STOP CARNET - Non à la destruction de 110 ha de zone naturelle en bord de Loire

0 a signé. Prochain objectif : 7 500 !


STOPPONS le projet climaticide du Carnet prévoyant d’installer une zone industrielle sur une zone naturelle en bord de Loire !

Alors que les scientifiques nous alertent sur la priorité à donner à la lutte contre le dérèglement climatique, que le gouvernement annonce lui-même la nécessité de stopper toute artificialisation des sols et destruction des zones humides : UNISSONS NOUS contre ce nouveau projet imposé et destructeur !

Une ZAD s'est implantée sur le site début septembre 2020 afin d'empêcher les travaux, malheureusement des premiers travaux ont été réalisés avant l'arrivée des militant.e.s, saccageant les bords de Loire aux bulldozers. 

Désormais, la présence de la ZAD empêche la poursuite des travaux. Mais en complément d'un soutien matériel et présentiel, la lutte du Carnet a également besoin d'un soutien populaire et citoyen ! 

Le projet existe depuis 10 ans mais les riverain.e.s et habitant.e.s de la région n'ont aucunement été informé.e.s du projet et de ses conséquences avant que le collectif Stop Carnet et la ZAD ne fassent un travail d'information et de sensibilisation. 

Ensemble, il est URGENT d’agir et de lutter contre ce projet de zone industrielle dédiée à des "éco-technologies" qui n'ont rien d'écologiques. 

Un résumé du projet : 

  • Le Grand Port Maritime, porteur du projet encouragé par les acteurs politiques et économiques locaux et nationaux, menace de détruire 110 ha de zone naturelle dont 51 ha de zones humides en bord de Loire. 
  • Les éco-technologies tant vantées n'ont rien d'écologiques puisqu'elles nécessitent l'extraction et l'acheminement de métaux rares à l'autre bout du monde et reflètent une vision extractiviste et coloniale d'une écologie industrielle anti-écologique. 
  • Le Carnet abrite 116 espèces protégées et est un des derniers couloirs migrateurs de France.
  • Il s'agit d'un des 78 sites clé-en-main offert par Macron aux industriels pour réindustrialiser la France et le Grand Port peine à trouver des entreprises désireuses de s'implanter faisant de ce projet une coquille vide qui aura pourtant détruit tout l'écosystème du Carnet. 
  • Des mesures compensatoires illusoires qui ne remplacent jamais la destruction d'une zone naturelle. 
  • Un site situé en zone submersible qui a déjà été inondé lors de la tempête Xynthia en 2010
  • L'implantation de la zone industrielle nécessite un remblai de 550 000m3 dont la moitié serait issu du dragage de la Loire.
  • Un trafic routier supplémentaire journalier de 550 poids lourds, engorgeant encore plus la D723, déjà à saturation. 
  • Le porteur de ce projet, le Grand Port Maritime Nantes Saint-Nazaire, comprenant l’État, la région, le département, l'agglo de Saint-Nazaire et Nantes Métropole ainsi que YARA, ENGIE, GENERAL ELECTRIC, TOTAL, CARGILL, continue à vouloir faire du profit à court terme sans tenir compte de l’absolue nécessité de réduire massivement et rapidement les émissions de gaz à effet de serre, la pollution atmosphérique dû au trafic routier et maritime, l’impact de la bétonisation des bords de la Loire, l'extinction de la biodiversité et les risques industriels déjà trop présents dans l'estuaire de la Loire.

À l’heure du dérèglement climatique et de l'effondrement de la biodiversité qui mettent la survie des humain.e.s et non-humain.e.s en danger, unissons-nous contre le projet d'artificialisation du Carnet, choisissons la résistance et la résilience ! 

 

STOP CARNET - Non au projet d'extension des activités industrielles du Grand Port Maritime de Nantes Saint Nazaire sur 110ha de zone naturelle en bord de Loire.

Il est urgent d'agir et d'empêcher la concrétisation de ce projet. 

Nous refusons ce projet "éco-industriel" sur le site du Carnet à Frossay. 

- Refusons l'extension des activités industrielles du Grand Port Maritime Nantes-Saint Nazaire, sous couvert d’une économie fondée sur le greenwashing, soutenu par l’État dans le cadre de son plan de ré-industrialisation à marche forcée de la France, agissent au détriment des populations locales et de leurs intérêts.

https://france3-regions.francetvinfo.fr/pays-de-la-loire/loire-atlantique/saint-nazaire/estuaire-loire-site-du-carnet-sera-propose-cles-main-implantations-industrielles-1776255.html  

- Refusons l’artificialisation de 110ha de zone naturelle dont 51ha de zones humides, à l'heure où nous savons que les zones humides cruciales pour notre avenir disparaissent déjà trois fois plus vite que les forêts au niveau planétaire.

https://www.novethic.fr/actualite/environnement/biodiversite/isr-rse/les-zones-humides-disparaissent-trois-fois-plus-vite-que-les-forets-et-c-est-grave-148226.html

- Refusons la destruction des habitat de 116 espèces protégées dont plusieurs espèces menacées de disparition comme le Phragmite aquatique ou le Crapaud calamite, à l'heure où l'effondrement de la biodiversité et ses conqu

- Refusons la surenchère de bétonisation en bord de Fleuve, alors que les terres adjacentes de le Loire ont une importance cruciale pour atténuer les risques d’inondations. L’étude d'impact menée par le groupe international ARTELIA sur le projet industriel du Carnet ne prend pas en compte les risques de submersions majeurs du site d'ici 2030 tels que démontrés par l'étude de Climate Central et l'Agence Européenne de l'Environnement.

L'ensemble du site serait soumis des risques de submersions annuelles dès 2030 !

https://coastal.climatecentral.org/map/11/-1.9944/47.2596/?theme=sea_level_rise&map_type=coastal_dem_comparison&elevation_model=coastal_dem&forecast_year=2030&pathway=rcp85&percentile=p95&return_level=return_level_10&slr_model=kopp_2014

https://www.franceinter.fr/environnement/montee-des-eaux-crues-feux-de-foret-l-impact-du-rechauffement-climatique-en-france-en-six-cartes?fbclid=IwAR10nMCnb3soDw58jtgzaSSymCRGsDpTpOcF7ykcAk_2XE9I10skrL8776c

- Refusons un trafic maritime encore plus dense et imposant le dragage important de la Loire. Dragage supplémentaire qui vient s'ajouter à des dragages successifs qui détruisent l'écosystème de la Loire et a déjà des conséquences terribles sur la salinité de l'eau et notre accès à l'eau potable en Loire-Atlantique. 

- Refusons de les laisser détruire le site du Carnet, déjà préservée grâce à lutte d'arrache pied contre un projet de centrale nucléaire de 1981 à 1997.

- Refusons que l'argument de la création d'emplois soit utilisé pour justifier des projets destructeurs. Les emplois créés par cette industrie sont précaires et les intérêts économiques priment toujours sur la qualité des emplois créés. Prônons ensemble un modèle d'emploi alternatif résilient ! 

- Refusons un énième projet destructeur et imposé, imaginé par des acteurs économiques qui ne recherchent que le profit et des acteurs politiques qui ne sollicitent jamais l'avis des habitant.e.s sous prétexte d'avoir été élus. 

- Refusons les projets à l’encontre de l'environnement, des habitant.e.s et de leurs intérêts. 

-

"Nous décidons ensemble, dès maintenant :

D’inventer, localement, de nouvelles manières d’habiter l’estuaire, sans subir aucune décision d’aménagement venue de Paris, décidée dans les couloirs de multinationales.

D’orienter nos énergies vers la compréhension de toutes les richesses de ces milieux, et de les côtoyer pour développer des attachements sensibles à nos territoires.

De s’armer de connaissances intimes sur ces écosystèmes estuariens pour devenir capables de les défendre, d’y puiser des ressources rhétoriques et théoriques mais aussi d’y trouver des cachettes secrètes pour les défendre, d’en faire des remparts mouvants et des marécages imprenables.

De nous réapproprier la gestion des forêts, des marais, des prairies, du fleuve et de ses berges. De défendre ces habitats précieux que sont la Loire et son estuaire, pour la faune et la flore qui s’y épanouit.

De refuser cette civilisation « hors-sol » qui nous est vendue, en s’enracinant sur ces territoires, vivant tels des roseaux et leurs oiseaux au rythme des crues, des récoltes et des migrations sauvages.

De décentraliser nos luttes pour être partout sur l’estuaire, dans une relation de défense-mutuelle.

De décoloniser nos imaginaires de lutte pour réinventer un nouveau rapport au monde et de nouveaux rapports sociaux émancipés de toutes formes de dominations et d’oppressions."

Lire l'intégralité de notre déclaration commune de défense de l'estuaire publiée sur le blog de la ZAD : https://zadducarnet.org/index.php/2020/09/27/declaration-commune-de-lestuaire-de-la-loire/ 

-

Stoppons l’industrialisation des rives de la Loire.

Stoppons le carnage du Carnet.

NOUS SOMMES LA LOIRE QUI SE DÉFEND  ! 

Pour en savoir plus sur le projet destructeur du Carnet et vous tenir informé.e de notre mobilisation et de nos évènements : https://stopcarnet.fr/

 

Le collectif Stop Carnet 

Suivez l'actualité du collectif Stop Carnet sur Twitter : @StopCarnet 

et Facebook : https://www.facebook.com/stopcarnet/