Petitioning The Honorable Rona Ambrose, P.C., M.P., Minister of Health (Ministre de la Santé)

End animal testing for cosmetics in Canada by December 2015, Suppression des expérimentations animales dans l'industrie cosmétique en décembre 2015


80% of the world – including Canada – still allows animal testing for cosmetics.

Countless animals around the globe suffer in cruel experiments to test cosmetics – rabbits, guinea pigs, hamsters, mice and rats are routinely injected, gassed, force-fed and killed for cosmetics testing worldwide.

We believe this is ethically unacceptable and unnecessary.  Alternative tests are available which are more reliable, faster and cheaper than the animal tests they replace.

The European Union, India, Israel have all banned cruel cosmetics, proving it is possible to have a thriving cosmetics industry without cruel animal tests.

On the first anniversary of the EU ban, Cruelty Free International is sending a detailed proposal to Minister of Health Rona Ambrose M.P.  Please add your support to Cruelty Free International’s call on the Government of Canada to implement a ban on the use of animals to test cosmetics and ingredients by December 2015.

1 million people have already added their names to Cruelty Free International’s pledge for a global ban on animal testing for cosmetics.

Canada must not get left behind – it is time to turn our backs on cruel cosmetics tests forever.

_____________________________________________________________________________________

80% des pays dans le monde – y compris le Canada – autorisent encore les expérimentations animales dans l'industrie cosmétique.

D’innombrables animaux, à travers le monde, sont utilisés pour tester des produits cosmétiques. Des lapins, des cochons d'Inde, des hamsters, des souris et des rats sont régulièrement injectés, gazés, gavés et tués afin de tester les produits cosmétiques dans le monde entier.

Nous croyons que ces tests sont éthiquement inacceptables et inutiles. Des alternatives aux tests sur les animaux sont aujourd’hui disponibles. Ils sont plus fiables, plus rapides et moins chers.

L'Union européenne, l'Inde, Israël ont tous interdit les produits cosmétiques ayant été testés sur les animaux, démontrant qu'il est possible d'avoir une industrie cosmétique florissante sans tests sur les animaux.

Pour le premier anniversaire de l'interdiction des expérimentations animales pour les produits cosmétiques de l'Union Européenne, Cruelty-Free International envoie une proposition détaillée à Madame Rona Ambrosea, Ministre de la Santé de Canada. 

S'il vous plaît, soutenez Cruelty Free International dans sa demande auprès du gouvernement canadien afin d’interdire les tests sur les animaux pour les produits et les ingrédients cosmétiques au plus tard en Décembre 2015.

Plus d’un million de personnes ont déjà ajouté leurs noms à l'engagement Cruelty-Free International pourinterdire mondialement de l'expérimentation animale pour les produits cosmétiques.

Il est temps que le Canada suive l’exemple de l’Union européenne et interdise, une fois pour toute, l’expérimentation animale pour les produits cosmétiques.

 

Letter to
The Honorable Rona Ambrose, P.C., M.P., Minister of Health (Ministre de la Santé)
End animal testing for cosmetics in Canada by December 2015

I care about safe and humane cosmetics. I know that Health Canada works to ensure product safety for Canadians, and I believe that this goal is compatible with ending cosmetics testing on animals.

For more than 50 years animals have been used in painful tests to assess the safety of certain chemicals used in cosmetics products. Consumers and scientists are increasingly skeptical about the necessity and validity of animal testing for cosmetics, and with good reason – modern alternatives are cheaper, faster, and can better predict human reactions.

The European Union ban, which came into full force last year, was accomplished while also ensuring the highest standards of consumer safety. Europe is the largest cosmetics market in the world and since the ban also prohibits the marketing of animal-tested cosmetics, moving away from animal testing makes good economic and trade sense.

In Canada, however, there is no prohibition on the use of animals for cosmetics testing or even a requirement that that companies look first to available non-animal alternatives before resorting to animal tests.

It is time for Canada to catch up with modern advancements, consumer expectation, and global progress to ensure that cosmetics are safe and humane.

I urge you to do everything in your power to end cosmetics testing on animals in Canada.
_________________________________________________________

À :
L'Honorable Rona Ambrose, P.C., M.P., Ministre de la Santé

Suppression des expérimentations animales dans l'industrie cosmétique en décembre 2015

J'accorde de l'importance à une industrie cosmétique sûre et humaine. Je sais que Santé Canada œuvre pour la sécurité des produits cosmétiques vendus aux Canadiens, et je pense que ce but est compatible avec une suppression des expérimentations animales dans l'industrie cosmétique.

Depuis plus de 50 ans, les animaux sont employés dans de douloureux tests visant à évaluer l'innocuité de certains produits chimiques entrant dans la composition des cosmétiques. Les consommateurs et les scientifiques sont de plus en plus sceptiques envers la nécessité et la validité des expérimentations animales dans l'industrie cosmétique, et ce, pour une bonne raison : il existe des alternatives modernes, moins coûteuses, plus rapides et qui prédisent de manière plus fiable les réactions humaines.

L'interdiction de l'Union européenne, entrée en vigueur l'année dernière, a été imposée tout en assurant les plus hautes normes de sécurité pour le consommateur. L'Europe est le plus grand marché de cosmétiques au monde, et comme l'interdiction est également applicable à la publicité des produits testés sur les animaux, s'éloigner de l'expérimentation animale est une exigence qui découle du bon sens économique et commercial.

Cependant, au Canada, il n'existe aucune interdiction sur l'utilisation d'animaux pour les tests cosmétiques ni même une obligation pour les entreprises de vérifier s'il existe une alternative non-animale avant d'avoir recours à l'expérimentation animale.

Il est temps pour le Canada d'emboîter le pas aux progrès modernes, aux attentes des consommateurs, et aux progrès réalisés dans le monde pour assurer des produits cosmétiques sûrs et humains.

Je vous exhorte de faire tout ce qui est en votre pouvoir pour mettre un terme aux expérimentations animales au Canada.