Petition update

Lettre ouverte à Jean-Luc mélenchon

Alain FROBERT
France

Apr 3, 2017 — Lettre ouverte à Jean-Luc Mélenchon
En tant qu’initiateur de cette pétition je vous écris cette lettre Jean-Luc Mélenchon, ces propos n’engagent que moi et ne sauraient refléter l’analyse de chaque signataire de cette pétition, je précise que je suis médecin en exercice depuis 42 ans tour à tour libéral puis salarié et que je ne suis engagé dans aucun syndicat ni mouvement politique.
A ce jour Jean –Luc Mélenchon vous êtes le seul candidat à proposer la création de 4000 centres de santé pour les déserts médicaux.
Ce projet représente un double enjeu, à la fois répondre à l’absence de médecins dans ces zones et à la fois donner enfin la chance d’exercer une autre médecine sur l’ensemble du territoire national.
Cette autre médecine est celle qui ne repose pas sur le tout curatif, elle a été exercée depuis les années 1960 par des pionniers de la médecine à Villeneuve de Grenoble et dans les centres de santé mutualistes des bouches du Rhône.
Ces équipes de professionnels de santé cherchaient à agir aussi sur l’environnement, sur les conditions de travail pour ne pas se contenter d’agir seulement en bout de chaine quand la maladie est là.
Le Dr Igounet par exemple à Fos- sur- mer a participé aux côtés de pneumologues lanceurs d’alerte à la mise en évidence de la responsabilité de l’amiante dans les cancers du poumon, le Dr Jean François Rey directeur médical de l’ensemble de ces centres des bouches du Rhône n’a cessé d’impulser de nouvelles formes d’actions préventives, de travail d’équipe, d’éducation sanitaire.
Un récent article du journal « Le Monde » daté du 20 mars 2017 décrit le fonctionnement aujourd’hui dans le Xème arrondissement de Paris du centre de santé Richerand et les projets novateurs du Dr Alain Beaupin et de ses confrères.
Votre projet, Jean-Luc Mélenchon doit être nourri de l’expérience de ces pionniers et de ceux qui aujourd’hui innovent dans les 1500 centres de santé existant en France.
Innover avec ce Réseau National de Centres de Santé !
D’autres pays fonctionnent avec une organisation nationale de centres de santé et les résultats en termes de diminution d’incidences de maladies sont là.
En Espagne les accidents vasculaire cérébraux ont diminué.
Le futur réseau que vous proposez Jean-Luc Mélenchon pourrait apporter des résultats sur la diminution de l’incidence des maladies chroniques et de leurs complications, sur les conduites alimentaires inappropriées, obésité, diabète, hypertension artérielle et maladies cardiovasculaires et rénales, burn-out et dépression …
Cela sera le fruit d’un travail d’équipe, de la mise en œuvre d’une épidémiologie de terrain, de la mise en œuvre de nouvelles formes de pratique préventives et d’éducation sanitaire, de nouvelles méthodes de dépistage et de suivi et ce travail sera évalué par des experts nationaux.
La prévention ne se résume pas à la médecine ambulatoire mais elle peut être très efficace quand elle est en lien avec les soins de premier recours.
Cela va de pair avec une politique de santé publique qui améliore la traçabilité alimentaire, la prévention des toxicomanies, les mesures environnementales.
Toutes propositions qui se retrouvent aussi dans votre programme Jean –Luc Mélenchon.
Non seulement ce Réseau National apportera des contenus de pratiques médicales nouvelles mais il permettra de les évaluer à grande échelle et de proposer des protocoles nouveaux de soins, de dépistage et de suivi.
Les déserts médicaux ruraux :
Faut-il envisager des mesures coercitives pour les jeunes médecins ?
Le « rural » que je suis est un peu choqué par cet aspect punitif « d’aller dans les déserts médicaux ruraux » ! La vie en rural a toutes les qualités que recherchent ceux qui souffrent de la pollution urbaine et du stress, la vie rurale, c’est la convivialité, les circuits courts pour l’alimentation de qualité, l’absence de pollution de l’air et quand les services publics ne sont pas supprimés la vie en rural ressemble à un idéal de vie.
Pourquoi contraindre les médecins ?
Si grâce au Réseau National de Centres de Santé ces médecins peuvent exercer une médecine nouvelle de qualité en équipe, de rémunération attractive leur permettant de changer de lieu et de type d’exercice autant de fois que désirés, les jeunes médecins seront attirés.
Les Centres de Santé en zone déficitaire pourraient être un lieu de stage prioritaire pour les stages de pratique de fin d’étude, y compris avec des délégations d’exercice.
Votre proposition d’un engagement de jeunes médecins pour quelques années en échange du financement des dernières années d’étude va dans le même sens.
Chaque centre définira en concertation avec des représentants d’usagers, en lien avec des élus locaux et des représentants des caisses la composition nécessaire des équipes adaptées aux besoins du territoire concerné.
Un aspect qu’il faudra envisager est la présence dans chaque centre si nécessaire d’un mini laboratoire d‘analyses biologiques comme cela existe en Allemagne et en Suisse.
En Suisse il est possible au cours d’une consultation avec un généraliste d’avoir dans le même moment les résultats d’analyses biologiques courantes, cela est un gain de temps, un gain économique et même un gain de fiabilité pour certains résultats comme le ionogramme ou le contrôle INR.
Le financement des centres.
Les centres de santé pionniers ont connu de grosses difficultés de gestion condamnant de fait leurs pratiques nouvelles car ils n’ont été financés que par le paiement à l’acte curatif alors qu’ils réalisaient bien d’autres prestations.
Comme la T2A a l’hôpital le paiement à l’acte en médecine ambulatoire est inadapté à la pratique d’une médecine globale de qualité.
Ce système induit la multiplication des actes, induit la réduction du temps consacrer à chaque acte, induit beaucoup de temps de traitement administratif, ne permet pas de financer les temps de réunion d’équipe, les temps de prévention, les temps de formation continue.
Il est donc fondamental que les centres de santé soient budgétisés pour leur activités globales et que leur gestion soit décentralisée associant équipe des centres et représentants des usagers de chaque bassin de santé.
Ce budget financera la masse salariale et les frais de fonctionnement et sera alimenté par un fonds spécifique national abondé par la CNAM et un fond mutualiste et assurantiel après négociation nationale et indépendamment d’une quelconque capitation.
L’accès aux centres de santé sera gratuit pour toutes les prestations et pour quiconque s’y présentera sans critère de nationalité ou de droits acquis.
L’accueil servira justement à renseigner sur les droits aux soins.
Tel un véritable service public analogue dans son accès à l’école de la république.

Déserts médicaux et secteur 2 :
Les déserts médicaux sont aussi les territoires où l’accès à un spécialiste est impossible soit en raison de son éloignement soit en raison des tarifs secteur 2.
Les centres de santé pour certaines spécialités pourront inclure des permanences de médecins salariés spécialistes ou des détachements de spécialistes hospitaliers.
Mais cela ne pourra suffire pour toutes les spécialités.
Il sera dans les objectifs des centres de santé de constituer des réseaux de s soins avec les spécialités chirurgicales ou autres des hôpitaux publics (ou privés par conventionnement) en s’assurant de la qualité des services tant en matière de disponibilité que de qualité des soins.
Secteur 2 et assurances complémentaires :
Une de vos propositions Jean-Luc Mélenchon est de rendre les complémentaires santé à la Sécurité Sociale, ceci pour diminuer les frais de gestion et pour récupérer une masse financière d’avance de gestion.
L’idée semble logique mais comment la mettre en place ?
En observant ce qui se passe en Alsace où la sécurité sociale joue le rôle de complémentaire à hauteur de 90% du prix des actes, on constate que l’Alsace est la région où le secteur 2 est le plus développé de France et le plus cher, conduisant même 5% de la population à contracter des emprunts pour accéder aux soins du secteur 2.
Si ces médecins secteur 2 qui représentent pour certaines spécialités 90% des effectifs voient du jour au lendemain le tarif opposable devenir 100% sécurité sociale, ils vont immédiatement réclamer une augmentation des tarifs au niveau du secteur 2.
C'est-à-dire une augmentation considérable des dépenses des caisses d’assurance maladie.
Sans cette augmentation des tarifs opposables il y aurait le risque d’une grève des soins de ces médecins ou le risque d’un déconventionnement massif.
Comment éviter ce scénario qui aggraverait les déserts médicaux et conduirait à une impossibilité d’accès pour beaucoup au secteur deux ?
Le plus important est d’améliorer rapidement l’accès aux soins de qualité pour tous et sur tout le territoire.
Les deux objectifs qui consistent d’un côté à investir beaucoup dans l’hôpital public et de l’autre côté dans un système national public pour la médecine ambulatoire sont réalistes.
L’hôpital public est malade de la T2A, des compressions de personnel, du temps de travail excessif et facteur de burn-out, la médecine ambulatoire est rongée par l’incohérence du système du paiement à l’acte.
Votre programme Jean-Luc Mélenchon est incontestablement celui qui apporte l’espoir d’un véritable service public de santé.
Jean-Luc Mélenchon êtes-vous prêt à intégrer ces pratiques nouvelles de médecine globale dans les Centres de Santé, êtes-vous prêt à faire de ce Réseau National une vitrine d’une nouvelle façon d’exercer, êtes-vous d’accord avec ce financement nouveau des Centres de Santé, avec cette conception d’une gouvernance des centres de santé partagée entre gestionnaires et professionnels avec la consultation des usagers ?
Etes-vous prêt à créer quand vous serez élu un Comité National de Pilotage ouvert aux médecins des centres de santé actuels, aux professionnels de santé divers ergothérapeutes, kinésithérapeutes, assistants sociaux, infirmiers, orthophonistes, psychologues, diététiciens et représentants des territoires touchés par ce phénomène de « déserts médicaux » … à d’autres intéressés par votre projet … ?
Jean-Luc Mélenchon comment voyez-vous cette construction ?
Alain Frobert.


Keep fighting for people power!

Politicians and rich CEOs shouldn't make all the decisions. Today we ask you to help keep Change.org free and independent. Our job as a public benefit company is to help petitions like this one fight back and get heard. If everyone who saw this chipped in monthly we'd secure Change.org's future today. Help us hold the powerful to account. Can you spare a minute to become a member today?

I'll power Change with $5 monthlyPayment method

Discussion

Please enter a comment.

We were unable to post your comment. Please try again.