Une clinique psychiatrique réservée aux personnels médicaux est contraire à la loi !

0 a signé. Allez jusqu'à 100 !


A Mr Dominique MAIGNE, Directeur de la Haute Autorité de Santé, et Mme Agnès BUZYN, Ministre de la Santé

Madame, Monsieur,

L'Agence Régionale de Santé de Bourgogne et Franche-Compté a autorisé cette année la création par le groupe privé Ramsay - d'une clinique psychiatrique réservée aux médecins, infirmiers et personnels soignants, à Louhans (71). Les premiers patients devraient arriver en janvier 2018, selon les communiqués.

S'il fallait une preuve tangible de la fracture qui se creuse peu à peu entre le corps médical et le peuple, elle est bien là !

S'il y a création d'une telle clinique, c'est qu'il y a une demande, et que la demande est solvable. Le groupe Ramsay fait du business, pas de l'humanitaire.

S'il y a une demande, c'est qu'il y a des demandeurs.

Nous ne contestons pas le fait que le personnel médical de tous niveaux rencontre, comme tout le monde, des problèmes psy plus ou moins graves.

Nous ne contestons pas que la situation de notre société en matière de services de santé, expose nombre d'entre eux - mais pas tous - à des horaires excessifs.

Nous contestons fermement cette nouvelle forme de médecine à deux vitesses.

Elle est antirépublicaine, contraire à notre constitution, contraire à la Charte de l’Organisation Mondiale de la Santé dont la France est signataire, et même à la loi de Santé de 2016, loi qui est aujourd’hui en vigueur.

En plus de l'inégalité devant le soin pour raisons financières, on s'apprête à mettre en place l'Apartheid français du soin psychiatrique. L'Apartheid c'est d'inscrire dans une réglementation ou une loi, le fait de réserver des avantages importants à une partie délimitée de la population d'un pays, et de délaisser de ce fait et/ou explicitement l'autre partie.

On ne saurait se couvrir derrière une « spécificité » des soins psychiatriques à apporter au personnel médical : les troubles psychiatriques qui sont ici ou là évoqués (burn-out, dépression, etc.) sont exactement les mêmes que pour tout humain. Les soins sont également les mêmes. Si le personnel médical sait que les soins seront de meilleure qualité dans cette clinique, c’est avant tout parce qu’il connaît, pour y travailler, la décrépitude et la maltraitance dont sont victimes les patients dans la psychiatrie française, y compris dans certaines cliniques.

Comment fera donc un psychiatre pour nous convaincre de son empathie, tout en sachant qu’en cas de difficulté, il ne partagera jamais notre situation dans un de ces services hospitaliers comme celui où il travaille ?

Conclusion

Nous refusons que l'état verse un seul centime de subvention à cette clinique, et nous exigeons que l'Agence Régionale de Santé de Bourgogne-Franche Comté retire son agrément à cette clinique pour ce projet.

La seule manière acceptable d'aider le personnel médical à retrouver une bonne santé mentale, est d'abord de recréer des conditions d'exercice du métier qui ne provoquent plus autant de crises psychiques :

- abolir la contention mécanique, qui aggrave l'état mental de ceux qui la subissent, mais aussi de ceux qui la pratiquent.
- repenser entièrement l'organisation et la qualification de tous les étages de la médecine publique qui, dans notre pays, est un mastodonte hiérarchisé et coûteux, de moins en moins efficace, de plus en plus injuste.

Les solutions existent et ont été exposées à maintes reprises, ici ou ailleurs. Il ne manque que de véritables acteurs politiques pour les mettre en œuvre. Il est urgent d’œuvrer pour réconcilier les usagers avec leur système de santé, en particulier psychiatrique.

Veuillez agréer, Madame, Monsieur, l'expression de notre haute considération.

PS: ce texte a été rédigé par Neptune (1), association d'usagers et proches d'usagers en psychiatrie.

Les signataires.

(1) Présentation de Neptune - entraide, recherche, information, action sur la psychiatrie



Association Neptune compte sur vous aujourd'hui

Association Neptune a besoin de votre aide pour sa pétition “Une clinique psychiatrique réservée aux personnels médicaux est contraire à la loi !”. Rejoignez Association Neptune et 63 signataires.