCCD Bonn from Canada

“I had gone through several instances of what probably can be called abuse of power, harassment, bullying - one of these terms. During my internship I felt bullied. I was frightened to go to work.”

   - Former intern

“....they need a professional to do the work. So basically, I explain them every detail. I teach my supervisor of how to use the software. I like to teach, but also I give all my professional knowledge for free!”

   - Unpaid intern at United Nations Office at Geneva (UNOG)

“[My] responsibilities [are] similar to those carried out by junior consultants or low-level P staff, e.g. writing funding proposals, going on mission to support project activities, writing reports…”

   - Unpaid intern at United Nations Office at Nairobi (UNON) from Australia

“There was a very evident ‘boy’s club’ in my unit…not a single Kenyan or person of color”

 - Unpaid intern at UN HABITAT in Nairobi from Spain

[FR]

REFORMONS LE SYSTEME DE STAGES DES NATIONS UNIES (ONU)

Le nombre de stagiaires au sein du Secrétariat de l'ONU est passé de 131 en 1996 à 2 267 en 2015. Plutôt que de combattre les effets de la crise financière mondiale sur le chômage des jeunes et de s'attaquer à l'instabilité financière interne au sein des Nations Unies, l'ONU a remplacé les postes de personnel débutant par des stagiaires non rémunérés.

L'accès à des ressources financières suffisantes étant une condition préalable pour être stagiaire à l'ONU, les stages non rémunérés sont exclusifs et inégaux, contrairement aux valeurs de la Charte des Nations Unies et de l'Agenda 2030.

En l’absence de normes de travail unifiées pour les stagiaires à l'ONU, la qualité du stage dépend entièrement de la préférence et de la bonne volonté des superviseurs et superviseuses.

Les stagiaires n'ont pas accès aux mécanismes formels de justice et ne sont pas protégés contre le harcèlement, la discrimination et l’abus de pouvoir.

Ce système de stage nie également les normes minimales de travail, y compris en matière d’attribution des congés de maladie, des jours de congés et de l'assurance maladie.

La politique actuelle de l'ONU en matière de stages mine la réputation de l'ONU en tant qu'employeur ainsi que son rôle de chef de file au niveau mondial dans l'autonomisation des jeunes, et va à l'encontre de la Stratégie du Secrétaire général des Nations Unies pour la jeunesse et de l'Agenda 2030.

L’Initiative pour des Stages Equitables (Fair Internship Initiative - FII) encourage vivement :

1) le Secrétaire général, en sa qualité de Président du Conseil des chefs de secrétariat des organismes des Nations Unies pour la coordination (CCS), à lancer une réforme du programme de stages à l'échelle du système des Nations Unies dans le cadre de la réforme de gestion en cours, en reclassant les stagiaires de "type I : Personnel à titre gracieux " vers une catégorie de stagiaires spécifique, et ce d'ici au 31 décembre 2019 ;

2) le Secrétaire général à réaffecter les ressources extrabudgétaires existantes et à rechercher un soutien financier supplémentaire auprès d’acteurs philanthropiques et d'autres donateurs non officiels afin de financer un fonds pour les stagiaires des Nations Unies qui fournirait la compensation financière nécessaire afin d’assurer un travail digne et équitable à tous les stagiaires des Nations Unies ;

3) les États Membres de l'Organisation des Nations Unies à adopter une résolution semblable à celle adoptée en 2018 à l'unanimité par l'Assemblée mondiale de la santé (A71/B/CONF./1) ; et

4) le Secrétaire général à reconnaître l'Initiative pour des Stages Equitables (FII) comme un partenaire de mise en œuvre de la réforme durable du programme de stages de l'ONU, y compris en menant des consultations cohérentes avec la FII conformément à la Stratégie des Nations Unies pour la jeunesse - Jeunesse 2030 : Travailler Avec et Pour les Jeunes.

SIGNEZ NOTRE PÉTITION POUR INCITER LES NATIONS UNIES A RESPECTER LEURS PROPRES NORMES ! RÉDUISONS LES INÉGALITÉS AU SEIN DU SYSTÈME DES NATIONS UNIES ET FAISONS EN SORTE QUE TOUS LES JEUNES AIENT UN ACCÈS ÉGAL À L'EMPLOI ET AIENT DES OPPORTUNITES ÉQUITABLES POUR CONTRIBUER À L'ACTION DE L'ORGANISATION.

****************************************************************

"J'ai dû utiliser un prêt pour payer mon logement et ma nourriture. Cela a donc contribué à mon insécurité financière, car je continue aujourd’hui à rembourser le prêt."

 - Stagiaire canadien.ne non rémunéré.e au sein de la CNULCD à Bonn

"J'ai vécu plusieurs situations que l’on pourrait probablement désigner comme de l’abus de pouvoir, du harcèlement, de l'intimidation - l'un de ces termes -. Durant mon stage, je me suis sentie intimidé.e. J'avais peur d'aller travailler."

   - Ancien.ne stagiaire

"....ils ont besoin d'un professionnel pour faire le travail. Donc, en gros, je leur explique chaque détail. J'enseigne à mon superviseur comment utiliser le logiciel. J'aime enseigner, mais je transmets aussi toutes mes connaissances professionnelles gratuitement !"

   - Stagiaire non rémunéré.e à l'Office des Nations Unies à Genève (ONUG)

"[Mes] responsabilités[sont] similaires à celles des consultants juniors ou du personnel débutant, par exemple rédiger des propositions de financement, partir en mission pour soutenir des activités liées à divers projets, rédiger des rapports...".

   - Stagiaire australien.ne non rémunéré.e, au sein de l'Office des Nations Unies à Nairobi (UNON)

"Il était évident qu’il y avait un 'club réservé aux hommes’ au sein de mon unité....pas un seul Kenyan ou une personne de couleur"

 - Stagiaire espagnol.e non rémunéré.e au sein de UN HABITAT à Nairobi