Contre l'ouverture des écoles comme première étape du déconfinement

0 a signé. Prochain objectif : 35 000 !


Madame La Première ministre, Mesdames et Messieurs ministres et experts pour le déconfinement futur en Belgique,

Nous vous écrivons en tant qu’enseignants, éducateurs et parents inquiets par rapport aux rumeurs d’une probable réouverture des écoles comme première étape du déconfinement.  Ci-dessous vous pourrez lire nos inquiétudes.

Non-respect des distances

Nous sommes inquiets car totalement conscients que l’école est un lieu où les distances corporelles (ou sociales) conseillées ne sont pas applicables. Déjà en temps normaux, les écoles sont des nids à virus et bactéries. Le Covid-19 peut se propager par les expectorations des malades, mais aussi par la matière fécale et il y a suspicion quant à la propagation par aérosol. La Covid-19 semble également résister des heures sur des matériaux comme le plastique et le métal.   Comment allez-vous assurer la non-contamination en ces lieux ?

Allez-vous fournir des masques à tout le monde ? Enseignants, enfants, parents ? Faire désinfecter toutes les surfaces dès qu’un enfant l’a touchée ? Tester les personnes ? Et comment ? Quels tests ? Les personnes ayant eu le Covid-19 ayant des anticorps sont elles assurées de ne pas retomber malades ?  

Mise en danger des personnes

Choisir de rouvrir les écoles signifierait que vous êtes conscients que des personnes pourraient être contaminées et que vous assumerez légalement ces contaminations. Cela signifierait également que c’est un peu comme jouer à la roulette russe : on ne sait pas qui mourra. Nous estimons donc que si vous choisissez de rassembler à nouveau des enfants et des enseignants sans savoir s’ils sont positifs au Covid-19 (et porteurs du SARS-Co V-2) cela vous engage totalement.

Immunité collective ?

Choisir de rouvrir les écoles pourrait faire penser que l’on fait le choix de l’immunité collective (Herd Immunity = immunité du troupeau en anglais). Ce choix selon nous, doit être fait en demandant au troupeau, pardon, au peuple, s’il veut adhérer à ce processus. Nous, signataires de cette lettre, nous n’y adhérons pas.  

Intérêt économique ?

Rouvrir les écoles nous semble relever d’un intérêt économique et pas d’un intérêt pédagogique. Nous avons vécu une telle pénurie d’enseignants ces dernières années que beaucoup d’enfants sont restés des mois et des mois sans enseignants sans que cela provoque autant de désapprobations. Laisser les écoles fermées ces prochains mois ne serait pas si pénalisant que cela pour la continuité pédagogique et bénéfique pour la santé, pour notre santé.

Cordialement,