STOP à la CATASTROPHE SANITAIRE en GUADELOUPE

0 a signé. Allez jusqu'à 25 000 !


Le personnel soignant
Service de Maternité et de la Médecine Néonatale
du Centre Hospitalier Universitaire de la Guadeloupe (CHUG)

ATTENTION PÉTITION GRATUITE

NOUS NE RECOLTONS PAS DE DONS


Chère population,

Le CHU de la Guadeloupe a connu un incendie le 28 novembre 2017 qui a mis à mal l'offre de soins hospitalière.

Tout comme l'ensemble des services du CHUG, une partie du Pôle Parent Enfant (Maternité et Médecine Néonatale) basée à la Polyclinique vit une très grave crise sanitaire qui se majore de jour en jour.


Le pôle Parent Enfant (composé de plusieurs services de soin à la mère et à l'enfant) a dû être éclaté dans l'urgence pour être hébergé au sein d'établissements pouvant les recevoir en post incendie afin de répondre à la situation de crise immédiate.
Cette situation devait être provisoire.


La maternité a été localisée dès décembre 2017 au sein de la Polyclinique.

Les trois unités de Médecine Néonatale (Réanimation néonatale, Soins Intensifs et néonatologie) après 15 déménagements au sein de plusieurs établissements (Polyclinique, Les Eaux claires, Centre Hospitalier de Basse-Terre, CHUG) ont finalement été délocalisées, elles aussi, à la Polyclinique en août 2018.

Ces deux services, Maternité et Médecine Néonatale, ne peuvent fonctionner correctement  et assurer la sécurité des patients l'un sans l'autre, d'où leur rapprochement.

Cette délocalisation « temporaire », a été réalisée au sein d'un établissement qui ne remplit pas les conditions d'accueil des femmes enceintes et des jeunes accouchées, ainsi que des nouveau-nés, prématurés, et/ou malades.

Afin d’accueillir tous ces services, des travaux ont été réalisés pour "rénover" des locaux vétustes et non prévus à l'activité journalière de la maternité et des services de Médecine Néonatale de niveau 3 du CHUG.


Pour rappel, la maternité de la Polyclinique devait fermer définitivement au début de l’année 2018.


Installés au 2e sous-sol, 1er sous-sol et rez de chaussée de la Polyclinique, la maternité et la néonatologie fonctionnent de mal en pis avec des problèmes logistiques et sanitaires gravissimes cités ci-dessous de manière non exhaustive :

  • manque d'espace (zones de stockage insuffisantes, absence d'espace de travail, absence d'espace de repos, poste de soins multifonctions, salle d’accouchement insuffisante par rapport au nombre de naissance par jour…)
  • manque de personnel à la maternité
  • nombre de patient par chambre trop important et nombre de lits insuffisants (problème d'intimité, risque infectieux augmenté, problème de confidentialité, …)
  • absence de système de traitement de l’air en Médecine Néonatale , indispensable dans ces services normés devant rester isolés de l’extérieur
  • fuite d’eau dans les chambres au niveau de certains climatiseurs
  • défaut du réseau électrique notamment des interrupteurs (la lumière reste constamment allumée au-dessus des bébés dans les chambres de néonatologie)
  • vétusté de la plomberie entrainant des fuites d'eaux usées aux plafonds, au sol et aux murs et de l'humidité constante
  • développement de moisissures au plafond
  • absence de plateau technique sur place obligeant la présence de coursiers pour l'acheminement des bilans sanguins, des poches de sang en cas de transfusion, et la mobilisation d’une ambulance du SAMU et de soignants afin d’assurer le transport des enfants vers le CHU pour la réalisation d'IRM ou Scanner, etc...) donc une perte de temps et des risques augmentés pour les petits patients.
  • invasion d'insectes et de nuisibles en tout genre (moustiques, araignée, scolopendre, cafards, etc...)
  • matériel manquant. Matériel défectueux lié, pour certains, directement à l’humidité des zones de stockage.


Ce n'est pas faute d'avoir tiré la sonnette d'alarme bien avant notre arrivée sur le site, de nombreuses non-conformités ayant été signalées par les soignants eux même. Sans tenir compte de nos alertes, les unités ont été positionnées malgré tout à la Polyclinique selon les plans de l'Agence Régionale de Santé (ARS) de la Guadeloupe tout en sachant que nous soignons une population très fragile qui nécessite des soins particuliers et de haute technicité.


A l'heure où nous communiquons, la situation est catastrophique. Les problèmes s'amplifient et sont de moins en moins gérables. Le personnel, épuisé, met tout en œuvre afin de maintenir la meilleure qualité de prise en charge possible. Mais la logistique, la vétusté intolérable du site mainte fois signalée, le manque de place, de personnel dégradent nos conditions de travail.

Malgré nos appels, ni l’ARS ni la Direction du CHUG ne nous donnent de solutions efficaces et sécuritaires à mettre en œuvre rapidement afin de répondre à l'urgence de la situation. De plus, la quasi-totalité des responsables politiques de ce pays ne réagissent pas face aux conditions inadmissibles de prise en charge de nos enfants, de nos mamans et futures mamans.

Oui, ce sont nos enfants qui sont couchés en néonatologie, ce ne sont pas des poupées. Ce sont nos femmes, nos sœurs, nos mères qui portent cette nouvelle génération de guadeloupéens et qui, elles aussi, sont hospitalisées dans ces locaux.


                              Population, nous devons TOUS réagir !!!!


                    Notre santé et celle de nos enfants sont en danger !!!!


Il faut nous faire entendre. Les soignants et la population, ensemble, nous serons plus forts, nous serons entendus et respectés.

Les services de la Maternité et de la Médecine Néonatale du CHUG sont en grève depuis le 09 juillet 2019.

  • Nous exigeons que :
  • Au vu des graves difficultés que connait notre système de soin post-incendie, singulièrement les urgences adultes et le pôle parents enfant, que la Guadeloupe soit déclarée en situation de crise sanitaire exceptionnelle,
  • la dette du CHUG soit apurée,
  • la Maternité et les services de Médecine Néonatale soit délocalisés dans les meilleurs délais, hors de la Polyclinique, au sein d'un autre établissement répondant aux normes de prise en charge de ces unités.
  • Dans l'attente de cette délocalisation, que nos conditions de travail ainsi que les conditions d'accueil des patients à la Polyclinique soient notablement améliorées,
  • l'ARS explique, documents techniques à l'appui, les raisons pour lesquelles, le bâtiment de la maternité, situé au CHUG, ne peut être réhabilité.
  • si ce dernier peut être réhabilité, de réaliser le nettoyage et les travaux nécessaires à notre réintégration au sein du CHUG immédiatement jusqu'à notre intégration au sein du nouveau CHUG. Nous ne pourrons attendre la fin de construction du Pôle Parent/ Enfant prévu fin 2020 à Palais Royal. L’urgence c’est maintenant !!!

Ce sont DES BEBES que nous soignons, PAS DES POUPEES!!!