Pétition fermée

Stade des Lumières, opposants divers.

Cette pétition avait 45 signataires


Lettre à notre Président de la République Française, parce qu'il est le citoyen représentant tous le citoyens et tous les élus de France, à qui cette lettre s'adresse également, pour que chaque citoyen qui l'estime juste, la soutienne, la signe, la porte, la fasse sienne et acte.  Merci de vos soutiens, de l'élan que vous donnez à l'espoir.


Monsieur le Président de la République Française,

Nous vivons avec regret l'autorisation de construction du Stade Privé de l'Olympique Lyonnais de football à Décines Charpieu, à l'Est de Lyon.
Au mépris de notre agriculture locale de l'Est Lyonnais, les travaux de desserte routière et de transports en commun vers ce projet de nouveau stade privé pour l'Olympique Lyonnais, sont estimés autour de 200 millions d'euros pour la collectivité.
Ce, en périphérie de Lyon. Au mépris du Stade de Gerland, qui au coeur de Lyon, présente tous les équipements modernes de transports, et reste intégré aux attractions culturelles et à la vie de la grande ville.
En tant que citoyens habitants de la région Rhône Alpes et de France, choqués par cet engagement évitable du denier et de l'espace publiques, nous nous opposons à cette hypothéque financière de notre région.
Des mouvements de grève et des manifestations protestèrent l'an passé, contre la baisse de moyens accordés à certains services affiliés de la ville de Lyon (les éboueurs, les missions locales de quartier). Ce projet de stade privé de l'équipe de football de Lyon, s'édifiera sur des terres agricoles préemptées par le Grand Lyon, et bradées au bénéfice d'un groupe financier côté en Bourse, répondant au comportement financier induit (crise des subprimes, surendettement des ménages, expulsion des familles, croissance de chaumage...).
Dans le principe, et sous couvert de football européen, ce projet induit :

le saccage la destruction de cet espace naturel périurbain exceptionnel de l'Est Lyonnais,

et l'appauvrissement définitif de la communauté urbaine de communes de Lyon. (avec conséquences sur le potentiel économie du loisir du quartier de Gerland intégré au coeur de Lyon).

Les pratiques économiques du football professionnel coté en bourse, appauvrissent les budgets des grandes villes d'Europe méridionale que le ballon rond fait rêver. Et à l'Est de Lyon, nous perdons notre patrimoine naturel et agricole appartenant au domaine publique, au bénéfice d'un Groupe financier privé.
Toute terre arable périurbaine est un trésor vivant précieux pour l'avenir local et universel de chaque communauté humaine, cette transaction foncière est indigne de toute politique sincère et intelligente menée au service de sa population.
L'agriculture écologique péri-urbaine, solidaire et sociale, c'est :
une assurance alimentaire pour l'avenir,
une indépendance acquise par les populations, le travail, et l'orientation politique de nos gouvernants, vis à vis du cours des denrées alimentaires définies par les lobbies financiers.
Enfin en cette crise de l'industrie en France, l'agriculture écologique péri urbaine, associée à l'innovation énergétique, urbanistique, et logistique, dessine l'issue au saccage de la planète produit par notre mode de vie et de production, autant le seul chantier d'avenir et d'emploi qui relevera les manches du pays, et rassemblera son courage pour un projet visionnaire basé sur un espoir lucide.

Favorables à une déclaration d'intérêt général de l'agriculture écologique périurbaine, sociale, solidaire et populaire ;
favorables à l'information et à la concertation des populations concernant le processus destruction des terres agricoles péri-urbaine par l'urbanisation ;
mais opposés à l'expropriation des terres arables péri-urbaine à des fins de spéculation foncière et financière et de projets à l'utilité générale discutable.
Chaque campagne électorale promet une amélioration de la qualité de la vie et de l’environnement, hors hypothéquer l'avenir alimentaire du peuple français, en créant pour intérêt d'affaire, de la plue value foncière basée sur un classement des terres maîtrise par les communes, n'est plus digne de la République. Le projet développé par l'Olympique Lyonnais et la politique socialiste locale va à l’encontre de vos engagements républicains, et de l’intérêt de notre région, et par conséquence et voie d'exemplarité et de jurisprudence, de la France, et de chaque entreprise agricole paysanne vivrière agressée sur la planète. Ce qui se passe à l'Est de Lyon, à Décines, est peut-être le fait d'une erreur. Mais laisser perdurer un tel projet et une telle conduite d'affaire, est indigne d'une politique ajustée sur les enjeux locaux et planétaires, actuels et multipolaires.
L'intérêt Général d'une agriculture écologique, sociale, solidaire, populaire n'est pas reconnu. Pourtant, il s'agit d'un droit opposable des peuples, à constituer pour assurer leur subsistances.
Dans l’attente de vos orientations, vous priant de croire, Monsieur le Président de la République Française, et citoyens appelés, en l’expression dévouée de ce message, comme en sa diffusion nécessaire.



Daniel compte sur vous aujourd'hui

Daniel LYON a besoin de votre aide pour sa pétition “Stade des Lumières, opposants divers.”. Rejoignez Daniel et 44 signataires.