La signature de la charte de solidarité avec le peuple Ouighours par les maires lyonnais

Mouvement :Solidarités locales avec le peuple Ouïghour
Cette pétition est l'une des 22 pétitions du mouvement « Solidarités locales avec le peuple Ouïghour ».En savoir plus sur ce mouvement

La signature de la charte de solidarité avec le peuple Ouighours par les maires lyonnais

0 a signé. Prochain objectif : 25 000 !
Quand elle atteindra 25 000 signatures, cette pétition deviendra l'une des plus signées sur Change.org !
rania ZIANI BERBAR a lancé cette pétition adressée à Grégory Doucet (Maire de Lyon)

Monsieur le Président de la Métropole de Lyon Bruno Bernard,

Mesdames et messieurs les membres de la Métropole de Lyon,

 

En tant que maires et conseillers municipaux de la métropole de Lyon, vous avez le pouvoir de nous aider dans ce combat contre la persécution des Ouïghours.  

Certains d'entre vous rappelaient récemment que "nous n'avons jamais eu autant besoin des solidarités" (édito de monsieur Doucet, Vos nouveaux élus, leurs fonctions, leurs projets, 2020). Nous ne pouvons que confirmer ce propos. Nous avons besoin de cet élan de solidarité pour stopper ce crime contre l'humanité qui se déroule actuellement.

 

En ce moment même, le plus grand internement de masse du XXIème siècle a lieu en toute impunité. Trois millions d'Ouïghours sont enfermés et torturés en Chine. Pour rappel, cela représente plus de deux fois la population lyonnaise.

 

Leur crime ? Être musulman. Ils sont enfermés pour ce qu'ils sont et non ce qu'ils ont fait.

Satragul, ex-éducatrice dans l'un de ces camps, a souligné que "tout le monde était innocent, ils n'avaient rien fait, aucun crime, aucune transgression."

 

Le peuple Ouïghour subit une répression qui n'a que trop duré.

Attention propos choquants :

*Internement de masse. Duwat et Jalilova, des survivantes des camps de "rééducation" pour les Ouïghours, décrivent des conditions de détentions inhumaines : les détenus sont entassés dans des cellules, dont certaines comportent une trentaine de personnes, sans hygiène et sans intimité : un temps alloué de deux minutes de douche par mois, un sceau en guise de toilette, du béton comme seule couchette, etc.). Après avoir été forcés à chanter l'hymne national, les détenus devaient remercier et souhaiter longue vie à Xi Jinping, condition imposée pour pouvoir manger.  

*Esclavage. Le régime chinois a confirmé avoir transféré environ 300 000 musulmans ouïghours vers des usines, véritables camps de travail forcé, où ils sont réduits en esclavage, au profit de grandes marques internationales.

*Viols, tortures. Chaque jour, des femmes sont systématiquement battues jusqu'à déformation physique et violées. Des viols collectifs ont lieux. Une torture quotidienne est infligée aux femmes. Une survivante raconte avoir été violée avec une matraque électrique et avoir été mordue sur tout le corps.

*Stérilisation forcée. Les femmes sont stérilisées de force sans le savoir pour certaines. D'après les chiffres officiels chinois, la natalité ouïghoure a chuté de 84% entre 2015 et 2018.

*Trafics d'organes et exploitation des Ouïghours. Les Ouïghours sont "sonnés" et leurs organes prélevés de force. Les USA ont annoncés avoir saisi treize tonnes de produits capillaires fabriqués à partir de cheveux humains arrachés aux Ouïghours.

*Mise à mort. Disparitions.

*Sort des enfants. Les enfants sont séparés de leurs parents. Les parents restent alors sans nouvelles de leurs enfants. Certains disparaissent, d'autres sont tués.

*Surveillance massive. Les personnes en dehors des camps restent constamment surveillées. Environ 13 millions d'Ouïghours vivent en liberté surveillée. Etant sans cesse surveillé et traqué, le peuple Ouïghour vit dans la terreur. Les enfants sont incités à dénoncer leurs propres parents. Une Ouïghour, Büwipatem Tursun Rozi, a été condamnée à dix ans de prison pour avoir participé à un cours de Coran.

Les femmes, dont le mari est enfermé dans un camp, doivent partager leur lit  avec un émissaire du Parti communiste.

Une survivante raconte avoir été, après être sortie des camps, surveillée par un émissaire du parti communiste chinois : "j'avais tout le temps peur de lui. Peur qu'il couche avec ma fille, peur qu'il me remette dans les camps si je n'étais pas d'accord."

Le refus de partager son lit avec un fonctionnaire chinois est vu comme l'un des 75 signes de radicalisation.

*Effacement et éradication de l'existence d'un peuple. Les mosquées sont détruites massivement. Les détenus doivent lire des livres sur Xi Jinping et les mémoriser au risque de se faire punir sévèrement.  Adrian Zenz, spécialiste de la chine évoque le fait que leur "leur but est de changer toute une population minoritaire. C'est un génocide culturel".

 

A mesure que l'on découvre la vérité, les révélations sont choquantes et effroyables.

Nous devons en finir avec cette omerta. Ce silence tue. Il tue un peuple et son histoire.

 

Depuis tout petit, en étudiant l'histoire, on se demande souvent dans quel camp nous aurions été lors des  événements tragiques qui ont bouleversé notre monde tels que la Seconde Guerre mondiale. Du côté de ceux qui participent activement à ces actes, de ceux qui détournent le regard ou de ceux qui  dénoncent la barbarie ?

 

Un vaste mouvement, à l'initiative du député européen Raphael Glucksmann et de la présidente de l'institut Ouïghour d'Europe Dilnur Reyhan, s'est lancé dans toute la France. Les français se sont regroupés dans des groupes locaux pour donner de la visibilité et dénoncer ces atrocités. L'objectif est de faire signer aux maires la charte de solidarité avec le peuple Ouïghour.

 

Aujourd'hui, nous avons besoin de votre aide. Pour cela, le groupe local Collectif Grand Lyon for Uyghurs, accompagné de la population de la métropole lyonnaise, vous demande à travers cette pétition, mesdames et messieurs les membres de la métropole de Lyon, d'apposer votre signature sur la charte de solidarité avec le peuple Ouïghour. Grand Lyon fera ainsi parti de l'objectif national des 1000 signatures de maires. Il est grand temps de faire triompher l'humanité et montrer cet élan de solidarité tant attendu.  

 

Il est temps de s'engager à notre échelle et de porter la voix de ces millions d'Ouighours.

De quelle manière pouvez-vous vous engager ?

1- signer cette pétition pour faire entendre nos voix

2- vous renseignez sur la situation des Ouïghours et les avancées du combat  en suivant ces comptes Instagram : ouighours.news ; raphaelglucksmann ; dilnur_reyhan ; grandlyon.foruyghurs.  

3 - signez la pétition nationale pour interpeller le président : Pétition · M. le Président, agissez pour protéger les Ouïghours · Change.org

4 - nous rejoindre dans notre combat en écrivant au groupe local de ta ville.

 

Merci d'avance à tous ceux qui prendront le temps de lire et qui signerons la pétition. N'hésitez pas à partager la pétition autour de vous.

 

Nous contacter :

• Sur Instagram : grandlyon.foruyghurs
• Par mail : GrandLyon.FreeUyghurs@protonmail.com
 

Grand Lyon for Uyghurs.

0 a signé. Prochain objectif : 25 000 !
Quand elle atteindra 25 000 signatures, cette pétition deviendra l'une des plus signées sur Change.org !