Taxer les matières premières /détaxer les activités de réparation transformation recyclage

0 a signé. Allez jusqu'à 1 000 !


Aujourd'hui, cela coûte quasiment moins cher de jeter pour racheter neuf, que de faire réparer son appareil photo / vélo / pantalon / manteau / armoire ...

A quel coût pour la planète? Et pour notre économie locale également?

En Suède, une nouvelle proposition de loi a l'intention de baisser les taxes sur les opérations de recyclage. Ainsi, la TVA sur les prix des réparations de vélos, de chaussures ou les reprises de vêtements devrait passer de 25% (le taux actuel en Suède) à 12 %, soit moins de la moitié. En outre, les « consomm’acteurs » qui choisissent l’option réparation pour soigner leurs appareils électroménagers pourront se faire rembourser, en partie, l’argent dépensé, via des réductions fiscales. Et pour aller encore plus loin dans cette logique, la proposition de loi inclut aussi de nouvelles taxes sur les produits contenant des matériaux non recyclables ou difficilement réparables. En bref : taxer l'utilisation des matières premières / détaxer le travail au travers des activités de réparation transforlation recyclage. Il est estimé que près de  20 millions d’euros seront consacrés au projet de réduction d’impôts, et près de 28 millions d’euros seront déboursés pour la baisse de la TVA. Mais au final, c’est pour la Suède un investissement prometteur pour l’avenir ! En effet, cette nouvelle loi encourage la réduction de la pollution et du gaspillage, qui coûtent très cher aux pouvoirs publics (consommation de ressources et d'énergie pour la production et le transport de nouveaux biens neufs, pollution et gestion des déchets des biens gaspillés, etc.), mais aussi et surtout, elle relance tout un pan de l’économie locale basé sur la réparation, le recyclage et l’économie circulaire.

Pourquoi pas en France? Les activités potentiellement concernées sont nombreuses : informatique, cordonnerie, textile, mécanique, électroménager, etc. Et les enjeux à terme sont vastes : ceux d'une vraie fiscalité “carbone”, qui détaxerait le travail humain, pour taxer l’énergie fossile, l’extraction des ressources naturelles, l’exploitation des services de la nature (sans parler des revenus financiers)...

En France aussi, promouvons une fiscalité plus verte, taxant les produits et activités fortement consommateurs en énergies fossiles & matières premières non recyclées, et pauvres en travail local, et détaxons les produits et activités faiblement consommatrices de matières premières non recyclées, et fertiles en travail local!

Quelques sources :

https://lareleveetlapeste.fr/suede-plus-on-reparera-on-paiera-dimpots/

https://www.sortirdupetrole.com/societe/259-a-quand-une-fiscalite-plus-intelligente-qui-taxe-les-gaz-a-effet-de-serre-pour-detaxer-le-travail

http://www.associations-citoyennes.net/ecologie/category/que-faire-concretement/a-plusieurs/recuperer-reparer-recycler-transformer/page/2/

 

 



Ma compte sur vous aujourd'hui

Ma PB a besoin de votre aide pour sa pétition “Taxer les matières premières /détaxer les activités de réparation transformation recyclage”. Rejoignez Ma et 994 signataires.